Avertir le modérateur

mardi, 25 novembre 2008

Casa d'Ambra : un mythe de la vendange

casadambralogo.JPGIl était temps que j'évoque de nouveau mon périple campanien. La Casa d'Ambra est une maison historique d'Ischia. Et en plus d'être historique, elle propose des vins facilitant ce qu'on appellerait pour faire genre le "story-telling". Et pour parachever le tout, ce sont des vins méritant une grande attention, tout particulièrement dans les vins blancs.

Comme vous le constatez sur le logo, Casa d'Ambra a maintenant plus d'un siècle, étant née en 1888. Elle a eu des heures d'apogée, notamment au milieu du XXème siècle ou les D'Ambra eurent l'intelligence d'exporter leurs vins par bateau jusqu'en France et en Allemagne, via Gênes ou Trieste.

Et puis, il y a ce style de vendange qu'ils appellent en toute modestie "héroïque", puisqu'à flanc de montagne, pour obtenir d'ailleurs un vin blanc frassitelli.JPGde très très bonne facture, l'Ischia Biancolella Frassitelli, à tel point que c'est l'un des plus anciens vins considéré comme étant un "cru" (ils  l'écrivent à la française, mais en italien, ça fait "crou", même quand ils essayent de prononcer à la française... mais je m'égare...).

Et donc, ces vins. Pour ma part, je n'étais pas forcément très au fait de ce qui se passait à Ischia, je dois l'avouer, et bien que sachant qu'il y avait du vin, j'imaginais que c'était plutôt anecdotique, autant en qualité qu'en quantité, plus pittoresque qu'autre chose... Pas du tout. Ischia propose du bon vin, Casa d'Ambra en est la figure de proue, et, en tout cas, cela n'a rien à voir avec ce que l'on peut trouver à Capri, pour faire le tour des îles de la baie de Naples, par exemple.

frassitelliétiquette.JPGPour m'arrêter sur ce fameux vin qu'est le Frassitelli, disons qu'il propose une robe jaune paille chargée de reflets dorés, et qu'à l'observation, on voit déjà que ce vin propose de la matière. Au nez, on respire de la pomme, de la banane (non, ce n'est pas du Beaujolais nouveau !), mais aussi des parfums floraux (que j'ai pour ma part, toujours de la peine à décrire plus précisément), et enfin, des notes iodées, en parfaite harmonie avec ce vignoble avec vue sur la mer.

En bouche, une belle finesse alliée à un certain crêmeux nous arrive rapidement, et ce ressenti d'équilibre bien maîtrisé entre acidité et rondeur suit dans la foulée. Vraiment un vin blanc superbe, classieux et plaisant, à accompagner en bord de plage de spaghetti allo scoglio.

J'ajouterais, et c'est important, qu'à Casa d'Ambra, on sait vous accueillir et vous transmettre la passion pour ces vins.

lundi, 17 novembre 2008

B&B Pietradonica

pietradonicalogo.JPG

SDC10535.JPGAvant même de vous parler de mes découvertes vinicoles en Campanie, je voulais faire une petite note sur le B&B où j'ai passé ma première nuit, le Pietradonica, dans l'île d'Ischia, cette belle île, beau réservoir à touristes allemands du 3ème âge en slip de bain et chemise ouverte sur bedaine, du fait de sa réputation d'île thermale.

Certes, la présentation ne fait pas rêver, mais en fait, c'est une île assez sympa. Très dense en 10 - Ischia.JPGhabitations, comme souvent en Italie, même dans les endroits les plus majestueux, mais avec un petit cachet quand même. Pourquoi Ischia, me direz-vous, alors que tant qu'à faire que visiter une île au large de la Campanie, autant aller à Capri ? Deux raisons : d'abord, c'est moins loin, donc, quand le séjour en court, on perd nettement moins de temps ; ensuite, Ischia bénéficie d'une meilleure réputation quant à ses vins.

J'ajouterai que c'est aussi un peu moins cher, mais ce serait d'une telle mesquinerie que de s'attarder sur ces basses contingences !

En tout cas, pour ma part, je recommande chaudement ce B&B, Pietradonica, via San Vito, 1 à Forio d'Ischia (à noter qu'en Campanie, un petit navigateur peut être recommandé, les rues n'étant indiquées qu'au petit bonheur la chance...). Accueilli par un charmant vieux monsieur en l'absence de son fils, très prévenant, faisant attention à articuler chaque phrase, s'assurant avec la lenteur charmante des vieux monsieurs qu'il n'oubliait rien. Un cadre somptueux, tout-à-fait du mezzogiorno (c'est ainsi qu'on appelle le sud de l'Italie à partir de Naples), et évoquant en même temps le passé hispanique de la région, qui aurait mérité que je m'y arrête plus longtemps. C'est fort dommage. Pour courte qu'elle fut, la halte fut agréable, calme, apaisante, reposante, en même temps qu'incitant à la rêverie.

01 - Pietradonica.JPG
pietradonicachambre.JPG

19:17 Publié dans En Italie | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : logement, campanie

vendredi, 14 novembre 2008

Retour de Campanie

11 - Borgo di Castelvetere.JPGMe voilà de retour... De bonnes nuits bien pleines, des bons repas, des beaux paysages, des bons vins, des producteurs plutôt accueillants, à la mode italienne, deux valises pleines de bouteilles, de fromage et de charcuterie du cru, du soleil, un bain de mer (si, si !), et me revoilà avec ma casquette de tenancier de CasaVino...

Je parlerai à l'occasion plus dans le détail de certaines de mes rencontres, mais en attendant, je vous invite à jeter un coup d'oeil à mon album photo.

C'est dans ces cas-là qu'on mesure tout l'intérêt du blog : la petite séance diapos de retour de vacances (enfin pas que, quand même, j'ai bossé !) qu'on impose à ses amis qui meurent d'ennuis, dans ce cas-là, elle est optionnelle ! Ceux qui veulent voir, vont jeter un coup d'oeil, et les autres zappent. Et en plus, je suis même pas vexé !

Mais attention, je relèverai les compteurs !

dimanche, 09 novembre 2008

Départ pour la Campanie

ischia.jpgA l'heure où vous lirez cette note, je serai sans doute en Campanie en train de goûter quelques vins, et tester de nouveaux producteurs (nouveaux dans le sens où je ne les ai pas encore chez moi). J'en profiterai aussi sans doute pour me reposer, car ces premières semaines n'ont pas toujours été de tout repos (et tant mieux). Mais je ne pars que 4 jours, mon absence ne durera pas trop longtemps, vous aurez tout juste le temps de vous en apercevoir...

07:00 Publié dans En Italie | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : campanie

mardi, 06 mai 2008

Vinitaly 2008 : l'accueil de la Campanie

 
 
740084647.2.jpg
 
Oui, je sais, ce blog a été légèrement abandonné ces derniers temps. En même temps, il faut dire que j'ai moi aussi un métier ou, plus exactement, que je suis en train de créer mon métier, et que parfois, cela demande un peu d'engagement dans lequel mon blog doit être un peu mis entre parenthèses. Mais je ne vous oublie pas...
 
Je n'ai pas fini mon parcours de Vinitaly, début avril. Mais à la limite peu importe si je continue d'en parler encore aujourd'hui, car après tout, je ne vise pas l'actualité, mais la chronique (oh, comme c'est bien dit, ça...). En l'occurrence, je vais faire mon français de base et parler de la façon dont j'ai été accueilli par un producteur de Campanie (la région dont Naples est la capitale).
Quand je dis que je vais faire mon français de base, c'est que pour une fois, et à l'encontre de ma philosophie globale sur l'image que je voudrais donner de l'Italie, je vais un peu contribuer à véhiculer certains lieux communs sur l'Italie, et notamment sur cette organisation secrète dont on ne doit pas parler ayant encore apparemment un certain pouvoir dans certaines régions du sud de l'Italie.
 
1405065671.jpgMon but n'est pas de parler du vin (je n'ai pas gardé de souvenirs impérissables de mon passage dans le hall de la Campanie, qu'ils soient positifs ou négatifs), et donc, je ne citerai pas le producteur dont je vais évoquer les traits caricaturaux. J'ai vraiment eu l'impression d'avoir à faire à une sorte de Tony Soprano, voire Silvio Dante, un de ses bras droits préférés. Je sais, c'est pas bien de dire ça, mais je vous jure que c'est l'image qui m'est venu. Pour moi, dans la série des Soprano (que je viens de terminer), c'est vraiment Silvio Dante (à gauche sur la photo ci-contre) qui représente physiquement et gestuellement la caricature du mafioso italien ou italo-américain, avec cette "élégance" très marquée, frôlant régulièrement un certain mauvais goût, destinée à marquer ses origines, son appartenance et son aisance financière. Cela est le premier point.
 
Ensuite, dans la partie Campanie, la plupart des producteurs étaient installés dans un box blanc d'environ 15 m2 (environ), avec un comptoir ouvert sur l'extérieur, et une table à l'intérieur, essentiellement destinée aux professionnels. Presque tous les exposants, quand ils n'étaient pas occupés à l'intérieur étaient au comptoir, souriants, prêts à servir les chalands, qu'ils soient particuliers ou professionnels (même si, j'ai déjà évoqué la chose, ils préfèrent les professionnels). Eh bien là, mon napolitain, enfin, plus exactement, mon gars du Benevento, à Guardia Sanframondi (dans les terres, au nord de Naples), il était assis au fond de son box, à sa table, et quand il nous a vu, il n'a pas souri, il ne s'est pas levé, il s'est tranquillement retourné vers la bimbo triste qui l'accompagnait dans le cadre de Vinitaly, et sans lui dire mot, m'a montré du doigt. La bimbo, donc, s'est rapproché du comptoir. Il faut dire que je n'avais pas choisi d'adopter un look homme d'affaires, et je passais donc plus pour un parasite qu'autre chose, une erreur stratégique sans doute, dans un pays ou l'apparence, plus qu'en France, compte pour beaucoup dans la représentation du pouvoir (ce n'est pas nécessairement une critique, pour le coup, c'est un constat). J'ai expliqué mon cas à la demoiselle en question "sono francese e cerco di aprire un'enoteca in Francia, a Nantes, etc etc". La demoiselle est alors retournée vers mon mafieux pour une explication de texte, et il m'a alors jugé digne de m'accueillir à sa table... non, de dire à la demoiselle de me faire m'asseoir...
 
Puis, la conversation était à l'avenant, avec quelques vantardises : "vedi i produttori vicini ? ne forniamo 80% di loro in uva..." (tu vois les producteurs autour ? nous en fournissons 80% avec nos raisins) "noi, a qualità uguale, siamo più vantaggiosi..." (nous à qualité égale, sommes plus avantageux). Et le prix qui descend tout seul sans même avoir commencé à négocier : "Là, c'est indiqué, tant, mais je te fais 5% de réduction, plus 5 autres % pour paiement comptant...".
Et puis, ce coup de doigt pour signifier à la bimbo qu'il est temps de me servir un verre d'un autre vin...
1456094876.jpg
 
Je vous rassure, tous les producteurs du sud de l'Italie, et même de la Campanie, que j'ai rencontrés ne sont pas comme ça. Je crois même pouvoir dire que c'est le seul qui m'ait semblé vraiment aussi caricatural.
Je suis désolé d'avoir été un peu moqueur, mais somme faite, je suis plutôt un défenseur de l'Italie, non ? 
 

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu