Avertir le modérateur

lundi, 24 décembre 2007

Un pré-Noël mitigé (suite et fin)

Bon, je n'avais pas fini de décrire l'état de mes dégustations de ce vendredi 21 décembre, jour de pré-Noël où j'avais décidé de sortir quelques unes de mes bouteilles lors de mes pérégrinations.
 
Donc, en guise de 4ème bouteille du soir, j'ai sorti un
 
d053100d0e35e4c3425bf5bc020e778d.gifNero Mascalzone 2005 - Terre Iblee
 
Il s'agit d'un fournisseur qui m'avait contacté il y a 2 mois maintenant suite à une annonce que j'avais passé sur le site de l'ICE. Cette annonce avait pour but notamment de prendre contact avec des fournisseurs motivés dans des régions que je n'aurais pas tout de suite l'occasion de visiter.
Outre une bouteille de vin, Terre Iblee, m'a envoyé une petite bouteille de son huile d'olive ainsi qu'un sachet d'origan. Compte tenu des parfums fabuleux décelés dans l'huile d'olive et de l'origan (même si je n'en suis pas un grand connaisseur), je me faisais une joie de déboucher cette bouteille, qui plus est dans une région étant reconnue pour étant parmi celles qui montent en Italie, à savoir la Sicile (bon, ce n'est pas aussi simple, mais cela fera l'occasion d'une autre note, éventuellement).
 
Il s'agit donc d'un Nero d'Avola sicilien, le Nero d'Avola étant un cépage très répandu dans toute la Sicile. Je crois qu'on commence à en trouver en Calabre et en Pouille, mais je ne l'affirmerais pas de façon péremptoire.
 
Bon, voilà, j'ai été très très déçu. Un vin sans aucun corps, aucune structure, très acide, des tanins vraiment peu sympathiques, aucune rondeur. J'hésite vraiment à mettre ce vin dans la catégorie qui commence par un "p". Mais franchement, je n'en suis pas loin.
Bref, déçu déçu déçu. J'ai eu l'air fin, parce que j'avais hâte de le déguster et je m'attendais vraiment à un nectar. Pas forcément un grand vin, non, mais quelque chose qui aurait tout-à-fait accompagner un plateau de fromages. Mais non, rien.
 
 
 
33bf66b4786c9143a3906337736a18a8.jpgNuovo Messaggio - Bera
 
Il s'agit d'un vin Passito. Passito, késako ? Il s'agit d'un raisin vendangé à forte mâturité et qu'on laisse ensuite déshydraté sur des clayettes (passerillage, en français). Cela engendre beaucoup de perte et une très forte concentration en sucre. Ensuite, on presse le raisin et on le laisse vinifier en barriques, pour une assez longue durée en général.
Forcément, il s'agit d'un vin de dessert.
 
Bera est une petite entreprise familiale du Piémont qui est sur ma short-list, je pense.
Et le Passito, même si, de par les habitudes de consommation du vin françaises, a peu de chance de devenir un best-seller, me plaît à moi assez.
En l'occurrence, il s'agit d'un passito de moscato bianco (cépage fréquent dans le Piémont) aux couleurs ambre et or, avec des parfums complexes de zestes d'orange ou de fruits confits. Il ne faut pas en attendre nécessairement de grandes émotions, mais à l'heure du repas où on commence à être repu, il me sied beaucoup mieux qu'un moelleux, souvent servi en dessert, alors que je rechercherais quelque chose qui prend un peu moins la bouche.
 
Ici, l'on parle également du passito, et il s'agit d'un pro...
 
 
Verduzzo passito - Frioul - illégal...
 
J'ai rencontré également, au cours de mes pérégrinations, un petit producteur qui fait son petit Verduzzo passito... Je ne m'étale pas trop, mais ce tout petit producteur (qui ne vit pas de ça, ce n'est pas son métier) m'a offert un Verduzzo passito, que je viens de goûter.  Intéressant par le mélange de verdeur typique du Verduzzo, surtout dans le Frioul et le sucré de l'effet Passito.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu