Avertir le modérateur

samedi, 18 octobre 2008

Le Piémont par CasaVino

Ca y est, l'inauguration est terminée... Maintenant, je passe à l'étape suivante : le rédactionnel de mon site, CasaVino. Afin d'alimenter mon blog, mes écrits destinés au site y seront publiés. Ca va être de l'instructif, puisque je commence par une présentation de toutes les régions que j'ai à ma carte.

Et là, je viens de finir le Piémont.

Le Piémont, situé au Nord-Ouest de l'Italie, à la frontière de la France et de la Suisse, est comme son nom l'indique, situé au pied des montagnes, les Alpes, plus exactement. En réalité, le Piémont n'est pas qu'au pied des montagnes, il est aussi un peu dedans...

Il s'agit là d'une région majeure de l'Italie viticole, mais pas seulement, car le Piémont est un atout majeur dans l'Italie d'un point de vue industriel (automobile, notamment, avec la FIAT, mais aussi textile) et agricole. Concernant les vins, c'est la région bénéficiant du plus grand nombre de DOC et DOCG (DOC étant l'équivalent de l'AOC française, la DOCG étant une sorte de "super AOC")

D'un point de vue viticole, l'ouest de la région, dominé par les montagnes, est inévitablement infructueux. Le gros de la production se situe au sud-est de Turin, autour des principales villes que sont Alessandria, Alba, Asti ou Canale. Cette zone est pourvue de jolies collines en pentes douces parfaitement adaptées à une viticulture de qualité. Le climat, plutôt chaud et sec l'été, mais très souvent humide et frais le reste du temps est aussi une vrai facteur positif. C'est tout particulièrement le cas de la région des Langhe, autour d'Alba, où tout concourt à produire de très grands vins, notamment dans les DOCG Barolo et Barbaresco, deux des plus fameuses appellations italiennes. Il existe une autre zone viticole au nord, moins réputée mais pouvant proposer des vins d'un très bon rapport qualité prix.

Mis à part le Barolo, le roi du Piémont, un vin très corsé, très parfumé, très puissant, mais en même temps très harmonieux, et le Barbaresco, qui joue plus sur la finesse et l'élégance, les grandes appellations en rouge à ne pas manquer sont le Barbera d'Alba, un vin corsé pourvu de tanins soyeux ou le Dolcetto d'Alba, un vin fruité, marqué d'une certaine amertume.

En blanc, le gros de la production et de la consommation reste concentré sur l'Asti spumante et le Moscato d'Asti, ces vins mousseux à la bulle vivace et au fruité proche du bonbon acidulé. Mais certaines appellations, comme le Roero Arneis, proposent des vins plus fins.

Le Zoom : le nebbiolo

Le cépage nebbiolo est un peu le roi de la région, celui qui fait beaucoup pour son prestige. Nebbiolo est etyomologiquement issu de "nebbia", signifiant "brouillard" en italien, ce qui évoque bien ce que j'ai moi-même vécu quand je suis allé dans les vignobles piémontais en novembre 2007, les collines étant très souvent couvertes de brume. C'est un cépage nécessitant une grande attention dans la vinification, car il présente la caractéristique d'une grande amertume, ce qui peut le rendre astringent s'il n'est pas bien vinifié, mais si tout se passe bien, il donne parmi les meilleurs vins au monde, à commencer par le Barolo.

Pour en savoir plus sur le Piémont.

 

mercredi, 21 mai 2008

Lusenti ou les vins dans toute leur variété

385065004.JPG Je vous l'avais déjà dit, je suis passé à VinNatur début avril, dans la foulée de Vinitaly. Une sorte de week-end du vin bio en Italie réunissant des producteurs italiens, français et slovènes. D'ailleurs, je vous suggère de commencer à prêter l'oreille quand vous entendez de vin slovène, cela commence à grimper assez rapidement en qualité. Mais ce n'est pas le sujet du jour.

J'y ai découvert 3 producteurs, un du Alto Adige, un de Ligurie, et un d'Emilie-Romagne. J'ai choisi de faire un petit focus sur l'Azienda Agricola vitivinicola Lusenti, producteur de l'Emilie-Romagne pour les raisons suivantes. D'abord, c'est peut-être un simple truc commercial, mais ça joue, le patron, Giuseppe Ferri, a montré beaucoup d'enthousiasme quand il a appris que j'étais français, que je voulais monter un bar à vins italiens sur Nantes et que je recherchais donc des fournisseurs italiens intéressants, originaux et peu connus. Ensuite, il a pris beaucoup de plaisir à me présenter ses vins, il est même allé chercher des bouteilles qu'il n'avai pas l'intention de présenter lors de cette manifestation, les jugeant trop peu "commerciales", ou encore trop "haut de gamme". Et puis, pour rentrer dans le produit, il propose une gamme très variée de vins, sans prétendre à l'excellence, mais plutôt au travail bien fait.

1522945897.2.jpg 

La cave est certes en Emilie-Romagne, mais en réalité, non loin de la Lombardie, au nors, puisque, par exemple, Pavie et Lodi sont deux provinces lombardes. Mais peu importe, c'est surtout pour situer la production, dans la DOC Colli Piacentini, au sud de Piacenza (Plaisance en français, si cela vous parle plus).

Mais parlons un peu des vins.

32033078.jpgBianca Regina 2005 & 2004 Malvasia Colli Piacentini DOC

Cette Reine Blanche, comme le laisse penser le nom donné au vin, est un vin blanc constitué à 100% du cépage Malvasia. Il est vrai qu'un cépage appelé "malvasia" peut être aussi bien blanc que noir, mais en l'occurrence, c'est un blanc. Très précisément, une Malvasia di Candia Aromatica, un cépage très répandu dans le Piacentino (la zone de Plaisance, donc) qui peut donner plusieurs types de vins blancs (liquoreux, sec, frizzante...). La Malvasia blanche présente en général des arômes relativement simples, mais la Candia Aromatica l'est un petit peu moins que la moyenne

Il s'agit d'une vendange tardive issu d'un vignoble plantées en 1965. La couleur est d'un jaune pâle tendant sur le vert. Des parfums de pêche et d'amande sortent du bouquet. La bouche est enveloppée et relativement longue, et confirme les notes d'amande et de fruits d'été bien mûrs. On ne peut pas tout-à-fait le classer dans les liquoreux, mais c'est quand même plutôt un vin pour la fin du repas, où, éventuellement à tester sur des plats sucrés-salés ou épicés. En fait, le 2004 est plus intéressant que le 2005, avec plus de parfums, plus d'équilibre aussi.

 

1755275731.jpgMalvasia secca frizzante Colli Piacentini DOC

Là, on rentre dans l'original, des produits qu'on ne trouve pas vraiment en France. Toujours le même cépage que précédemment, et justement, "cuisiné" façon "frizzante". Attention, frizzante, ce n'est pas spumante, j'en ai déjà parlé dans une note précédente. Disons que spumante, pour résumer, signifie mousseux (donc, champagne ou crêmant en France, franciacorta ou prosecco en Italie, par exemple) et frizzante signifie pétillant. La nuance peut sembler tirée par les cheveux, mais au goût, on comprend vite la différence.

On sépare le moût de la peau très rapidement pour préserver la fraîcheur et les parfums, et la mousse s'obtient par fermentation naturelle à température contrôlée. On obtient alors une légère effervescence avec une couleur proche quoiqu'un peu plus pâle que le vin précédent, avec des parfums et une bouche d'acacias et d'amande - assez classique du cépage. C'est une potion d'apéritif très simple à boire qui ira bien au palais féminin, ressemblant au Moscato d'Asti par les arômes mais sans ce côté bonbon qui peut parfois s'avérer écoeurant. Peut par exemple accompagner une charcuterie jouant plus sur la finesse que sur la puissance de ses saveurs.

 

 150941898.jpg
Fiocco di Rose frizzante 2006 Pinot Grigio vivace Colli Piacentini DOC

Et voilà encore des sensations intéressantes pour qui cherche à être surpris dans le domaine du vin. Un vin tout particulier, à la vinification particulière également. Les italiens l'appellent "il vino di una notte" (le vin d'une nuit), car la macération ne dure que quelques heures, en général une courte nuit. La récolte, auparavant doit être méticuleusement effectuée, afin de préserver la baie le mieux possible. Et plein d'autres petits détails du genre, comme la décantation du moût à froid sur les peaux ou encore la légère fermentation alcoolique. Avec tout ça, on obtient à la fois une couleur particulière, un rose très pâle (que d'ailleurs, et c'est dommage la couleur de la bouteille ne permet pas de distinguer à l'achat), et ce côté "vivace", donc, très légèrement pétillant, que l'on pourrait confondre en France, avec un vin qui "travaille".

La couleur, a priori peut beaucoup varier suivant les millésimes, mais tournant autour d'un beau rose clair. Un nez de pêche blanche dominant avec un beau fruit, plutôt bien structuré. A déguster en apéritif ou encore avec des crustacés cuits (crabe, araignée, langoustine, par exemple). J'ai déjà parlé d'un pinot grigio dans une note précédente, mais celui-ci n'était pas vivace.

  

1706323821.jpgGutturnio frizzante 2007 Colli Piacentini DOC

Un assemblage de bonarda (40%) et de barbera (60%). A l'origine 2 cépages piémontais, mais que l'on retrouve en Lombardie et Emilie-Romagne. A tel point que le bonarda est presque plus utilisée dans cette dernière région que dans le Piémont lui-même.

Un vin assez représentatif de la zone, qu'il soit frizzante ou pas. En l'occurrence, donc, il est frizzante. Une belle couleur d'un rouge brillant. Suivant les millésimes, peut être plus ou moins bien structuré, mais 2007 étant une bonne année en Italie, là, on est bon.

Attention, on n'est pas sur un grand vin, mais, par exemple, il peut servir de transition entre deux vins puissants, par exemple, ou sur un plat de pâtes al ragû (viande hachée en sauce). Les italiens considèrent ce vin comme "nettoyeur de palais" : agréable, légèrement fruité, un peu sucré, frais... Simple et de bon goût quoi !

Je précise que le mode frizzante n'est pas un phénomène de mode italien mais bien une façon de faire ancestrale. 

 

529834247.JPGCresta al sole Gutturnio superiore DOC 2004

Voilà le pendant du frizzante, mais "fermo" comme disent les italiens, c'est-à-dire sans bulles, classique, quoi. Une vinification plus "classique" également. En tout cas, pas d'étapes que l'on pourrait considérer comme exceptionnelles pour un vin rouge.

Une couleur rubis avec quelques teintes grenat, des parfums confiturés comme la cerise ou le cassis, ou d'épices. Un goût très terreux avec une acidité pas désagréable, des notes de café ou de réglisse en fin de parcours.

Un vin qui évidemment, à défaut d'un grand caractère, surprendra moins le français amateur de vins français que les précédents, mais qui peut compléter une gamme plus originale. 

 

 

 

Voilà. Je n'ai pas eu l'occasion de goûter le reste de la gamme, mais il faut savoir que Lusenti fait également des spumanti, des passiti et d'autres vins. Quant à moi, je me le garde sous le coude... 

 

 

 

 

dimanche, 09 mars 2008

Nebbiolo et Barbera par Remy Charest

Remy Charest est critique oeno-gastronomique québecois. Il tien 2 blogs (blogues en québecois), un en français, un en anglais. Ils sont comme ça, les québecois, bilingues. Mais ce n'est pas le débat...
 
J'avais un peu laissé tomber sa note du 11 février, alors que j'avais l'intention dans faire une retombée chez moi, mais, il n'est jamais trop tard, et donc, 1 mois après, je vais tenter modestement de rebooster le trafic de sa note. Bon, en vrai, ce n'est pas l'objectif premier. Moi, je suis là pour parler de vin italien et le faire découvrir, pour l'essentiel.
 
4822ed38ad512ff2402ba4cb1f87e7fe.jpgDans cette note, donc, Rémy Charest évoque la dégustation d'un Barbera d'Alba, Conca Tre Pile 2004, de chez Aldo Conterno (le prénom est important, parce que des Conterno, dans le vin piémontais, il y en a une palanquée).Ce qui est intéressant, ce n'est pas tant la dégustation de ce vin et son compte-rendu, mais la digression à partir de cette dégustation sur les deux cépages majeurs du piémontais que sont le nebbiolo et le barbera.
 
Rémy Charest, déplore, sur le vin dégusté que le vigneron ait tenté de "nebbioliser" son vin, c'est-à-dire, ait tenté de lui appliquer les méthodes d'affinement d'un Barolo, par exemple, alors que ce cépage n'est pas exactement conçu pour cela.
Le barbera serait plus adapté à la confection de vins au caractère léger. Je n'en dis pas plus, allez lire la note, après tout.
 
A noter également, l'extrait d'un interview d'Angelo Gaja, figure majeure du vin piémontais, italien, mondial.
 
Bonne lecture... 

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu