Avertir le modérateur

mardi, 27 novembre 2007

Les millésimes réputés du vin italien - Barolo

Ah ah !!! Regarder ses statistiques, et notamment les mots clefs qui font arriver certains voyageurs sur mon blog, c'est instructif. Et ça me permet de rédiger des notes qui peuvent répondre aux questions posées. Ainsi, quelqu'un ayant googlé ou yahooté,  ou moteurderecherché les mots "millésimes réputés pour le vin italien" a atterri chez moi. Ce qui est agaçant, c'est que jusqu'à hier, il n'a pu être que déçu.
 
Bon, parler des grandes années pour le vin italien, c'est compliqué, il faut quand même tenir compte du fait que le climat entre le nord et le sud peut quand même être bien différent. Je vais donc commencer par les grandes années du Piémont, et notamment du Barolo et du Barbaresco qui sont sans doute les 2 plus grands vins du Piémont.
 
Sur les 10 dernières années : les meilleurs millésimes couramment reconnus comme tels sont : 2001, 1999, 1997, 1990, 1985, 1971, 1947...
Ne pas négliger non plus les années 2000, 1998, 1996, 1989, 1982, 1978, 1970... 
Cela ne veut pas dire que les autres années soient à éviter, mais que les meilleurs millésimes sont considérés comme étant cela.
Si l'on veut éviter certaines années, il faut sans doute passer à côté de 2002, 1994, 1992, 1984, 1981, 1977, 1976 etc.
 
A noter enfin que 2007 s'annonce comme un excellent millésime dans toute l'Italie, où le climat, contrairement à la France, a été idéal.
 
Et n'oubliez pas la règle d'or pour acheter malin :
  • dans les grandes années, acheter les petits producteurs
  • dans les petites années, acheter les grands producteurs

 

dimanche, 25 novembre 2007

Super-toscans ? C'est quoi donc ?

En regardant mes google stats, j'ai constaté qu'un internaute était venu par chez moi dans l'espoir de trouver réponse à cette question : quelle est la différence entre un vin toscan et un vin super-toscan ? Serait-ce un vin gonflé aux amphétamines, un vin créé en Toscane avec de la kryptonite, que sais-je encore ? Je me suis dit que, même si cet internaute ne reviendrait sans doute jamais, j'allais quand même lui répondre.
 
Revenons quelques années en arrière, quelques 30 ans environ, au coeur des 70's. A l'époque, le vin toscan, bien qu'en tête de ce mouvement en Italie, en est aux balbutiements de la grande réorganisation des vins italiens qui s'apprête à avoir lieu, mais qui ne trouvera sa véritable concrétisation en terme de qualité qu'aux abords des 90's. Bref quelques DOC (Dénomination d'Origine Contrôlée) ou DOCG (Dénomination d'Origine Contrôlée et Garantie) ont vu le jour, établissant des règles strictes en terme d'élaboration du vin. En réalité, ces appellations ne garantissent pas nécessairement, à l'époque, une certaine qualité.
 
0f9eaabb151b5441808febec3f110a83.gif
 
A tel point que certains grands producteurs, tels qu'Antinori, encore aujourd'hui l'un des plus grands wine makers d'Italie et du monde (tout étant relatif, je vais plutôt remplacé "grand" par "réputé") décident d'envoyer balader ces dénominations.
En particulier, pour être DOC ou DOCG Chianti à l'époque, par exemple, il ne faut utiliser que des cépages autochtones, dont le San Giovese devra être majoritaire (le San Giovese est le cépage dominant de la Toscane, à l'origine des Chianti, Brunello di Montacalcino et Vino NIbile di Montepulciano).
 
 
Antinori, lui, va décider d'ajouter des cépages "internationaux" à son San Giovese pour faire des blends de très haute tenue : du Cabernet Sauvignon, ou du Merlot, notamment. Ce mélange va faire le succès de ces producteurs. Mais il n'ont pas le droit d'utiliser l'appellation DOC ou DOCG. Donc, ils se retrouvent classés dans les VDT (Vini da Tavola, Vins de tables), qui correspond aux vins les plus simplement élevés, ayant le moins de règles à respecter. Afin de distinguer ces grands vins, l'appellation Super-Toscan, notamment démocratisée par le désormais fameux Robert Parker, va voir le jour.
 
En conclusion, les Super-Toscans, sont des vins fabriqués en Toscane, mais avec un mélange de cépages internationaux et de cépages autochtones.
Avec le temps, les super-toscans ont fait évoluer la réglementation, ce qui fait, que désormais, certains pourraient rentrer en DOC ou DOCG. Mais les producteurs de ces grands vins semblent hésitants à rentrer dans cette boucle. Leur réputation est désormais assise et peut-être considèrent-il que rentrer dans les DOC serviraient plus à l'appellation qu'à leurs propres productions...
 
Aujourd'hui encore, les super toscans restent parmi les meilleurs vins du monde. Ainsi, le Wine Spectator vient de mettre, dans son TOP 10 de l'année 2007, 2 super-toscans.
 
  • En N°4, nous avons le Tignanello 2004 du sus-cité Antinori :
 
4c743b69ba951c825241a64eaf3992e5.jpg
 
 
  • En N°7, nous avons l'Ornellaia 2004 de Frescobaldi

02ad3fb21f8ae6c3b5dcd154bd416d29.jpg
 
 
Bon, sans renier l'extrême qualité de ces grands vins, il ne faut quand même pas déconner, on est quand même dans une perspective de vente internationale, et  quant à moi, fut-ce seulement par principe, j'ai une préférence pour les appellations respectant plus classiquement une façon de faire italienne et utilisant plus les cépages du bled.
 

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu