Avertir le modérateur

mardi, 21 avril 2009

Débat autour des super toscans

ornellaia label.jpgLe magazine anglais The World of Fine Wine a relancé le débat sur les Super-Toscans. Je n'ai pas lu l'article, il faut s'abonner et c'est assez onéreux, et l'article n'est pas en ligne. En revanche, Eric Asimov en a parlé dans son blog, et en a résumé la teneur.

Bon, pour une initiation aux super toscans, commencez donc par là.

Voilà ? Bon, si vous avez bien tout compris, les super toscans, c'est une "appellation" visant à se libérer des normes de production des appellations de la Toscane afin de produire des vins dont la qualité pourrait s'approcher des plus grands vins, disons, français, par exemple.

L'idée qui court donc dans notre débat, c'est que les super-toscans, avec toutes les exceptions et précautions qui s'imposent naturellement, serait désormais un repaire à vins construits sans relation forte avec leur terroir, mais plutôt adapté au goût moderne qui prévalait encore il y a quelques année : du bois, de la confiture, pour faire très court. Allez donc lire la note d'Asimov, c'est intéressant...

 

mardi, 06 janvier 2009

Quel est le parfum du sangiovese ?

Vous ne pouvez plus l'ignorer, désormais, fidèles lecteurs de mon blog que vous êtes : le sangiovese, c'est le cépage-roi de la Toscane. Celui qui fait les grandes appellations de la région. Et, de façon générale, si vous aves un verre de vin rouge toscan entre les mains, il y a une grande probabilité pour qu'il contienne un minimum de sangiovese.

Andrea Gori, sommelier et blogueur de Vino da Burde, s'est attaché à nous décrire quels sont les parfums du sangiovese vinifié à différents stades de son existence. Vous pouvez vous reporter directement à la note, mais elle est en italien, pas la langue la plus difficile à décrypter, certes, mais pas la plus parlée non plus par le monde francophone. Aussi vous en proposé-je une synthèse.

  • Très jeune : framboise et fraise, violette et iris (iris, j'aurais pas trouvé tout seul, je crois...)
  • Jeune de moins de 3 ans avec vieillissement minimal en bois : violette, cerise, tabac blond, orange, cuir, réglisse, olive noire
  • Après 3 années en fût : eau-de-vie d'amarena, confiture de prune, écorce d'orange confite, fleurs sèches, anis, cardamome, tabac de pipe, goudron

brunelloconsorziologo.JPGBon, moi, par exemple, la cardamome, je ne maîtrise pas bien, mais venez donc sentir mes vins à base de sangiovese in "purezza", vous me direz ce que vous retrouvez !

vendredi, 07 novembre 2008

On parle de moi chez les sommeliers italiens

AIS.JPG

Le Brunello, encore, toujours. On ne se rend pas compte, vu de France, même vu des oenophiles français, mais l'affaire du Brunellopoli fait énormément parler les internautes italiens de la vinoblogosphère, professionnels ou amateurs. Je suis en France l'un des rares à en parler, et du coup, certains italiens ayant plus que de bonnes notions de français, reprennent mon point de vue pour leurs synthèses. C'est le cas de Franco Ziliani, auteur du blog Vino al Vino, mais également contributeur du site Sommelier.it, le site officiel de l'Associazione Italiana Sommeliers (vous ferai-je l'affront de traduire ? Non...). Celui-ci fait une synthèse lors de laquelle il évoque ma dernière note sur le sujet.

Je me fais mousser ? Oui, un peu...

mercredi, 05 novembre 2008

Des nouvelles du Brunellopoli

Le Brunellopoli est une source infinie de notes, commentaires, polémiques... J'ai choisi de ne pas en parler aussi souvent que je lisais des mises à jour ici ou là, mais certaines avancées méritent qu'on y retourne.

brunelloconsorziologo.JPGEn l'occurrence, ce qui fait parler, c'est le vote du consortium du Brunello di Montalcino, soit les producteurs de l'appellation. Le débat faisait rage autour des normes de production du Brunello, et, tout particulièrement, pour déterminer si le Brunello devait rester à 100% du sangiovese, ou si l'on tolérait quelques cépages autres. Le vote a été à l'unanimité de rester sur un 100% sangiovese. A priori, sans me considérer un spécialiste de la question, cela ressemble à une bonne nouvelle. Après tout, le succès de ce vin, sans vouloir paraître un brin fasciste (on parle de vin et de terroir, pas de races, il est important de le préciser), vient entre autres de la pureté de sa conception.

Cependant, et c'est la thèse de Vinowire, et plus exactement, de Franco Ziliani, que je reprends à mon compte, ce vote cache assez mal le fait que certains producteurs (les plus significatifs en quantité produite, notamment), peu de temps auparavant, avaient plaidé pour que l'on quitte l'absolutisme du 100% sangiovese. Alors, pourquoi ont-ils voté pour, au bout du compte ? Très probablement pour mettre fin à la crise, comprenant qu'ils allaient sans doute perdre, autant se ranger du côté de la victoire. L'affaire n'est sans doute pas définitivement réglée, mais au moins, on affiche une unanimité de façade pour la meilleure des solutions.

Eric Asimov semble partager ce point de vue.

mardi, 04 novembre 2008

Les millésimes réputés du vin italien : Vino Nobile di Montepulciano

montepulcianoville.jpgIl y avait un bon moment que je n'avais fait une petite note sur les meilleurs millésimes des grands vins italiens. Eh bien aujourd'hui, je traite du Vino Nobile di Montepulciano.

Sur les 10 dernières années, cette appellation a bénéficié d'un nombre important d'années exceptionnelles. Ainsi, 1999, 2001, 2005 et 2006 sont à considérer comme de très grandes années (même si ces 2 dernières ne sont pas commercialisées, compte tenu de la durée d'affinement exigée). 2008 devrait être sur la même tendance, même si tout cela reste à confirmer.

Inversement, les années à éviter sont 1998 et 2002, même si on peut, en choisissant les meilleurs, avoir d'excellentes surprises. Quant à 2003, souvent une année très prisée en France, elle n'est pas aussi sublime en Italie, la chaleur ayant été souvent trop forte pour obtenir un vin d'exception. Cependant, là encore, certains s'en sont bien sortis.

En remontant plus loin dans le temps, n'hésitez pas à vous offrir de vieux flacons - sous réserve d'une garantie de bonne conservation, évidemment - des années 1975, 1985, 1988, 1990, 1995 ou 1997.

A éviter absolument : 1972 et 1984.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu