Avertir le modérateur

jeudi, 26 juin 2008

Les exportations de vin italien sur le 1er trimestre 2008

1263533770.jpgJe fais régulièrement un point sur les peformances commerciales du vin italien dans le monde. Dès que je trouve des données intéressantes, en fait. Ainsi, j'ai récemment parlé du succès actuel rencontré par le chianti classico. J'avais également fait un point sur les principaux pays importateurs de vin italien. N'oublions pas non plus ma note évoquant la compétitivité du vin des grands pays producteurs, et ainsi de suite.
 
Aujourd'hui, je veux vous parler des résultats commerciaux à l'étranger du vin italien sur le 1er trimestre 2008. C'est du site italien Il Corriere del Vino que je tire mes informations.
 
Donc, tout dépend de quel point de vue on se place, mais il me semble que l'on peut affirmer que le premier trimestre 2008 a plutôt été bon en Italie. Pourquoi dis-je que cela dépend du point de vue ? En fait, en terme de quantités exportées, on constate une baisse à -9,1%, avec 3,9 millions hl. En valeur, en revanche, on observe une nette augmentation, de +7,7%, à 798 millions €. Tout cela, vous vous en doutez, grâce à une nette augmentation du prix de vente en augmentation de 18,6%, à 2€02 le litre.
 
Par pays, les plus fortes régressions de volume sont à mettre au débit de la Russie (-63% !), la France (-26%) ou l'Allemagne (-12%). A l'inverse, tout va bien au Canada (+6%), au Japon (+8%) et en Suisse (+11%). Et puis, les pays émergents dans la consommation de vin (Corée du Sud, Chine, Brésil) donnent des résultats encourageants.
 
Comme dans toute la production agricole, les coûts augmentent. Les viticulteurs italiens ont plutôt choisi de répercuter leurs prix de vente en conséquence. Pour l'instant, le CA ne s'en ressent pas malgré la baisse des ventes, mais tout cela est à surveiller. 
 
 

vendredi, 13 juin 2008

La réussite commerciale du Chianti Classico

56409172.gifOui, je sais ce que vous allez me dire : "Armel, tu fais une fixette sur les vins de Toscane, il faut que tu t'en sortes". En fait, non, je ne fais pas une fixette, mais dès que l'on traite d'actualité du vin italien, force est de reconnaître qu'à l'échelle internationale, ce sont les vins toscans qui font l'événement, tout simplement parce que c'est cette région qui a la plus grosse renommée et c'est également par cette zone que les vins italiens ont su retrouver le devant de la scène en devenant crédibles auprès des amateurs et des experts, autrement dit auprès de ceux qui font le marché, en commençant par le haut.
 
Bon, et pour ne pas être original, je vais même parler de l'appellation la plus connue de Toscane et d'Italie : le Chianti. Le Chianti, oui, mais le Chianti Classico, la rolls du chianti. En tout cas celle qui est vendue comme telle, le chianti produit dans la zone historique la plus restreinte qui soit.
 
Mais là, il s'agit de faire un point sur la bonne santé commerciale du chianti. En fait, l'assemblée générale du Consortium du Chianti Classico. a eu lieu récemment, et a pu montrer une grande satisfaction sur les résultats économiques de cette fameuse DOCG au coq noir (Gallo Nero).
En 2002 et 2003, les résultats avaient été difficiles, en raison d'une crise de la consommation617771545.jpg sur ces produits, notamment à l'export aux Etats-Unis. Mais depuis l'exercice 2003, chaque année a été positive en croissance de volume et de valeur. Les prix montent sans pénaliser les ventes totales, tous les indicateurs sont donc au vert.
 
Les explications avancées sont, outre une tendance nette à la reprise de la consommation de 2004 à 2008, une tendance assez uniforme de recherche de qualité de toutes les entreprises et une bonne communication sur l'appellation.
 
A méditer en voyant le bazar dans le monde du Brunello... 

mardi, 01 avril 2008

La place du vin italien en France

eabcca7dea634563d0da714913958a77.jpgViniflhor, l'office national interprofessionnel des fruits, des légumes, des vins et de l'horticulture est une vraie mine d'or si l'on cherche des statistiques sur le vin en France. Alors, évidemment, il y est principalement question de vin français, mais pas seulement. Puisqu'on y parle commerce, consommation, exportation, etc, on parle aussi de vins étrangers. Par exemple, courant mars, l'organisme a sorti un rapport intéressant sur le commerce extérieur des vins en 2007.
Bien sûr, on parle plus d'exportation que d'importation, mais l'import y est malgré tout évoqué. 
 
Concernant les importations, donc, de façon générale, le volume importé est en très légère augmentation en 2007 par rapport à 2006 (+0,5%), avec 5,4 millions d'hl. Même si l'augmentation est faible, c'est la première année depuis 2004 que l'on constate cette hausse. En valeur, on observe une croissance nettement plus élevée, traduisant une augmentation du prix à la bouteille : 544 millions € (+9,9%).
071ace2e604f38d3a4d524c1edbcf6be.jpg
 
En gros, bon an mal an, le niveau en volume est celui constaté depuis 1996 si l'on fait exception des 3 années du début du siècle, qui ont connu un trou sous les 5 millions d'hl, tandis qu'en valeur, on atteint un niveau record, le précédent record datant de 2000 (qui avait d'ailleurs précédé le début de la chute de 3 ans).
 
On en arrive à ce qui intéresse directement ce blog, de par son thème (et non "de part", comme on le voit souvent écrit...) : le poids des vins italiens dans tout cela. 
 
e3e6310638b12dfe1276d4fd0a41d23c.jpg
Force est de constater que l'année 2007 n'a pas été l'année du vin italien en France. Certes, ce pays continue d'occuper la deuxième place, mais les forteresses que sont l'Espagne et l'Italie sont tellement inattaquables à court terme par des pays tiers que ce simple maintien dans le classement n'est guère révélateur.
Donc, l'Italie a vu sa part de marché en volume baisser dans les importations françaises, passant de 28% à 24%, alors, que globalement, les importations en France ont augmenté : l'Italie n'a pas su profiter de ce léger regain. La régression du vin italien est de 13% / 2006, ce qui n'est pas négligeable. Si on parlait d'une entreprise, le directeur commercial France aurait déjà sauté...
 
Ce qui est par ailleurs intéressant dans le graphique de l'Italie, c'est cette chute très significative constatée depuis 2000, où les vins italiens pesaient pour 66% des ventes de vin étranger en France pour tomber progressivement à 20% en 2003. Depuis cette année 2003, le vin italien tourne autour des 20% avec toutefois une pointe en 2006 à 28%.
Je n'ai pas réussi à m'expliquer les raisons de cette dégradation sur 4 ans, mais je vais chercher, et je vous tiendrai au courant.
 
En tout cas, d'un point de vue français, félicitons-nous, la balance commerciale du vin est largement excédentaire, puisque quand on importe 544 millions €, on en exporte 6.748 millions, soit un solde positif de 6.204 millions, en progression de 10% / 2006. Le vin français est peut-être en crise, mais tous les chiffres ne le démontrent pas...
 
 
 
 
 
 

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu