Avertir le modérateur

samedi, 24 novembre 2007

Marchesi di Barolo

8f80dfd28cd646312c26d807fa6b018b.jpg

Marchesi di Barolo, c'est une entreprise viticole avec pignon sur rue à Barolo, le petit village perché la-haut sur sa colline, et qui a donné son nom au vin du même nom, le vin parmi les vins du Piémont, le Barolo... L'entreprise est séparée en deux, un site, en-dehors du village, pour la partie administrative et logistique et un site au coeur du village pour l'accueil des clients et la vinification.

La gamme des vins proposés chez Marchesi di Barolo (littéralement : les marquis de Barolo...) est complète dans le sens où on retrouve toutes les appellations dans plusieurs gammes de prix que l'on peut retrouver dans les langhe.

275bb0397301858992872b118c5bc8cc.gif
 
On trouve plusieurs styles de Barolo, avec des degré et des types d'affinement différents, des Barbaresco, des Nebbiolo d'Alba, des Dolcetto d'Alba, des Barbera d'Alba, des passiti, également, qui sont des vins dont le raisin est récolté tardivement et torturés, mélangés avec des herbes aromatiques, des fruits pour en faire un vin de dessert, qui se marie habilement avec du chocolat, par exemple.
 
Je ne ferai pas de compte-rendu particulier sur ma dégustation, mais le résumé que je ferais de ce que j'ai pu entrevoir, c'est que l'on a à faire ici à une entreprise qui cherche à s'adapter au goût international, ou dit "international" tout en essayant de conserver ses particularités. Le Barolo, qui normalement, doit s'affiner dans des grandes cuves de chêne de 30 à 35 hl, affinage assez typique du Barolo, est ici affiné de 2 façons différentes, avec un passage dans ces grandes cuves traditionnelles, puis dans des petites barriques de 225 litres.
 
d399d19f4a249058ee7512a77c4cbbf8.jpg
 
 
Un fournisseur intéressant, dans mon optique, en tout cas, en ce qu'il offre un large choix, un goût à mi-chemin entre ce qui fait la particularité du Piémont et les contraintes de la vente à l'international, son positionnement au coeur de l'appellation Barolo. J'entends d'ici le concert de désapprobation : "mais, le plus important, ce sont les impressions recueillies lors des dégustations !" Certes, quoique. Je pense que mon seul goût ne doit pas définir l'offre que je souhaite proposer. C'est une grande palette de saveurs différentes que je veux offrir, et pas seulement mes préférences. Le vin n'est pas et ne doit pas être monolithique. A fortiori dans le Piémont, ou un peu comme en Bourgogne, on a affaire à des entreprises très petites, familiales, concentrées sur des petites parcelles de vignoble. Sachons laisser décider le consommateur de ses préférences...
1206b2fdd9ac938482ce164cd934d752.jpg
 
Au fait, Emmanuel Delmas avait fait une petite note sur Marchesi di Barolo. Et il a une autre crédibilité que la mienne, sur ce genre d'activité...
 

vendredi, 23 novembre 2007

Dormir dans le Piémont

Le Piémont n'est rien d'autre qu'une des régions majeures de l'Italie en termes de poids économique. Bien sûr, la Lombardie est devant, avec Milan qui concentre tous les sièges des entreprises étrangères installées en Italie, mais Turin reste un centre industriel important. D'ailleurs, c'est là qu'on trouve Fiat, qui malgré la crise qu'elle traverse, vient de gagner le concours de la voiture de l'année...
0b178434ff5257af3f4dd85eccdf7688.jpg14823cf3908b12db4a17182f126ad09e.jpg
 
 
Enfin bon, c'est pas le débat, je ne suis pas vraiment là pour faire de la pub pour FIAT. Je me suis même fourvoyé dans une digression non prévue intialement. Mon propos était plutôt de montrer que le Piémont était à la fois très industriel et très agricole (riz, et vin, notamment).
Et le but final était simplement de dire que mon séjour, je l'avais passé dans une ferme, la Cascina Caldera dans un bled paumé, Cantarana, pourtant situé à 20 mn de Turin par autoroute.
 
 
 
 
2b06f9df375dba8da713a4314c152924.gif
 98933a1a2817e40daa878e8d97f3abfa.jpg
Voilà, donc, j'ai séjourné dans une ferme. Une ferme, bon, c'est vite dit. Plutôt une ancienne ferme bien restaurée. Pas de débauche de luxe, mais des beaux matériaux, du confortable, chaleureux et authentique. Avec une Trattoria intégrée, pour ne rien gâcher. En revanche, même si dans cette ferme il n'y a pas d'animaux, il y a une vraie ferme juste à côté. Tout ça pour dire que la magie allait jusqu'à entendre le coq sur les coups de 6h du mat'. Alors, oui, ça a un côté agaçant, d'entendre ce grand escogriffe tout fier de son cocorico à une heure indue, mais ça a malgré tout quelque chose de grand, vraiment. Un peu émouvan : essayez d'imaginer. D'une chambre située à l'étage, il est 6h, la nuit n'est plus complètement noire, mais le soleil n'a pas encore daigné faire la preuve que c'est encore lui qui gagnerait aujourd'hui. On distingue des collines alentours perdues dans le brouillard qui restera toute la matinée. Dehors, on sait que la température est en-dessous de 0°. Et puis, ce coq, nous sort d'une demi-torpeur, pour nous rappeler qu'il va bientôt falloir se lever. Quand on ne se réveille pas pour passer une journée de merde, je vous jure que ça se passe bien.
 
 
Faut-il préciser que je m'y suis senti bien ? Que mon hôtesse a été à la fois accueillante, discrète et informative ? Avec un premier soir consacré dans son restaurant à découvrir les spécialités piémontaises, comme le vitello tonnato, la bagna cauda, j'en passe et des meilleures. Le tout accompagné du vin de la maison, un Barbera sans prétention légèrement vivace, qui passait tout seul, suite à une dure journée de voyages et de visite de caves...
 
Vraiment, n'hésitez pas à y passer ; en plus, c'est même pas cher... hors saison, en tout cas, bien sûr... 

  
 
 

jeudi, 22 novembre 2007

De retour du Piémont

Eh bien, me voilà de retour en France, en ayant, à peu de choses près, plutôt bien éviter les grèves de notre bon pays. Pas fâché, il y a des moments où on est bien content de ne pas pouvoir être solidaire, par la force des choses. Allez, je plaisante. Bon, pas que, d'accord. De toute façon, habitant Nantes, la grève des transports en communs m'aurait moins touché que mes chers amis parisiens. D'autant que la TAN n'était en grève que mardi 20 novembre, à ma connaissance.
 
Enfin, bon, c'est pas le débat. Bien coupé de la France, que j'étais, et c'était bien. Pris à la découverte du Piémont, et à jouir de la gastronomie de la région. 
355ff491f45140d5534f62a55443f2e2.gif
 

Bon, là, je reviens, ma fille est malade. En même temps, ça tombe bien, je suis là pour la garder. Du coup, j'avais plein de trucs à raconter, ça attendra un peu, elle me fait faire tous les jeux qui tombent sous sa main... 

 

mercredi, 14 novembre 2007

Absence passé, absence future

Bon, je suis désolé, je manque d'assiduité. Je peux cependant dire que je m'apprête à repartir pour l'Italie. Après la Toscane, cette fois-ci, ce sera le Piémont, l'autre région des grands vins de l'Italie, à commencer par le Barolo, un des très grands vins du pays. J'essayerai d'être plus présent, cependant. 

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu