Avertir le modérateur

mercredi, 27 février 2008

Les millésimes réputés du vin italien - Chianti

En novembre, j'avais fait une petite note sur les meilleurs millésimes du Barolo et du Barbaresco. Cette note ne peut pas rester sans suite, j'ai donc décidé de faire le même point concernant les meilleurs millésimes du Chianti.

Les tout meilleurs millésimes, unanimement reconnus comme tel pour le Chianti Classico sont : 2004, 1999, 1997, 1995, 1990, 1988, 1985, 1978, 1970, 1971.

Inversement, les années à éviter sont 1992, 1989, 1984

Et, comme dans le Piémont, 2007 s'annonce une très bonne année 

Et n'oubliez pas la règle d'or pour acheter malin :
  • dans les grandes années, acheter les petits producteurs
  • dans les petites années, acheter les grands producteurs

 

lundi, 18 février 2008

Etrange mot-clef

Quand je regarde mes statistiques chez Google Analytics, me revient tout le temps un ensemble de mots-clés bizarre. Je suppose que quelqu'un utilise ces mots-clés sur un moteur de recherche pour revenir chez moi. Ainsi, par exemple, je trouve cette semaine : vin or vins -pot-de-vin -pots -diesel -vin-honneur et vin or vins -pot-de-vin -pots -diesel -cuisine -honneur.

Et ces deux groupes de mots-clés me reviennent chaque semaine. Juste par curiosité, j'aurais aimé savoir qui vient toujours avec ces mots clé. Voilà, si la personne qui vient par ce biais veut bien se découvrir, cela satisferait grandement ma curiosité pas malsaine.

mercredi, 06 février 2008

Le trafic de janvier

Comme beaucoup de blogs qui se respectent, je vais faire le point sur mon trafic de janvier :

  • 2.675 visites (+199%)
  • 3.118 pages visitées (+160%)
  • 1,17 pages par visite (-13%)
  • 22 secondes par visite (-50%)
On constate donc une nette augmentation du trafic sur le mois de janvier, ce qui est plutôt une bonne nouvelle, en revanche, les gens qui sont passés voir mon site sont restés beaucoup moins longtemps que d'habitude. Est-ce à dire que les gens seraient arrivés sur mon site espérant y trouver autre chose que ce qu'ils y ont trouvé ?
 
Il semble qu'un petit clan de fidèle commence à se constituer, puisque de 59 visiteurs déjà passés sur mon blog, je suis passé à 149, soit une augmentation de 152%. Je trouve que la fidélisation des lecteurs est ce qu'il y a de plus gratifiant, puisque ce sont des gens qui, déjà venus une fois, ont jugé utile de repasser, voire d'inscrire ce blog dans leurs fils RSS.
 
Autre stat intéressante :
  • accès direct : 282 (+370%)
  • sites référents : 1.058 (+41%)
  • moteur de recherche : 1.335 (+1.400%)
On voit que même si toutes les sources de trafic sont en progression, ce sont d'abord les moteurs de recherche qui ont généré l'essentiel de la progression, au point de passer de vecteur mineur à vecteur majeur d'un mois à l'autre. Et c'est là qu'on arrive à la partie qui explique vraiment l'augmentation de mon trafic en même temps que la baisse de la durée de visite et des pages visitées.
 
Les mots clés les plus utilisés :
  1. carla bruni
  2. paris hilton
  3. sarkozy
  4. bruni
  5. sarkozy bruni
  6. air france
  7. kate moss
  8. nicolas sarkozy et carla bruni
  9. nicolas sarkozy
  10. sarkozy et carla bruni
En décembre, le numéro 1 était : "italie"... 
 
Voilà. Eloquent, n'est-il pas ? Il est vrai que j'ai fait une note sur Sarkozy et son rapport à l'alcool à l'occasion de sa visite en Italie (je n'y évoquais pas Carla Bruni, seulement pour dire qu'elle était absente et, anecdotiquement, Air France...). Il est vrai également que j'ai fait une note sur Paris Hilton et sa pub pour le Prosecco. Mais je pense que les gens ne cherchaient pas exactement ce genre d'information.
 
Mais bon, ils sont venus, et si j'ai su en retenir ne serait-ce qu'un ou deux, j'en suis ravi. Tout cela se confirme avec les notes les plus lues sur le mois de janvier : 
 
La première note fait 1.392 visites (soit 45% du total...), la seconde en fait 692 (soit 22%) et la troisième en fait 269 (soit 9%). et ensuite, on tombe à 61 pour la quatrème, soit moins de 2% du total. Donc, 3 notes ont généré les 3/4 des visites !!!
Concernant, les n°2 et 5, leur bonne position tient notamment au fait qu'elles ont toutes deux à un moment été mises à la une des lecteurs de 20 minutes. D'ailleurs, cherchez bien, j'y suis encore présent... Et ça aussi, ça draîne du trafic dans de fortes proportions. La preuve. Mais ça, en plus, c'est plus valorisant que le racolage Hilton / Sarkozy.
 
D'ailleurs, je me dis qu'à moins de faire une nouvelle note suce-trafic, je ne battrais pas mon score de février, d'autant que je suis vraiment plus calme, en ce moment, la partie financière de mon activité étant moins intéressante à raconter... Mais ce n'est pas fini,ça va reprendre
 
 
 

jeudi, 10 janvier 2008

Le Chianti, c'est quoi ?

Dès que je vois un mot-clé qui a attiré un internaute chez moi qui correspond au thème de mon blog (c'est-à-dire, par exemple, pas la conférence de presse de Nicolas Sarkozy), et que je peux répondre à la question que je subodore avoir été posée, je tente d'y répondre.
 
En l'occurrence, j'ai eu l'expression suivante : "décrire vin Chianti". J'ai régulièrement parlé du Chianti, mais je n'ai pas fait de notes à ce sujet. Donc, je vais faire un exposé que je souhaite clair et succinct sur ce sujet.
 
Le Chianti, c'est avant tout une zone viticoleà peu près délimitée située en Toscane, à cheval sur plusieurs provinces toscanes (la province en Italie pouvant être grosso modo assimilée au département en France). Ces provinces sont avant tout celles de Firenze (Florence), Siena (Sienne) et Arezzo, mais sont aussi concernées Pistoia, Pisa (Pise) et Grossetto. Oui, par ailleurs, les provinces prennent le nom de la ville principale de la zone.
1e9f1560b6fc42365a440b7d7ba1e666.jpg
Mais comme vous pouvez le voir sur la carte, le Chianti, c'est historiquement seulement la zone bleue, et ce jusqu'en 1932. En fait, il s'agissait au départ des zones délimitées par les communes, de Castellina in Chianti, Gaiole in Chianti, Radda in Chianti. L'extension de la zone a, si j'ai bien tout retenu, été mise en oeuvre en 1932 surtout pour des raisons commerciales. A l'époque déjà, le Chianti était le vin italien le plus connu en Italie et à l'étranger.
 
Cette petite zone bleue de 3 communes a donné l'appellation Chianti Classico, pour bien donner un caractère historique à cette zone.
6c750aa2a70eb2a2e3e6ee8e63165e0e.jpg
Avant d'aller plus loin sur la description du vin du Chianti, il est quand même important de noter que la région du Chianti est une région magnifique, parmi ce qui fait de plus représentatif de ce que peut être la beauté des collines toscanes.
155a1adcbb9ee837624002aa4ad8f688.jpg
 
de14c45a6fc47671d366abe4f831138c.jpg
71c68d1d4d14822e3099a448f77334a6.jpg
e4d958d5c996ee70246126310a4fb00d.jpeg
 
Donc, les appellations du Chianti sont les suivantes :
  • Chianti Classico : le Chianti historique de par la zone de production
  • Chianti Colli Aretini (province d'Arezzo)
  • Chianti Colli Fiorentini (province de Florence)
  • Chianti Colli Senesi (province de Sienne)
  • Chianti Colline Pisane (province de Pise)
  • Chianti Montalbano (provinces de Florence et de Pistoia)
  • Chianti Montespertoli (province de Florence)
  • Chianti Rufinà (province de Florence)
Je ne vais pas m'arrêter sur les mérites de chacune de ces appellations, vous allez décrocher avant d'être arrivés au bout...
Quelques points génériques à savoir :
  • Les cépages :
La base du Chianti, c'est le San Giovese, puisqu'il doit constituer au moins 75% de l'assemblage pour que l'on appelle le vin Chianti. Les cépages de complément sont le Canaiolo (max 10%) et le Trebbiano et la Malvasia (max 10% à eux deux).
Pour parler du san giovese : en général, des parfums de cerise, d'épices et une certaine minéralité persistente.
  • Le classement : 
Le Chianti de base est souvent classé en DOC (Denominazione di Origine Controllata), mais, sous certaines conditions, peut passer en catégorie supérieure (DOCG, G pour Garantita).
  •  La Réserve (Riserva) :
Le Chianti, quand il est affiné pendant deux ans, dont trois mois en bouteille, peux être appelé Riserva, à la condition qu'il ait un degré d'alcool d'au moins 12% au moment de la commercialisation.

Les Chianti produits dans les zones Colli Aretini, Colli Senesi', Colline Pisane, Montalbano, Montespertoli pour avoir droit à la qualification Riserva, devront être soumis à un vieillissement d'au moins 2 ans, dont 3 mois en bouteille, et un degré d'alcool d'au moins 12,5%

Les Chianti produits dans les zones Colli Fiorentini e Rufina doivent être vieillis au moins 6 mois en cuve et 3 mois en bouteille.

Allez, hop, c'est l'heure de la dégustation. Mais attention : selon moi, le Chianti prend toute sa puissance dégusté avec des produits du cru, comme des pâtes au cèpes ou un ragoût de sanglier. Vraiment, là, ça devient fabuleux. Le bonheur est à portée de bouche.

83386e9ea285f9c6119a4b7dc5acd578.jpg
2a0ea57ded7a9b73b4cd30b55db6ae22.jpg
e966ef7f3d2ad2a92402dc0c084ba29c.jpg

 

 

mercredi, 19 décembre 2007

Les cépages du Piémont

Régulièrement, je vais faire un tour sur mes stats, histoire de voir quels sont les mots clefs qui amènent des lecteurs ici. Ceci n'est pas dans le but de faire la pute, mais tout en restant dans le thème de ce blog, d'apporter des éclaircissements sur divers questions qui peuvent se poser. Donc, j'ai vu apparaître récemment les mots clefs "cépages du piémontais".
 
Donc, me suis-je dit dans ma Ford intérieure, pourquoi ne pas faire un petit tour non académique et non exhaustif des cépages du Piémont ?
Donc, derechef, voici ma maigre participation à votre éducation des vins italiens... 
 
Moscato bianco : cépage blanc arrivé en Italie par les colons grecs, donc, il y a maintenant un sacré bout de temps... Dans le Piémont, il donne principalement le Moscato d'Asti. C'est un cépage très arômatique avec des parfums très frais, variés, de fleurs et de fruits blancs. Sur le Moscato d'Asti, il donne un vin légèrement frizzante (mousseux) et assez sucré. Un vin de dessert, mais moins "lourd" qu'un liquoreux classique.
 
55ecb58ce04a162300f0f664bf8a0d95.jpg
 
Arneis : cépage blanc d'origine piémontaise. Et même, très précisément, on le trouve surtout dans les Langhe, la principale région du vin dans le Piémont. Donc un autochtone, mes préférés. Il sert principalement à produire le Roero, soit pur, soit assemblé avec une faible quantité de Nebbiolo. Cela donne un vin jaune léger avec parfois des reflets ambrés, un bouquet herboral, frais, minéral, qui se confirme au palais avec une légère amertume finale. 
ca99585a73bd5b9229e15c1f1c395817.jpg
 
Erbaluce : un des cépages les plus anciennement installés dans le Piémont. Ce sont probablement les romains qui ont amené ce dérivé du Fiano. Ce cépage donne des vins relativement fins et légers, frais et acidulés. On fait souvent des "passiti" avec ce cépage.
 
On trouve bien d'autres cépages blancs, mais ceux-là sont les cépages blancs assez typiques du Piémont.
 
 
Barbera : cépage rouge originaire du Pïémont, le cépage le plus cultivé dans cette région. Ce cépage donne bien sûr le vin Barbera (on dit la Barbera), qu'il soit d'Asti ou d'Alba, mais aussi, peut-être moins connu, de Monferrato. Le changement d'appellation n'est pas juste pour le fun, car entre un point du Piémont et un autre, le Barbera peut offrir des saveurs différentes. C'est un vin qui peut se boire jeune, mais aussi qui peut vieillir quelques années, mais pas forcément plus de 5-6 (même si l'on trouve toujours des exceptions). Ce cépage est très souple, et en tant que tel, est très utilisé pour des assemblages, des "uvaggi", comme disent les italiens. On peut aussi en faire des vins légèrement "frizzanti" (j'aime bien ce mot, je trouve que ça illustre par le son : "ffffrrrrriiiiiiizzzzzz"). On en tire des bons vins, mais ce n'est sans doute pas avec ce cépage qu'on sortira les plus belles élégances piémontaises.
8ae1e4c26b21a395676ff722b8fe4e9e.jpg
 
 

Dolcetto : cépage rouge, assez réputé, également, et permettant la production d'un vin comme le Dolcetto (là encore, d'Alba, d'Asti, etc.) qui offre une belle rondeur, un vin facile à appréhender. Cela donne des vins fruités à boire jeunes, là où ils donnent le maximum de leur parfum. 

2cc541fd676da0c76f2d2adc6d8b3d20.jpg

Freisa : ce cépage donne un vin simple, aux parfums de framboise et de violette. On l'utilise souvent pour faire des vins doux fruités, frizzanti ou non. En ce moment, des producteurs tentent de le faire un peu vieillir, et certains résultas s'avèrent prometteurs.

c2d96bb2e9ffc73b1e984b526f7ae54f.jpg
 
Grignolino : pour son nom, c'est mon préféré... Sinon, c'est un cépage qui produit des vins avec des tanins très forts, surprenant, compte tenu de sa couleur d'un rouge pas forcément extrêmement soutenu. De surcroît, la mâturation de ses raisins peut s'avérer ardue, d'où une production pas toujours très simple. Il donne des vins d'une couleur presque rosée, à boire jeunes, pas d'un intérêt démesuré, mais des bons vins de soif à l'occasion, à déguster sur une terrasse.
 
 
54b1442b31eb558fb3db0fafe792172e.jpg
Nebbiolo : La rolls des cépages du Piémont, sans aucun doute. Ce cépage donne des parfums complexes de fruits, d'épices, de fleurs séchées, avec une tanicité appréciable et modérée en même temps qu'un corps bien structuré (après, ça dépend des vignerons, hein !!!). Les plus grands vins de la région que sont le Barolo et le Barbaresco sont produits à partir du Nebbiolo. Il faut laisser passer les années pour permettre aux tanins de s'arrondir et de laisser de très grands vins mûrir.
1c26b0b59b2399ed0bec3607f39fe729.jpg
 
Comme pour les blancs, vous trouverez bien d'autres cépages, autochtones ou non, mais j'ai fait ma sélection, et puis avec ça, il y a déjà du boulot pour tout retenir, non ? Et puis, je ne vais pas me mettre à vous parler des Chardonnay, Cabernet Sauvignon ou Franc et autres Merlot, si ?
 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu