Avertir le modérateur

samedi, 22 décembre 2007

Un pré-Noël mitigé

Hier soir, j'avais organisé un petit pré-Noël chez moi, un truc en famille, destiné à écouler, découvrir et faire partager certaines de mes bouteilles italiennes découvertes au fil de ma prospection. Le moins que l'on puisse dire est que le résultat est légèrement décevant. Bon, en même temps, cela aide à faire des choix.

 

26504188f516a5c127666416348daa75.gifCostebianche 2006 - Coppo 

En guise d'apéro, ou de pré-apéro, c'est-à-dire, servi non accompagné, j'avais choisi ce Chardonnay de chez Coppo. Quand j'étais allé le voir, je n'avais pas fait de dégustation chez lui. Il m'avait cependant offert 2 bouteilles à déguster de retour en France. Donc, j'ai fait ça hier.

Ce vin est un chardonnay cultivé dans le Piémont, qui a fermenté à 70% en barrique, à 30% en cuve d'acier, puis, l'affinement est réparti dans les mêmes proportions entre bois et acier.

Eh bien, moi, le chardonnay affiné dans le bois, je le dis tout de go, je n'aime pas. En tout cas, de nouveau, cela me déçoit. Ce n'est pas une question de principe, c'est que de goût, je n'aime pas, tout simplement. Ce boisé sensé adoucir, arrondir les angles n'obtient pour moi pour seul effet que de m'écoeurer. J'insiste, si je suis écoeuré, c'est bien par le goût. Sans compter, que tous les parfums du Chardonnay sont masqués.

Bref, mauvais départ désolé.

 

e15e2f953c34d58a694838ffde40ef68.jpgKerner Brut - Carpenè Malvolti

Là, c'est l'apéro. Il me semble qu'un petit mousseux méthode classique (ou, mais faut pas le dire, méthode champenoise) était bien adapté. Carpenè Malvolti est une grosse entreprise vénitienne - ce qui ne veut pas dire qu'elle est de Venise, en l'occurrence, mais du Veneto, qui est bien la région dont Venise est la capitale, mais pour autant, on est plus proche de Trévise que de Venise, vous m'avez suivi ? - qui produit plus d'1 million de bouteilles et qui est surtout connue pour son Prosecco. Mais le Prosecco, je l'avais goûté sur place, alors j'ai plutôt choisi de ramener du mousseux.

Là, leur mousseux, ils le classent dans l'Arte spumantistica (l'art du mousseux), qui est en fait une gamme positionnée en haut de leurs produits. Leur défi est de créer un nouveau produit à un excellent niveau de qualité chaque année. En l'occurrence, il s'est agit du cépage Kerner, assez proche du Riesling, et qu'on retrouve en principe plutôt en Allemagne, sans que cela soit choquant d'en retrouver dans le Frioul.

Une robe jaune tirant vert le vert une bulle fine, un bouquet de pêches et d'agrumes, quelque chose qui inspire donc une certaine légèreté, qu'on retrouve assez en bouche, mais qui, pour un brut, est sans doute un peu trop doux, sucré, ce qui alourdit par trop l'ensemble à mon goût. Et en tout cas, qui aurait été plus adapté au dessert. Mais sur le produit en lui-même, pas grand chose à dire de négatif, il est de bonne facture, sans que l'on crie non plus au génie.

  

2b53da90d5dfd99fabaff11a4c1bd2bd.jpgConte Lucio - Pinot Grigio - Bellanotte

Bon, celui-ci, je l'avais goûté, lors de mon passage dans le Frioul à la Bellanotte.

Et je l'avais vivement apprécié, et on m'avait généreusement offert une bouteille.

La magnifique couleur était déjà en elle-même quelque chose de très attirant, et son goût, aux nombreux parfums, ne faisait que confirmer cette gourmandise visuelle, des senteurs de rose, de fruits mûrs, d'amande, de noix.

Mais là, mon erreur, car c'est mon erreur, c'est d'avoir tenté de l'accompagner avec des huîtres. Et l'huître ne va pas du tout. On n'est pas dans l'incompatibilité d'humeur, mais presque, en fait. Ce vin n'est pas assez minéral, pas assez sec, pas assez frais pour bien emmener ce coquillage. Mea culpa. Mais peu de reproches à faire au vin en lui-même.

 

La suite dans une prochaine note... Encore 3 vins...

 

 

mardi, 18 décembre 2007

Radikon : une douce folie

a07c3d2dd15084b0b08c26d1ae4394c6.jpg
 
 
Parmi mes visites de la semaine dernière, au Frioul, je suis allé voir Radikon. Radikon, c'est vraiment un monde à part dans le monde du vin italien. Quasiment sur la frontière slovène, cette entreprise qui ne produit pas plus que 30 000 bouteilles par an est tenu par un couple, Stanislao et Suzana et leur fils Sasa qui vient de terminer des études d'oenologie.
5ded81f3a95731fde9447993f47428e3.jpg
D'ailleurs la famille parle sûrement plus le slovène que l'italien quand elle se retrouve entre elle. Mais ce ne sont que supputations. Ceci dit, je les ai plutôt entendus parler slovène. En tout cas, je ne comprenais pas tout.
c83406ae9812cf71aa1aaaa33e6dda6f.jpg  
Bref, la philosophie du lieu, c'est de faire un vin le plus naturel possible et, surtout, surtout, ne pas se faire emmerder par des règles de DOC, de DOCG ou de BIO. Pas de soufre, pas de produits chimiques, toute l'élaboration est faite dans des contenants de bois.
Une anecdote qu'ils m'ont raconté est qu'ils ont quand même cherché à obtenir une DOC pour leur Ribolla Gialla, mais comme elle n'était pas de la bonne couleur définie par la DOC sur la Ribolla Gialla, ils n'ont pas eu la DOC, et ne vont d'ailleurs plus chercher à l'obtenir en changeant leur couleur. 
 
Bref, ils font ce qu'ils veulent, et ils le font bien. L'Oslavje Bianco, notamment, est très étonnant, et bon, également, ce qui ne gâche rien. Un bel "uvaggio"de 40% de Chardonnay, 30% Pinot Grigio, 30% Sauvignon donnant une couleur jaune très intense et dorée, des parfums complexes de miel et d'acacias, et surtout, des saveurs au palais qui; à l'aveugle, pourraient presque faire penser à un rouge, notamment une deuxième salve allant sur la cerise. Un vin qui peut très bien accompagner certaines charcuteries (évitons le saucisson bien sec, mais une mortadelle de Bologne peut très bien s'y accorder).
 
Le tout dégusté dans la cuisine familiale à l'ancienne, sur une belle et grande table, avec des morceaux de fromage  de la maison découpés en direct live, que demande le peuple...
 
Pour une autre vision de Radikon, allez faire un tour chez Eric Asimov. Il en parle bien mieux que moi...
 
Ah oui, une autre anecdote marrante : vous savez peut-être que l'appellation Tokai va devenir réserver à la Hongrie. Il reste encore quelques petites résistances ça et là, mais le Frioul et l'Alsace, notamment, vont devoir trouver un nouveau nom à leur Tokai. Dans le Frioul, on s'orient vers le Friulano (original, non ?), mais Radikon, lui, a choisi le Jakot (cherchez bien, c'est pas compliqué...).
738bd661e65972eca7ca371cec67950e.jpg
 

mercredi, 12 décembre 2007

Erbaluna

0ddf398ca8b787eafacb23bbd666b86a.jpg
   
Ah... Erbaluna... Toujours dans le Piémont, mais situé au coeur du coeur du vin du Piémont, là où se fait l'un des plus grands vins italiens, n'en déplaise au Wine Spectator, qui, bien qu'ayant inséré 2 vins italiens dans son TOP 10 2007, est resté en Toscane pour décerner ces hautes récompenses. D'ailleurs le premier Barolo classé (59ème) est également l'unique.
 
Mais, je m'égare, je m'égare... Donc, Erbaluna est sise à La Morra, qui, comme son nom ne l'indique pas, est le coeur du Barolo, alors que Barolo petit village non loin de là, a plus donné son nom que ses vignoble. Ne me faites pas dire ce que je n'ai pas dit, il y a également des vignobles à Barolo. La preuve : je vous ai déjà fait un compte rendu sur Marchesi di Barolo.
 
Bon, je voulais juste dire qu'il y a des chances que cette petite entreprise qui produit du vin bio et en petites quantités soit présente sur mes étals...
Rappel : dans le vin bio, c'est avant tout le raisin qui est bio. Après, pour la suite, il n'y a pas vraiment de normes. Certains font du bio jusqu'à l'ayatoyallisme (beau néologisme), d'autres cherchent une autre voie, une voie raisonnée entre le bio et le "chimique". Quoique, je peux quand même que parmi les producteurs visités jusqu'alors, j'ai plutôt affaire à des gens raisonnables

Carpenè Malvolti

J'ai commencé mon séjour par un passage chez Carpenè Malvolti, (attention, la musique du site est rapidement chiante... je crois que c'est une BOF de Bond, James Bond, va savoir pourquoi...) spécialiste de la bulle dans le nord est de l'Italie. Donc, Carpenè Malvolti est plus dans le Veneto que dans le Frioul, mais comme il faut que j'aie absolument un fournisseur de Prosecco, j'ai fait une incursion en Vénétie (ou Veneto, en italien...).
665684250f014b1594e9836b11a4345c.gif
Bon,là, il s'agit vraiment d'une grosse machine, qui produit plus d'1 millions de bouteille. J'en ai rencontrées peu de cette taille. Mais mes recherches m'ont amené positivement vers cette entreprise. Bon, j'en profite pour faire un petit point sur ce qu'est le Prosecco, qui est quand même l'une des grandes boissons italiennes, particulièrement bue à l'époque de Noël. Donc, le Prosecco, c'est à la base un cépage blanc. C'est un spumante (un mousseux) obtenu par la méthode Charmat, par opposition, notamment, à la méthode champenoise (ou traditionnelle).
 55926a2f50690b3efa242b6a6975ec67.jpg
La méthode Charmat consiste à obtenir la mousse dans une cuve fermée à haute pression, avec une seconde fermentation, ce qui permet d'obtenir (et de conserver) le gaz carbonique qui vient de la fermentation. Cette méthode présente notamment l'avantage d'être plus simple et plus économique.
Chez Carpenè, j'ai goût le brut et le dry. Le Brut est sans doute trop sucré pourle goût français, mais c'est intéressant.
 
Un des aspects particuliers et que j'apprécie dans le Prosecco, c'est notamment cette mousse à la densité particulière,un peu plus épaisse que celle du champagne, que l'on pourrait même conserver en bouche.
51cdb2a81487594fc00fe9cee51765d5.jpg

jeudi, 06 décembre 2007

Erbaluna

0ddf398ca8b787eafacb23bbd666b86a.jpg
   
Ah... Erbaluna... Toujours dans le Piémont, mais situé au coeur du coeur du vin du Piémont, là où se fait l'un des plus grands vins italiens, n'en déplaise au Wine Spectator, qui, bien qu'ayant inséré 2 vins italiens dans son TOP 10 2007, est resté en Toscane pour décerner ces hautes récompenses. D'ailleurs le premier Barolo classé (59ème) est également l'unique.
31fcdc252b6125589a97841a2a9a3699.jpg
 
Mais, je m'égare, je m'égare... Donc, Erbaluna est sise à La Morra, qui, comme son nom ne l'indique pas, est le coeur du Barolo, alors que Barolo petit village non loin de là, a plus donné son nom que ses vignoble. Ne me faites pas dire ce que je n'ai pas dit, il y a également des vignobles à Barolo. La preuve : je vous ai déjà fait un compte rendu sur Marchesi di Barolo.
 
26dc6aa957e043148aac2bf758c3f15b.gif
 
Bon, avant de partir en vrille, je m'apprêtais à dire qu'Erbaluna a ma petite préférence... En tout cas, j'ai un petit faible pour cette entreprise, toute petite, et gérée, one again, par 2 frangins. Et pourtant, l'accueil est désorganisé, puisque mon interlocuteur avait oublié notre RV, il était donc dans les vignes à s'occuper de son outil de travail... Mais, il n'était pas loin, donc, il est arrivé 1/4 d'heure plus tard.
16ea24aa8aa25f0fcdde8104b978670c.jpg
 
Nous sommes restés à discuter et déguster à peu près toute sa gamme de vin une bonne heure, parlant de tout et de rien, de la France, de ses stagiaires français, des salons, de l'agriculture biologique (il fait des vins bios)...Oui, à chaque fois, j'essaye de me trouver un viniculteur biologique, histoire de proposer une vraie offre alternative de vins bios. Ainsi, en Toscane, j'avais visité la Tenuta Roccacia, dont je reconnais ne pas avoir fait de compte-rendu, mais qui m'avait également beaucoup plue.
Oh, pas de bravos, c'est autant par principe que par intérêt commercial. Si c'était seulement par principe, je ne choisirais que du vin bio, n'est-il pas ?
 
Bon, là encore, je ne fait pas de compte-rendu de dégustation, mais je recommande chaudement le Barolo Vigna Rocche, un vin robuste, qui va bien à l'azienda Erbaluna, et qui gagnera sans doute à vieillir 5 à 10 ans suivant les millésimes...
 
Ci-dessous, voilà les fûts typiques pour l'affinage du Barolo.
b7eff6a2eab9627ecc938aa452858d14.jpg
 

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu