Avertir le modérateur

mardi, 19 février 2008

Vénétie, Sicile, Piémont : 3 vins au banc d'essai

Vendredi soir dernier, j'ai ouvert 3 bouteilles italiennes, profitant d'un peu de compagnie. Les résultats n'ont pas été négatifs, mais on peut quand même nuancer tout cela.

984a7e7cef14f33804923dba5e50d819.jpgProsecco di Conegliano cuvée brut DOC - Carpenè Malvolti

Bon, Carpenè Malvolti, je l'ai déjà évoqué , ici, mais également . Non, ils ne me payent pas, mais quand on m'offre des bouteilles pour les déguster, j'en fais un compte-rendu. Et puis, mes précédentes notes sur cette maison ne sont pas spécialement complaisants, me semble-t-il.

Là, j'ai ouvert la dernière bouteille "échantillon" qui me restait en guise d'amuse-gueule. Un Prosecco. Donc, là, on attaquait le coeur de l'activité de la maison Carpenè, puisqu'originaire du Veneto (non loin de Trévise), celle-ci est spécialisée dans le Prosecco. Je vous rappelle que j'ai fait une petite note pour développer un peu les dessous du Prosecco. J'ai fait également fait une note sur la pub mettant en scène une starlette connue pour ses frasques, ses provocations et sa vulgarité (non, je ne dirai pas le nom, pas de racolage gratuit) vantant les mérites d'un Prosecco aromatisé et en canette.

Bref, notre couple d'amis étant à mon avis d'assez fins dégustateurs, j'attendais leur opinion pour savoir si ma première impression lorsque j'étais en déplacement en Vénétie était bonne, à savoir plutôt positive quant à ce produit.

Concernant les considérations visuelles, la couleur jaune très claire, virant parfois sur des teintes légèrement vertes est assez classique. Les bulles, fines et peu denses. Olfactivement, des parfums de pomme, d'agrumes remonte rapidement. Gustativement, on a affaire à une boisson assez légère, ne promettant pas de maux de têtes (ce qui peut encore survenir sur les mousseux de qualité médiocre).

Pour résumer le sentiment général, en dépit de l'a priori que peuvent avoir des français (mais sûrement pas seulement des français, et sûrement pas forcément à tort) sur la méthode Charmat, je ne trahirai personne en écrivant qu'il s'agit là d'une boisson agréable, à la fois sans prétention et plaisante, parfaitement adaptée à un apéritif tout en légèreté et non ruineux.

 

I paladini Syrah 2006 IGT - Guarino

Pareillement que pour Carpenè Malvolti, j'ai déjà évoqué ce producteur que je n'ai pas encore visité dans deux autres notes, Guarino et Bera : du sud au nord de l'Italie en une soirée et 3 vins italiens, 3 producteurs, 3 régions. Là, il s'agit d'un Syrah produit par ce vigneron sicilien.

J'en profite pour digresser vers les origines du Syrah. Plusieurs hypothèses sont développées autour de la région dont ce cépage est originaire. Certains pensaient à l'Iran et à la ville de Shiraz (le cépage s'appelant d'aileurs Shiraz dans certaines langues.

 

aba50ba5c79ad50782c59ed80d4d420d.jpg

D'autres pensaient que ce cépage provenait de la Sicile, et plus précisément des environs de Syracuse (Syrah / Syracuse).

bb037745a96e6ecc89e08634b5f7db1a.jpg

Il semblerait en réalité, d'après certaines recherches sur le point génétique, que ce cépâge provient des Côtes du Rhône, région où il est d'ailleurs particulièrement utilisé.

Aujourd'hui, le Syrah fait partie des 6 cépages les plus internationalement utilisés (avec le pinot, le merlot, le chardonnay, le carbernet sauvignon et le sauvignon), puisqu'on en trouve produit en quantités significatives dans tous les grands pays du vin, qu'il soient catalogués ancien ou nouveau monde, même s'il ne porte pas toujours le même nom.

Le Syrah donne en général des rouges (pour les rouges, c'est pas en général, c'est tout le temps !) très colorés, couleurs cerises, violets, très parfumés (épices, notamment) et bien structuré. Ce n'est pas le cépage le plus simple à cultiver car il est relativement sensible aux maladies.

Digression terminée...

En l'occurrence, I Paladini proposent un Syrah assez simple, plutôt concentré, avec des tanins modérés qui ne permettent pas de proposer une longue garde. C'est un vin qui prend sa place, il faut donc l'accompagner avec des plats qui savent lui résister.

 

c3976f069f98c3c3060dad852ced2d9f.jpgMoscato d'Asti DOCG 2007 - Bera

De nouveau un producteur, Bera, que j'ai déjà évoqué à plusieurs reprises pour le présenter, parler de leur passito, de leur Alladdio Langhe Nebbiolo, ou de leur spumante. Celui-ci est piémontais, perdu au milieu de nulle part.

Le Moscato d'Asti est un vin typiquement piémontais produit à base du cépage moscato bianco. Celui que j'ai goûté n'est à mon sens ni spumante, ni fermo, il est frizzante, c'est-à-dire, qu'il pétille légèrement et dégage une mousse très fine. A part cela, la caractéristique majeure de ce vin, c'est qu'on a presque l'impression de sucer un bonbon acidulé. Autant dire que là encore, il faut choisir ce qu'on va manger avec. En général, c'est à déguster avec des desserts, mais je tendrais à penser que certaines femmes ne le dédaigneraient pas en apéritif. C'est à tenter. Globalement, pour caricaturer les sexes, je doute que beaucoup d'hommes en France soient clients de ce genre de vin.

En l'occurrence, je l'ai servi avec une tarte au citron. Je pense que j'ai frôlé la faute. De l'acidulé sur de l'acidulé, c'est trop explosif, la bouche était partie. La mienne en tout cas. La prochaine fois, je le tenterai avec quelque chose de moins fruité, comme des beignets, ou un quatre-quart, peut-être.

Sinon, pour parler de la qualité du vin, j'ai quand même eu le sentiment d'avoir à faire à un vin plutôt très fin. Et alors, pour le coup, avec 5° d'alcool, on ne va pas rouler sous la table. 

lundi, 14 janvier 2008

Guarini et Bera : du sud au nord de l'Italie en une soirée..

Ce vendredi soir, alors que je donnais la becquée à mes deux filles en attendant le retour de ma femme en déplacement à Poitiers, je décidai d'en profiter pour ouvrir une bouteille d'un de ces fournisseurs siciliens m'ayant envoyé un colis de bouteilles à déguster.
 
Le fournisseur en question est donc l'Azienda Guarino (attention, site en construction, donc au jour où j'écris, circulez, y a rien à voir), tenue par 2 frères (dont les traces sur le web sont très limitées... pas des frères, de l'entreprise...). Et le vin est une bouteille de vin blanc, Euriale, Grillo-Chardonnay IGT. Donc, un assemblage de deux cépages, le fameux internationalement connu Chardonnay et le beaucoup moins connu, quoique très utilisé et sans doute assez souvent bu en France.
En effet, le Grillo est un cépage typiquement sicilien, le cépage le plus souvent utilisé pour produire le très fameux Marsala. Bon, il est vrai qu'en France, on connaît plus le Marsala issu de cépages rouges, mais le grillo donnera plutôt un Marsala aux teintes dorées...
Mais je m'égare, je m'égare, mon propos n'était point d'évoquer le Marsala... Le cépage Grillo va accentuer la partie miel, vanille ou citron du Chardonnay. donc plutôt les tendances chaudes du Chardonnay. La minéralité de ce vin est plutôt subtile, sans qu'au bout du compte on ait affaire à un vin d'un grand caractère, on reconnait bien un vin du sud du sud de l'Europe (et en Sicile, on y est). Donc, un vrai plaisir dégusté comme ça tranquillement, sur un coin de table, sans accompagnement, sans que pour autant on puisse garantir un souvenir inoubliable...
 
 
Et puis, ma femme est arrivée, et, une fois les filles couchées, j'en ai profité pour ouvrir une autre bouteille. Une bouteille de chez Bera, que j'ai déjà eu l'occasion de présenter.
 
c7d11b35c1e0ef5a6d6548e4bad4aa5b.jpgIl s'agit de l'Alladio Langhe Nebbiolo DOCG 2003. C'est un peu leur Barolo à eux, aux Bera. Ils n'ont pas la situation géographique pour obtenir l'appellation Barolo. Cela n'empêche pas forcément de faire un vin 100% Nebbiolo.
Ce vin offre une douce couleur rubis, avec quelques reflets orangés. C'est un vin qui titre 14°, mais qui cependant ne les fait pas, ce qui est plutôt une bonne nouvelle, à mon sens. En effet, c'est un vin plutôt aérien, aux arômes de framboise, avec une petite amertume tout-à-fait sympathique.
Alors, quittons les explications de ce genre, pour faire parler le terroir. Bera est situé dans le territoire dit des "Langhe", au coeur du Piémont. Les Langhe sont une région de petites collines, qui ne sont parfois que des monticules, et, bien sûr, parfois de vraies collines.
La vraie caractéristique, c'est que, en raison de la présence voisine des Alpes, les Langhe sont souvent recouvertes d'une belle couche de brume ou de brouillard... Sans parler du froid qui arrive vite avec la nuit.
a3017879f06373ad38d2d8122ae7649c.jpg
Eh bien, le vin des Langhe, quand c'est le Nebbiolo qui s'en occupe, sait tout-à-fait retranscrire ce brouillard, ce trouble, ce froid et chaud. C'est là sa force, et c'est pour ça que c'est bon...
 
e47dd467d7f7b1b9123b9f79994fd85b.jpg

lundi, 26 novembre 2007

Bera Fratelli

8edfbdec00a130f5cb41eb4b651fb11f.jpg

En ce froid vendredi de novembre du Piémont (il devait bien faire un petit qqch en-dessous de 0° dans ma campagne piémontaise), je pars à la recherche de l'Azienda Agricola Bera. C'est une petite maison familiale, comme très souvent dans le Piémont, région, qui contrairement à la Toscane, est très peu organisée en coopératives. Cette maison se situe en contrebas d'un petit village perdu en haut d'une colline. Oui, je sais, encore une colline avec un village dessus...

cef075f0fe6c43b84109ef269b402c6d.jpg
 

J'ai été accueillie par Mme Brera, la femme du patron, le patron ayant lui-même oublié notre rendez-vous. Cela n'a pas empêché la dégustation de se faire très agréablement. Là encore, on a à faire à des vins bien implantés dans la région, quels que soient les cépages utilisés et les appellations proposées, Barbaresco, Nebbiolo, Dolcetto...

La partie intéressante de Brera, en tout cas, l'une des parties intéressantes, c'est une belle gamme de "bollicine", vins à bulles.

 

Moscato d'Asti :

6eecfe52f8a74d656ec7e895901a3680.jpgUn grand classique de la région. C'est un vin blanc mousseux fait à base de cépage moscato, qui se boit légèrement frizzante, qui est plutôt sucré et très arômatique, et accompagne très bien les desserts. Bon, peut-être dans le but de développer le commerce de ce vin, de plus en plus de vignerons tendent à dire que ce vin peut se boire à tous les moments de la journée, ou alors avec de la charcuterie. Soit. Faut aimer le sucré / salé, mais pourquoi pas, sachons-nous libérer des oeillères du bon goût ou soi-disant défini comm tel. Bon, soyez prudents, malgré tout.

Note de l'Espresso : 14,5/20
 
  

 

  

 

Bera Brut :


aa4aae81e1159b4a03f6ee4388839d50.gifOn a également le Bera Brut. Ce flacon est un vin mousseux, un spumante. Il est réalisé suivant la méthode classique, plus connue (mais chut, faut pas le dire) sous le nom de méthode champenoise... Un spumante fait de chardonnay et de pinot noir. Donc, on se rapproche vraiment des mousseux français de méthode champenoise. Voilà un spumante de bonne facture, qui sans atteindre les très bons champagnes français (comme nos amis italiens le reconnaissent bien volontiers aux-mêmes), révèle bien le savoir-faire italien sur ce type de vins.

Note de l'Espresso : 14/20

 

D'un point de vue commercial, les raisons qui font que je travaillerais avec Bera - outre leur envie, bien évidemment - c'est une belle gamme complète et notamment en termes de bulles. Le fait qu'ils ne travaillent pas du tout avec la France est également important. En revanche, je ne pourrais pas me contenter de Bera dans le Piémont, dans la mesure où, de par leur situation, ils ne produisent pas de Barolo...

 

 

 
 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu