Avertir le modérateur

mardi, 02 décembre 2008

L'Emilie-Romagne par CasaVino

Et nous voici à l'Emilie-Romagne...

plainedemilieromagne.JPGUne région majoritairement de plaine, même si les appenins dessinent en partie cette région. Une région également à mi-chemin entre le nord et le centre de l'Italie, puisque c'est cette région qui fait se débuter la botte en tant que telle. En effet, à partir de l'Emilie-Romagne, l'Italie se dessine en une bande coincée entre 2 mers, et traversée par une chaîne montagneuse. Cela étant, du fait de son importance économique, notamment agro-industrielle, on tendrait plutôt à la classer dans la partie nord de l'Italie, de même qu'elle présente avec les régions du nord le point commun de bénéficier du Pô, et, surtout de ses plaines si prolifiques.

Du coup, vous l'aurez compris, l'Emilie-Romagne, c'est un des greniers majeurs de l'Italie. D'ailleurs, certaines de ses villes sont également connues pour un produit phare. Ainsi, Parme et son jambon, Modéne et son vinaigre balsamique, Bologne et ses pâtes alla bolognese... Un aparté à ce sujet : à Bologne, à ma connaissance, personne ne parle de pasta alla bolognese, et encore moins de pâtes/bolo... On dit plutôt pasta al ragù.

En terme de viticulture, c'est loin d'être le cas, l'Emilie-Romagne n'ayant que peu d'appellations vraiment incontournables au sein de l'Italie. Certes, tout le monde connaît le Lambrusco, ce vin rouge pétillant, mais peut-on vraiment parler d'un grand vin, en l'occurrence ? Un vin très plaisant, certes, quand il est bien conçu, mais on n'en fait pas encore des grands crus. L'Emilie, la partie ouest de la région est d'ailleurs avant tout réputée pour ses vins "frizzanti" (pétillants). Cette réserve mise à part, plus que sur les appellations, c'est sur le choix des producteurs qu'il convient d'être attentifs. Et là, ils sont de plus en plus nombreux à vouloir miser sur la qualité, et à diminuer enfin les rendements qui restent trop importants dans cette région. Le point à retenir : en Emilie-Romagne, il faut s'attacher aux producteurs et à leur façon d'exprimer une appellation plus qu'à l'appellation en elle-même.

lambrusco.jpgZoom sur le Lambrusco

Comment y échapper ? L'un des plus célèbres vins italiens, pas forcément l'un des meilleurs, mais, au bout du compte, ce qui importe, c'est le plaisir. Le Lambrusco est produit à partir du cépage homonyme, abondamment planté dans la plaine du Pô, essentiellement autour de Modène (on en trouve également en Lombardie, en nettement moins grande quantité). Le Lambrusco que l'on connaît, très exporté de par le monde, est pétillant, fruité, relativement plutôt sucré. Il est conçu en méthode Charmat (deuxième fermentation en cuve close), même si on trouve - rarement -  du Lambrusco version champagnisée. Il s'agit d'un vin simple à boire frais en apéritif par exemple. N'en attendons pas plus qu'il ne peut nous donner, mais il peut y avoir du plaisir dans ce vin, à condition de se fournir aux bons endroits...

mercredi, 21 mai 2008

Lusenti ou les vins dans toute leur variété

385065004.JPG Je vous l'avais déjà dit, je suis passé à VinNatur début avril, dans la foulée de Vinitaly. Une sorte de week-end du vin bio en Italie réunissant des producteurs italiens, français et slovènes. D'ailleurs, je vous suggère de commencer à prêter l'oreille quand vous entendez de vin slovène, cela commence à grimper assez rapidement en qualité. Mais ce n'est pas le sujet du jour.

J'y ai découvert 3 producteurs, un du Alto Adige, un de Ligurie, et un d'Emilie-Romagne. J'ai choisi de faire un petit focus sur l'Azienda Agricola vitivinicola Lusenti, producteur de l'Emilie-Romagne pour les raisons suivantes. D'abord, c'est peut-être un simple truc commercial, mais ça joue, le patron, Giuseppe Ferri, a montré beaucoup d'enthousiasme quand il a appris que j'étais français, que je voulais monter un bar à vins italiens sur Nantes et que je recherchais donc des fournisseurs italiens intéressants, originaux et peu connus. Ensuite, il a pris beaucoup de plaisir à me présenter ses vins, il est même allé chercher des bouteilles qu'il n'avai pas l'intention de présenter lors de cette manifestation, les jugeant trop peu "commerciales", ou encore trop "haut de gamme". Et puis, pour rentrer dans le produit, il propose une gamme très variée de vins, sans prétendre à l'excellence, mais plutôt au travail bien fait.

1522945897.2.jpg 

La cave est certes en Emilie-Romagne, mais en réalité, non loin de la Lombardie, au nors, puisque, par exemple, Pavie et Lodi sont deux provinces lombardes. Mais peu importe, c'est surtout pour situer la production, dans la DOC Colli Piacentini, au sud de Piacenza (Plaisance en français, si cela vous parle plus).

Mais parlons un peu des vins.

32033078.jpgBianca Regina 2005 & 2004 Malvasia Colli Piacentini DOC

Cette Reine Blanche, comme le laisse penser le nom donné au vin, est un vin blanc constitué à 100% du cépage Malvasia. Il est vrai qu'un cépage appelé "malvasia" peut être aussi bien blanc que noir, mais en l'occurrence, c'est un blanc. Très précisément, une Malvasia di Candia Aromatica, un cépage très répandu dans le Piacentino (la zone de Plaisance, donc) qui peut donner plusieurs types de vins blancs (liquoreux, sec, frizzante...). La Malvasia blanche présente en général des arômes relativement simples, mais la Candia Aromatica l'est un petit peu moins que la moyenne

Il s'agit d'une vendange tardive issu d'un vignoble plantées en 1965. La couleur est d'un jaune pâle tendant sur le vert. Des parfums de pêche et d'amande sortent du bouquet. La bouche est enveloppée et relativement longue, et confirme les notes d'amande et de fruits d'été bien mûrs. On ne peut pas tout-à-fait le classer dans les liquoreux, mais c'est quand même plutôt un vin pour la fin du repas, où, éventuellement à tester sur des plats sucrés-salés ou épicés. En fait, le 2004 est plus intéressant que le 2005, avec plus de parfums, plus d'équilibre aussi.

 

1755275731.jpgMalvasia secca frizzante Colli Piacentini DOC

Là, on rentre dans l'original, des produits qu'on ne trouve pas vraiment en France. Toujours le même cépage que précédemment, et justement, "cuisiné" façon "frizzante". Attention, frizzante, ce n'est pas spumante, j'en ai déjà parlé dans une note précédente. Disons que spumante, pour résumer, signifie mousseux (donc, champagne ou crêmant en France, franciacorta ou prosecco en Italie, par exemple) et frizzante signifie pétillant. La nuance peut sembler tirée par les cheveux, mais au goût, on comprend vite la différence.

On sépare le moût de la peau très rapidement pour préserver la fraîcheur et les parfums, et la mousse s'obtient par fermentation naturelle à température contrôlée. On obtient alors une légère effervescence avec une couleur proche quoiqu'un peu plus pâle que le vin précédent, avec des parfums et une bouche d'acacias et d'amande - assez classique du cépage. C'est une potion d'apéritif très simple à boire qui ira bien au palais féminin, ressemblant au Moscato d'Asti par les arômes mais sans ce côté bonbon qui peut parfois s'avérer écoeurant. Peut par exemple accompagner une charcuterie jouant plus sur la finesse que sur la puissance de ses saveurs.

 

 150941898.jpg
Fiocco di Rose frizzante 2006 Pinot Grigio vivace Colli Piacentini DOC

Et voilà encore des sensations intéressantes pour qui cherche à être surpris dans le domaine du vin. Un vin tout particulier, à la vinification particulière également. Les italiens l'appellent "il vino di una notte" (le vin d'une nuit), car la macération ne dure que quelques heures, en général une courte nuit. La récolte, auparavant doit être méticuleusement effectuée, afin de préserver la baie le mieux possible. Et plein d'autres petits détails du genre, comme la décantation du moût à froid sur les peaux ou encore la légère fermentation alcoolique. Avec tout ça, on obtient à la fois une couleur particulière, un rose très pâle (que d'ailleurs, et c'est dommage la couleur de la bouteille ne permet pas de distinguer à l'achat), et ce côté "vivace", donc, très légèrement pétillant, que l'on pourrait confondre en France, avec un vin qui "travaille".

La couleur, a priori peut beaucoup varier suivant les millésimes, mais tournant autour d'un beau rose clair. Un nez de pêche blanche dominant avec un beau fruit, plutôt bien structuré. A déguster en apéritif ou encore avec des crustacés cuits (crabe, araignée, langoustine, par exemple). J'ai déjà parlé d'un pinot grigio dans une note précédente, mais celui-ci n'était pas vivace.

  

1706323821.jpgGutturnio frizzante 2007 Colli Piacentini DOC

Un assemblage de bonarda (40%) et de barbera (60%). A l'origine 2 cépages piémontais, mais que l'on retrouve en Lombardie et Emilie-Romagne. A tel point que le bonarda est presque plus utilisée dans cette dernière région que dans le Piémont lui-même.

Un vin assez représentatif de la zone, qu'il soit frizzante ou pas. En l'occurrence, donc, il est frizzante. Une belle couleur d'un rouge brillant. Suivant les millésimes, peut être plus ou moins bien structuré, mais 2007 étant une bonne année en Italie, là, on est bon.

Attention, on n'est pas sur un grand vin, mais, par exemple, il peut servir de transition entre deux vins puissants, par exemple, ou sur un plat de pâtes al ragû (viande hachée en sauce). Les italiens considèrent ce vin comme "nettoyeur de palais" : agréable, légèrement fruité, un peu sucré, frais... Simple et de bon goût quoi !

Je précise que le mode frizzante n'est pas un phénomène de mode italien mais bien une façon de faire ancestrale. 

 

529834247.JPGCresta al sole Gutturnio superiore DOC 2004

Voilà le pendant du frizzante, mais "fermo" comme disent les italiens, c'est-à-dire sans bulles, classique, quoi. Une vinification plus "classique" également. En tout cas, pas d'étapes que l'on pourrait considérer comme exceptionnelles pour un vin rouge.

Une couleur rubis avec quelques teintes grenat, des parfums confiturés comme la cerise ou le cassis, ou d'épices. Un goût très terreux avec une acidité pas désagréable, des notes de café ou de réglisse en fin de parcours.

Un vin qui évidemment, à défaut d'un grand caractère, surprendra moins le français amateur de vins français que les précédents, mais qui peut compléter une gamme plus originale. 

 

 

 

Voilà. Je n'ai pas eu l'occasion de goûter le reste de la gamme, mais il faut savoir que Lusenti fait également des spumanti, des passiti et d'autres vins. Quant à moi, je me le garde sous le coude... 

 

 

 

 

lundi, 14 avril 2008

Velenitaly : le scandale des vins toxiques

 059b7e69af59d1210e8673c85010de80.jpg

Vous en avez peut-être entendu parler, mais en plus du Brunellopoli, que j'ai déjà évoqué, mais sur lequel je reviendrai dès que possible, il existe un autre scandale du vin actuellemen en Italie : Le Velenitaly. C'est un scandale que l'Espresso, un hebdo de news italien a mis en exergue. Velenitaly, c'est un surnom malin qu'a donné l'Espresso à ce scandale, croisante veleno (vénéneux), avec Italy pour rappeler le salon Vinitaly 2008. Ils ont sorti cette affaire (en en rajoutant sur l'histoire du Brunellopoli).

De quoi s'agit-il ? 70 millions de litre de vin provenant de toute l'Italie et contenant entre autres joyeusetés des acides toxiques pour l'être humain (chlorydrique et sulfurique) et autres substances cancérigènes auraient été produits et mis en vente. La mafia du sud de l'Italie ne serait pas étrangère à cette affaire.

Ce vin proviendrait de 14 entreprises - aujourd'hui mises sous séquestre - et serait vendu très peu cher en grande surface (entre 0.70 et 2 €). Comme je suis très joueur, je me suis amusé à faire la carte sur Googl Maps de ces 14 entreprises.

 

 
Agrandir le plan

Ce qui frappe en premier lieu, c'est que toute l'Italie est touchée, même si on suppose que la mafia du mezzogiorno est à la base du scandale. Cela va du Piémont, au nord-ouest, jusqu'aux Pouilles, au sud-est, en passant par la Vénétie ou l'Emilie-Romagne. Ce qui frappe par la suite, c'est que certaines connections se sont visiblement opérées dans certaines zones, puisqu'on constate un groupe de 3 entreprises rapprochées géographiquent dans la zone du Piémont, mais également 3 autour d'Imola, en Emilie-Romagne, et dans les Pouilles, autour de Lecce. Anecdotique, mais amusant.

Important de préciser, cependant : pour l'instant, rien ne prouve que ces 14 caves incriminées aient agi en pleine connaissance de cause. En attendant, on estime que les bouteilles en question ne contenaient souvent pas plus d'1/3 de vin... C'est un peu juste... Là aussi, je vous tiendrai au courant. 

vendredi, 11 avril 2008

"VinNatur", j'y étais

100379b65293b3d397977a840d6d9d08.jpg
Mais c'est quoi, VinNatur ? J'en parle un petit peu dans cette note. Pour résumer le principe - noble - de cet événement, je commencerais par citer les organisateurs eux-mêmes : "...incontrare chi condivide ideologicamente e filosoficamente una cultura di trasparenza, naturalità e ricerca delle espressioni della terra." soit :"... rencontrer ceux qui partagent idéologiquement et philosophiquement une culture de transparence, naturalité et recherche des expressions de la terre". Bon, c'est un peu un brouet, à mon sens, comme phrase. Mais si l'on décrypte, on croit comprendre qu'il s'agit de vin bio.
 
Bon, la suite est moins lyrico-lambiquée, et donc plus claire : "Produrre vino in maniera naturale significa agire nel pieno rispetto del territorio, della vite e dei cicli naturali, limitando attraverso la sperimentazione, l'utilizzo di agenti invasivi e tossici di natura chimica e tecnologica in genere, dapprima in vigna e successivamente in cantina.", ce qui donne : "Produire du vin de manière naturelle signifie agir dans le plein respect du territoire, de la vigne et des cycles naturels, se limitant à travers l'expérimentation, l'utilisation des agents invasifs et toxiques de nature chimique et techonologique en général, d'abord dans la vigne et ensuite en cave."
 
Bon, voilà. Pour ajouter sur le concept : il n'y a pas une conception du vin bio, mais des conceptions. Le salon, ne fixe pas la règle et ne cherche à réunir que ceux qui ont pris cette direction, soit récemment, soit séculairement. 
1be6a22821733d9b35f93b6c64c38ffd.jpg
 
En tout cas, comme vous le constatez sur la photo ci-dessus, le lieu est assez grandiose, située sur une butte, non loin de Vicenza, comme vous le constatez sur la photo ci-dessous (je sais, ça fait répétition, mais parfois, la répétition peut donner du rythme à la phrase). On est au coeur de la Vénétie, qui, vous ne pouvez plus l'ignorer, ne recèle pas que Venise comme grande ville. Vous savez désormais en effet que Verone est dans cette région, de même que Vicenza ou Trévise.
 
9d5850f9e1a8235e2ba18cd3bef5fe38.jpg
 
Pour revenir quand même à VinNatur, sachez qu'il y avait 53 producteurs italiens, 30 français et 9 slovènes, un événement qui n'était donc pas forcément italiano-italien. Pour ma part, j'en ai rencontré 3 d'entre eux, dont je tâcherai de vous parler à l'occasion, le premier du Alto Adige, le second d'Emilie-Romagne, le troisième de Ligurie. Des régions peut-être mineures dans le vin italien, mais je dois quand même rester focus sur mon objectif de représenter tout ce que l'Italie peut proposer dans son vignoble, qui je dois le rappeler, est extrêmement plus riche que l'image que l'on s'en fait, une image biaisée par ce qui peut être facilement accessible aux acheteurs lambdas du vin.
En tout cas, ce que je peux dire, mais cela apparaît évident, c'est que durant ce petit salon, on avait plus de temps pour parler à chacun des interlocuteurs, qui, tout en mettant moins de moyens, étaient plus disponibles que durant Vinitaly. Mais c'est aussi normal, on n'est pas dans le même objectif entre la méga-foire qu'est Vinitaly et un événement plus "confidentiel" comme VinNatur.
b91fd69683705d08c79ec104e716812c.jpg
En tout cas, moi, j'ai apprécié, pour donner une image, j'étais dans un fauteuil, alors que la veille, j'étais sur un tabouret. Ca peut être sympa, un tabouret, mais on y est un peu moins à l'aise pour discuter dans la longueur.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu