Avertir le modérateur

jeudi, 17 avril 2008

Nouvel album photo : Vénétie avril 2008

d415acb58f143bcd7d87a77952b84464.jpg
 
Voilà, comme promis, l'album photo de la partie vénitienne - au sens de la région, pas de la ville - de mon périple du début du mois d'avril 2008. Au programme, quelques vues du Lac de Garde, une visite de Vérone, et des photos de Vinitaly et de VinNatur.
f60e9c34cda4d8c2d446d041d245e176.jpg
 

mercredi, 16 avril 2008

B&B Carpenè : la vue sur le lac de Garde

3597f4d8c4f62ee3d40d19bf1570d5f6.jpg
 
La famille Perotti s'occupe de ce B&B. Comme souvent dans les B&B, une partie de la maison, devenue trop grande, a été re-agencée pour accueillir des hôtes. C'est visiblement la fille, Valentina, qui s'occupe de la partie administrative et la maman qui accueille les touristes.
La maison est grande mais ne propose pas un cachet hors du commun. La chambre est grande aussi sans non plus proposer un cachet hors du commun. Pour autant, on se sent chez soi et pas dans un de ces hôtels sans charme formaté sur le même mode dans le monde entier pour ne pas effrayer le quidam qui s'en va apeuré loin de chez lui.
Une chambre, une petite cuisine privative, tout se passe bien. Et, je tiens à le dire, des petits déjeûners qui vont me faire mentir sur l'incapacité des italiens à faire des bons petits déjeûners. Habitué que je suis aux hôtels, B&B et chambres d'hôtes italiens, je peux dire que des croissants sous cellophanes, des tranches de pain rassis, des morceaux de jambon d'un rose peu naturel, j'en ai vus passer. Là, il y avait bien le croissant sous cellophane, mais il y avait aussi les petits biscuits faits maison renouvelés tous les jours, les petits entremets... Tout allait bien.
Et puis, une belle vue sur le lac... Dommage que la piscine était fermée. Mais bon, à cette époque, cela peut se comprendre, je crois que je ne m'y serais pas essayé, la température étant encore un poil trop basse.
 
Le tout pour moins de 50 € - en basse saison - , dans une région infestée de teutons, moi je dis bravo !
f1291d7876e651559839de117f5addbe.jpg
 

Agrandir le plan

08:00 Publié dans En Italie | Lien permanent | Commentaires (1)

vendredi, 11 avril 2008

"VinNatur", j'y étais

100379b65293b3d397977a840d6d9d08.jpg
Mais c'est quoi, VinNatur ? J'en parle un petit peu dans cette note. Pour résumer le principe - noble - de cet événement, je commencerais par citer les organisateurs eux-mêmes : "...incontrare chi condivide ideologicamente e filosoficamente una cultura di trasparenza, naturalità e ricerca delle espressioni della terra." soit :"... rencontrer ceux qui partagent idéologiquement et philosophiquement une culture de transparence, naturalité et recherche des expressions de la terre". Bon, c'est un peu un brouet, à mon sens, comme phrase. Mais si l'on décrypte, on croit comprendre qu'il s'agit de vin bio.
 
Bon, la suite est moins lyrico-lambiquée, et donc plus claire : "Produrre vino in maniera naturale significa agire nel pieno rispetto del territorio, della vite e dei cicli naturali, limitando attraverso la sperimentazione, l'utilizzo di agenti invasivi e tossici di natura chimica e tecnologica in genere, dapprima in vigna e successivamente in cantina.", ce qui donne : "Produire du vin de manière naturelle signifie agir dans le plein respect du territoire, de la vigne et des cycles naturels, se limitant à travers l'expérimentation, l'utilisation des agents invasifs et toxiques de nature chimique et techonologique en général, d'abord dans la vigne et ensuite en cave."
 
Bon, voilà. Pour ajouter sur le concept : il n'y a pas une conception du vin bio, mais des conceptions. Le salon, ne fixe pas la règle et ne cherche à réunir que ceux qui ont pris cette direction, soit récemment, soit séculairement. 
1be6a22821733d9b35f93b6c64c38ffd.jpg
 
En tout cas, comme vous le constatez sur la photo ci-dessus, le lieu est assez grandiose, située sur une butte, non loin de Vicenza, comme vous le constatez sur la photo ci-dessous (je sais, ça fait répétition, mais parfois, la répétition peut donner du rythme à la phrase). On est au coeur de la Vénétie, qui, vous ne pouvez plus l'ignorer, ne recèle pas que Venise comme grande ville. Vous savez désormais en effet que Verone est dans cette région, de même que Vicenza ou Trévise.
 
9d5850f9e1a8235e2ba18cd3bef5fe38.jpg
 
Pour revenir quand même à VinNatur, sachez qu'il y avait 53 producteurs italiens, 30 français et 9 slovènes, un événement qui n'était donc pas forcément italiano-italien. Pour ma part, j'en ai rencontré 3 d'entre eux, dont je tâcherai de vous parler à l'occasion, le premier du Alto Adige, le second d'Emilie-Romagne, le troisième de Ligurie. Des régions peut-être mineures dans le vin italien, mais je dois quand même rester focus sur mon objectif de représenter tout ce que l'Italie peut proposer dans son vignoble, qui je dois le rappeler, est extrêmement plus riche que l'image que l'on s'en fait, une image biaisée par ce qui peut être facilement accessible aux acheteurs lambdas du vin.
En tout cas, ce que je peux dire, mais cela apparaît évident, c'est que durant ce petit salon, on avait plus de temps pour parler à chacun des interlocuteurs, qui, tout en mettant moins de moyens, étaient plus disponibles que durant Vinitaly. Mais c'est aussi normal, on n'est pas dans le même objectif entre la méga-foire qu'est Vinitaly et un événement plus "confidentiel" comme VinNatur.
b91fd69683705d08c79ec104e716812c.jpg
En tout cas, moi, j'ai apprécié, pour donner une image, j'étais dans un fauteuil, alors que la veille, j'étais sur un tabouret. Ca peut être sympa, un tabouret, mais on y est un peu moins à l'aise pour discuter dans la longueur.

jeudi, 10 avril 2008

Nouvel album photo : Lombardie, avril 2008

e9094a2e873af991fa5f0218e923326a.jpg
 
Je viens de mettre un nouvel album photo en ligne : Lombardie, avril 2008. Alors, sachez que je classe mes albums photos par voyage et par région. Donc, pour mon déplacement d'avril 2008, il y aura 2 albums photos, la Lombardie, que voilà, et le Veneto, qui arrivera incessamment sous peu.
4e7fd6af7947aad4340174c0e6d2eecf.jpg
 

08:00 Publié dans En Italie | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : Lombardie, voyage

mardi, 08 avril 2008

De retour de Vinitaly

ad1afde40cd775aea2a9c23c8e210803.jpgVoilà, Vinitaly s'est terminée hier soir. Jour après jours, je vous ferai part de mes compte-rendus de dégustation, de rencontres avec des producteurs, et autres anecdotes que vous considérerez sûrement plus ou moins intéressantes.
 
Mais, en attendant, quelques impressions en vrac de cette manifestation :
 
  • Vinitaly s'est déroulé à la fiera de Verone. Toutes les villes qui se respectent en Italie ont une fiera, une sorte de lieu en partie fermé, en partie ouvert, grand souvent comme un stade de football, qui sert à accueillir des grandes manifestations professionnelles à destination des professionnels ou des particuliers. En gros c'est là qu'ont lieu l'équivalent de nos "Salons" (du livre, de l'automobile, de l'agriculture, etc). La différence, en Italie, c'est que ces manifestations sont beaucoup plus décentralisées qu'en France : des salons de grande ampleur peuvent avoir lieu en-dehors de la capitale. Bon, disons que les plus grands salons ont lieu dans les villes du nord de l'Italie, malgré tout (Turin, Milan, Verone...). Mais à Paris, les plus grands salons sont à Paris. Oui, vous me trouverez sûrement des exceptions (comme la BD à Angoulême), mais elles ne sont pas légion.

068d42908d7fd7100bff1ddb52b05753.jpg
  • Cet événement est gigantesque, puisque je confirme que la superficie occupée par l'événement avait effectivement sans exagérer la taille d'un stade de foot, avec la plus grosse partie destinée aux stands des producteurs, rangés par région, avec, évidemment, des superficies impressionnantes destinées aux producteurs toscans, piémontais ou vénitiens, les autres régions n'étant pour autant pas sous-représentées.

73fc896f538bbce204ad3a0936612634.jpg
 
  • Il est assez frappant de remarquer l'évolution de l'intérêt que l'on peut susciter de la part des exposants en fonction de la façon dont on se présente... J'ai testé pour vous, et voilà le résultat : j'ai commencé par me présenter ainsi que mon projet d'énothèque de vins italiens sur Nantes. Dans ce cas-là, pas de soucis, les gens prennent le temps de parler (pas les plus gros qui ne visent que des gros clients, mais que je ne vais d'ailleurs moi-même pas spécialement visiter), je commence par découvrir toute la gamme des vins avec un des vignerons-oenologues, puis on discute un peu conditions avec un interlocuteur plus ciblé vente / administration. J'ai aussi essayé de me présenter comme un particulier venu boire à l'oeil des plus ou moins bons vins (enfin, à l'oeil, l'entrée n'est pas donnée...). Là, dans le meilleur des cas, j'ai une hôtesse - souvent fort accorte - qui daigne me verser un peu de vin dans le fond d'un verre, espérant que je fasse rapidement place nette pour un "vrai" client. Et puis, je finis par me présenter, et là, l'hôtesse va parler à l'oreille d'un gars important, genre cravete / dégarni ou bien encore genre blonde 40 ans commerciale... Et là, je commence à devenir le roi du monde... En même temps, je comprends, j'ai même parlé de cela dans une note précédente.
  • Il est plus que temps que je me confectionne une carte de visite. Tous mes interlocuteurs me l'ont demandée... J'avais jusque là repoussé l'échéance, ne sachant quelle adresse fournir, mais tant pis, quitte à en imprimer provisoirement qu'un petit nombre, il va falloir, c'est mieux pour la crédibilité.
    7f77f2930fc5f61b3660398fcce88481.jpg
  • Le ticket d'entrée de Vinitaly me semble un peu cher : pour 35 €, on rentre une journée. Bon, il est vrai, après on ne paye aucun des verres que l'on boit, et on peut aussi manger complètement à l'oeil, surtout quand on se présente comme professionnel. Je comprends qu'il faille aussi dissuader quelques arsouilles. Mais je me dis que, l'évévement durant 5 jours, cela peut vite être cher, de payer 35 € tous les jours. Bon, en même temps, moi, je suis allé 2 jours à Vinitaly, et j'ai payé en tout en pour tout 25 €, mais sur le principe, cela reste cher...
  • Cela reste d'autant plus cher que, à titre, personnel, à moins de sélectionner mes producteurs sur la base de leur bonne tête, il faut déguster la gamme des vins la plus large possible d'un même producteur. Même si, sur chaque verre, on ne boit qu'une gorgée, et que ce n'est pas nécessairement la cirrhose qui me guette, je dois reconnaître qu'au bout de 20 vins dégustés, je commence à avoir le palais complètement inapte au jugement. Je perds la notion du goût. Ainsi, après 3 ou 4 producteurs, continuer la sélection devient un peu inutile, pour ce qui me concerne. Une journée n'est donc pas suffisante.
  • Globalement, les producteurs rencontrés sont très surpris qu'un français puisse avoir l'idée d'un projet comme celui-ci en France. Le message entendu est en général celui-ci : la France est un marché difficile. En même temps, ils sont ravis de pouvoir envisager avec moi de pénétrer le marché français. Après tout, ils n'ont pour leur part rien à y perdre...
Régulièrement, je donnerai des débriefing de cette mini-semaine très riche en Italie, où je n'ai d'ailleurs pas fait que Vinitaly. 

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu