Avertir le modérateur

mardi, 04 novembre 2008

Les millésimes réputés du vin italien : Vino Nobile di Montepulciano

montepulcianoville.jpgIl y avait un bon moment que je n'avais fait une petite note sur les meilleurs millésimes des grands vins italiens. Eh bien aujourd'hui, je traite du Vino Nobile di Montepulciano.

Sur les 10 dernières années, cette appellation a bénéficié d'un nombre important d'années exceptionnelles. Ainsi, 1999, 2001, 2005 et 2006 sont à considérer comme de très grandes années (même si ces 2 dernières ne sont pas commercialisées, compte tenu de la durée d'affinement exigée). 2008 devrait être sur la même tendance, même si tout cela reste à confirmer.

Inversement, les années à éviter sont 1998 et 2002, même si on peut, en choisissant les meilleurs, avoir d'excellentes surprises. Quant à 2003, souvent une année très prisée en France, elle n'est pas aussi sublime en Italie, la chaleur ayant été souvent trop forte pour obtenir un vin d'exception. Cependant, là encore, certains s'en sont bien sortis.

En remontant plus loin dans le temps, n'hésitez pas à vous offrir de vieux flacons - sous réserve d'une garantie de bonne conservation, évidemment - des années 1975, 1985, 1988, 1990, 1995 ou 1997.

A éviter absolument : 1972 et 1984.

mercredi, 16 juillet 2008

Fausse alerte sur le Vino Nobile di Montepulciano

1204739121.JPGRappelez-vous, début juin, je vous relayais l'information (reportez-vous à cette note, si vous ne comprenez pas la suite de mon article) selon laquelle, dans la foulée du Brunello di Montalcino, le scandale du brunellopoli s'étendait également à son voisin toscan du Vino Nobile di Montepulciano. Il semble que la mèche était mouillée. En tout cas, sous réserve d'éventuels rebondissements, ce qui peut toujours arriver, la Cantina Vecchia a vu les séquestres sur son vin levé par le tribunal de Sienne.
 
Cela signifie donc qu'a priori, tous les doutes sur la Cantina Vecchia ont été levés. Donc, voilà, 1 mois de séquestres pour rien. Cela prouve bien que sur ce sujet, la justice italienne prend l'affaire très au sérieux, quitte à pénaliser temporairement certaines entreprises. Malgré tout une bonne nouvelle, semble-t-il.

samedi, 07 juin 2008

Et le scandale du Brunello s'étend au Montepulciano

1793947413.jpgAïe aïe aïe !!! Après le Brunellopoli, voilà une autre grande appellation toscane sur la sellette ! Je ne sais pas quel surnom sera donné à ce nouveau scandale, toujours est-il que le Vino Nobile di Montepulciano est maintenant au banc des accusés.
 
Tâchons de résumer succinctement la nature de l'accusation. Il s'agirait d'un producteur, pour l'instant, la coopérative Vecchia Cantina, qui aurait vu 120.000 hl de son vin mis sous séquestre. Enfin, ceci n'est pas à mettre au conditionnel, ceci est un fait. Ce qui est à mettre au conditionnel, c'est que le vin produit n'aurait pas été conçu qu'à partir des cépages requis pour obtenir la DOCG. En principe, le cépage de base est le sangiovese de type "prugnolo gentile", qui doit constituer au moins 70% de l'assemblage, auquel on peut ajouter du canaiolo nero jusqu'à 20%, en complétant par une liste déterminée mais forcément produite dans le coin.
Là, on supposerait que des cépages du nord et/ou du centre de l'Italie auraient été ajoutés. De surcroît, il s'agirait d'une pratique en vigueur depuis au moins 2004.
 
La Vecchia Cantina n'est pas un des plus grands product1204739121.JPGeurs, mais il ne s'agit pas non plus d'une entreprise qui fait du vin en vrac. Ce n'est pas du vin de table. Surtout quand on parle du Vino Nobile di Montepulciano. Le producteur Gatavecchi a lui aussi été inquiété, en revanche, suite aux perquisitions, aucune mise sous séquestre n'a été effectuée. 
 
Vu de loin, cela pourrait ressembler à une tempête dans un verre d'eau, mais cela commence à faire beaucoup, et la renaissance du vin italien sur les 15-20 dernières année, venait en grande partie du respect très fort des règles de production fixées par les DOC ou DOCG. Et en l'occurrence, la confiance en prend de nouveau un coup. Mais, comme dit l'autre, ne jetons pas l'opprobre avec l'eau du bain, et attendons pour voir. Un éventuel mouton noir ne doit pas nous porter à juger le troupeau entier. Et je ne suis pas raciste, je le précise. 
 
J'ai des sources, mais elles sont en italien, si vous le souhaitez :
Les blogs Esalazioni Etiliche et Vino al Vino semblent également sur le pont pour le traitement et l'analye de l'affaire. Pour ma part, j'y reviendrai sans doute quand il y aura de la matière.
 
Sinon, vous pouvez aussi faire le tour de mes évocations de ce vin fameux qu'est le Vino Nobile di Montepulciano
 

vendredi, 14 mars 2008

Déguster un Montepulciano d'Abruzzo

Je vous ai déjà parlé de ce blog : A chacun sa bouteille.

740e6782e0956e6c28bf36b394a14f2a.jpg

 

Et pas plus tard qu'il y a pas longtemps. Eh bien, comme je suis pas exclusif, et que j'accepte que vous me trompiez avec d'autres blogs, je vous renvoie de nouveau à ce blog, pour une dégustation d'un Montepulciano d'Abruzze. Je vais en profiter pour opérer le distingo entre Vino Nobile di Montepulciano et Montepulciano d'Abruzze (prolongé parfois par la dénomination "colline teramane"). Car non, il ne faut pas confondre...

Pour commencer, il saut situer les deux endroits sur une carte. En plan large, dans un premier temps :

Donc, vous avez la ville de Montepulciano, en Toscane, à l'est de Sienne, mais à proximité de la frontière de l'Ombrie, non loin de Pérouse (Pérugia, notamment). Et puis, vous avez la province de Teramo,sur la côte orientale de l'Italie, dans les Abruzzes.

 

24f2684cc26f28822beabee8c4015888.jpg

En format un peu zoomé, cela donne cela :

aa14469d677c0f818cc12af2a761bf1e.jpg

Mine de rien, compte tenu de la route à prendre, minimum 3 heures de voiture d'un bout à l'autre. En d'autres termes, nous ne sommes vraiment pas dans la même zone.

Donc, on a fixé un premier point pour différencer les deux : la situation géographique n'est clairement pas rapprochée.

Deuxième point important : le Vino Nobile di Montepulciano est fait à partir du cépage sangiovese (minimum 70%), complété par du canaiolo nero. Le sangiovese, pour rappel, est le cépage roi de la Toscane. Le Montepulciano d'Abruzzo est fait à partir du cépage montepulciano. Finalement, tout cela est assez logique si les 2 vins contiennent "Montepulciano" dans leurs appellations, même si dans un cas, cela vient du lieu, et dans l'autre du cépage.

Point commun :  ils sont tous les 2 en DOCG, le plus haut grade de qualité de la classification italienne. Le Vino Nobile di Montepulciano est en DOCG depûis 1980 tandis que le Montepulciano d'Abruzzo ne l'est que depuis 2003. Ce passage en DOCG du vin des abruzzes (le premier de la région) a valu un accroissement de la renommée, particulièrement à l'international, et les ventes s'en sont positivement ressenties. Le Vino Nobile di Montepulciano, à l'instar des vins toscans dans la foulée du chianti a vu son développement se faire une bonne dizaine d'années plus tôt, avec les gros efforts de progrès en qualité qu'a effectué la région à la fin des années 80, mais surtout au début des années 90. Bien sûr, au sein d'une même appellation, et comme en France, on trouve du bon et du moins bon.

A titre personnel, je ne suis pas encore allé voir de producteurs abruzzis, en revanche, j'ai fait une note sur Poliziano, un gros producteur toscan renommé de la zone de Montepulciano.

b60c212000c92e92509b25620999bb8f.jpg

Faisons encore une rapide focus sur chacun de ces vins :

Le Vino Nobile di Montepulciano : c'est l'un des plus vieux vins d'Italie, a priori, puisque des traces remontent au VIIIè siècle. Il a par ailleurs été dans les premiers à obtenir la DOC italienne, en 1966, le rang juste sous la DOCG. Ci-dessus, je parlais des cépages utilisés. Pour compléter, ce point, précisons : il faut un minimum de 70% de sangiovese et un maximum de 20% de canaiolo nero. Mais en fait, d'autres cépages, remplissant certaines conditions, notamment qu'ils soient autochtones, peuvent être utilisés. On peut même utiliser jusqu'à 10% de cépages blancs. Ce vin doit être affiné au moins 24 mois, dont un minimum de 12 mois en chêne avant d'être commercialisé.

c6d6100c98aa60b9c9af8d13ac38b1c9.jpg

 

Donner quelques caractéristiques organoleptiques incontournables d'un vin est toujours une entreprise délicate, chaque producteur pouvant faire varier certains aspects, mais disons que la couleur sera rubis tendant au grenat, le parfum assez intense avec des pointes de tabac, ou d'épice, pour un vin pas trop gras et plutôt équilibré. Mais bon, quand on dit ça, on est loin d'avoir tout dit.

 

de23f5883f95318a4796ca2dd2079a33.jpeg

La question du jour : pourquoi ajoute-t-on l'adjectif "nobile" (noble) dans cette appellation ? A priori, parce que c'était tout simplement le vin bu par les nobles... Pas de grand mystère là-dessous.

ad59f55c3028c9cdd8c3e153d5e6613c.jpgLe Montepulciano d'Abruzzo : l'histoire remonte à moins loin, concernant ce vin. Et sa reconnaissance fut tardive. Concernant les cépages, là aussi, soyons plus précis. Composé pour l'essentiel du cépage montepulciano (minimum 90%), il peut être complété par du sangiovese (maximum 10%). Il a une capacité de vieillissement limitée, dans le sens où 5 ans semblent représenter une bonne limite à ne pas dépasser (sauf exception, il y a toujours des exceptions). En même temps, dans sa jeunesse, il peut s'avérer un tantinet dur en raison de ses puissants tanins. Donc, entre 3 et 5 ans, voilà le bon intervalle, a priori.

 

 Merci de votre attention, bonsoir...

 

mardi, 06 novembre 2007

Poliziano

J'ai par ailleurs visité l'Azienda Agricola Poliziano. Là, on rentre dans une maison qui a pignon sur rue, ou plutôt cyprès sur allée... Située à proximité du village réputé et non moins beau de Montepulciano, le plus haut village fortifié de Toscane.

medium_FH000013.JPG

On se trouve ici en présence d'une maison qui se trouve plutôt à la pointe de la modernité pour la confection du vin, tout en conservant un accueil très "vieille Europe". Il s'agit d'impressionner et de donner une image de "noblesse moderne".

Dégustations :

Rosso di Montepulciano 2005 :

medium_rosso_intermedia.jpgUne DOC de la province de Sienne, et évidemment, plus particulièrement, de Montepulciano. C'est un vin destiné à être bu jeune, fruité, avec un peu de corps malgré tout, mais sans excès. En principe, on utilise les mêmes raisins que pour le Vino Nobile di Montepulciano, (en fait, on garde les meilleurs pour le Vino Nobile et les autres pour le Rosso). Chez Poliziano, on a dédié certaines parcelles, considérées comme étant les plus adaptées à ce vin, pour le Rosso. On obtient un vin sans surprise, mais sans mauvaise surprise. Il exprime des notes en premier lieu de framboises, prunes, géranium, puis de myrtilles, cerises, cyclamen. L'attaque est nettement tanique, mais sans agressivité, tout en restant frais, et bien équilibré. Le final est persistant sur la framboise et la cerise.

Le 2006 a eu 15/20 au guide des vins de L'espresso. 

 

 

Vino Nobile di Montepulciano 2004 :

 medium_nobile_intermedia.jpg

Le Vino Nobile (Vin Noble) est l'un des plus vieux vins d'Italie. On en retrouve la trace dans des documents de 789. Il s'agit d'une DOCG, le plus haut grade des appellations italiennes, et le Vino Nobile est l'un des plus célèbres vins italiens. Fait en forte majorité de San Giovese (espèce prugnolo gentile).

On parle d'un vin issu de vignes cultivées sur terres argileuses, et très bien exposées. De couleur rouge grenat, avec des nuances oranges. Un parfum de rose, de fruits rouges, un excellent équilibre sur un corps robuste et tanique. Un peu jeune malgré tout, a besoin de vieillir encore un peu (peut aller jusqu'à 10-12 ans).

16/20 au guide de l'Espresso.

 

 

Vino Nobile di Montepulciano Asinone 2004 :

medium_asinone_intermedia.2.jpg C'est sans doute ce qui se fait de mieux dans cette appellation. Asinone est en fait un petit vignoble de 14 ha, situé à quelques 350 m d'altitudes. C'est sur ce terrain que Poliziano dispense les plus grands soins. Ce vin présente une grande densité. Un parfum de fruit bien mûr et des arômes de terre. Beaucoup de réponse en bouche, avec des parfums de chocolat et de noisette. Une belle minéralité. Un style reconnaissable par son cépage San Giovese Prunolo Gentile et en même temps un potentiel international indéniable.

18/20 au guide de l'Espresso

 

 

 

 Le Stanze 2004 :

medium_lestanze_intermedia.jpg Alors, voilà la bouteille de cépages internationaux que chaque vignoble italien s'applique à proposer. Leur Super-toscan, quoi... Où encore, le type bordelais à la Toscane. Là, c'est 65% cabernet-sauvignont, 30% Merlot, 5% San Giovese.

N'en doutons pas, il est excellent, mais quand on cherche du typique, ce n'est peut-être pas vers ceci qu'il faille s'orienter. On a dans le bouquet des myrtilles, du chêne (trop ?), de la violette, des notes balsamiques. Une très bonne structure, des tanins tout doux. On retrouve des fruits rouge en note finale.

 

16/20 au guide de l'Espresso

 

 

Bon, on a affaire ici au dessus du panier, cela va sans dire. Et un dessus du panier qui n'usurpe pas sa réputation. Cela étant dit, à titre professionnel, je ne suis pas sûr de devoir faire de ce fournisseur une priorité. En effet, on se situe là dans une gamme de prix relativement élevée. De là à s'en passer complètement, voilà un pas que je ne franchirai peut-être pas. 

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu