Avertir le modérateur

dimanche, 25 novembre 2007

Azienda Agricola Luigi Scala

Il y a maintenant 1 mois, j'ai déposé une annonce sur ce site, qui est le site du commerce extérieur de l'Italie. J'y indiquais rechercher des fournisseurs italiens, notamment, évidemment, de vin. J'ai reçu beaucoup d'offres. Certains fournisseurs m'ont même envoyé des bouteilles de leurs productions gratuitement à titre d'essai, afin que je puisse les déguster. Je dois reconnaître que je ne m'attendais pas à ce genre de résultats
 
C'est ainsi que l'Azienda Agricola Luigi Scala, une entreprise de Calabre, m'a envoyé 5 de ses vins, que j'ai reçus vendredi dernier, le 23 octobre. J'ai profité de ce week-end pour déguster 2 de ces vins. Je vais juste en parler un peu, parce que les vins de la Calabre sont loin d'être les plus connus d'Italie, et c'est rien de le dire. Et de surcroît, ils n'ont pas une excellente réputation, même si il commence à se murmurer, ici et là, que les vins du Mezzogiorno commencent à prendre de l'ampleur. Cependant, en général, c'est d'abord la Campanie (région de Naples), et ensuite la Sicile, qui sont citées en exemple.
 
f775a50a249e81661f361981d454a0d9.jpg
 


Briseo Bianco 2006 :
 
Vin blanc, constitué de 3 cépages, 1 connu de la planète entière, le Chardonnay, les 2 autres qui sont des cépages du sud  méditerranéen, notamment, le Greco (cépage d'origine grecque à la maturation plutôt tardive...) et le Mantonico, cépage que, à titre personnel, j'essayai pour la première fois.
La robe de ce vin est d'un jaune très doré, peu fréquent pour un Chardonnay, couleur sans ancun doute due aux 2 cépages autochtones. Une couleur pour le moins très prometteuse que le bouquet confirme : des fleurs, mais surtout, des fruits jaunes bien mûrs, pêche, abricot, peut-être même de la figue, de l'amande, également.
Ce vin a été testé durant l'apéritif, et j'ai un instant qu'il soit un peut trop chargé pour ce moment du repas. Mais pas du tout : pas d'overdose de sucre du tout, une belle légèreté, une fraîcheur agréable, vraiment un vin très agréable, très original et bien marqué sud de l'Italie.
 
L'espresso 2007 lui a d'ailleurs mis la belle note de 15.5/20
 
 
Ciro Rosso Classico 2005 :
 
Vin rouge obtenu à partir du cépage Gaglioppo, encore un cépage grec. De toute façon, les grecs ont longtemps dominé le sud de l'Italie, et c'est d'ailleurs sans doute eux qui ont développé le vin en Italie. Bon, je ne vais pas trop m'attarder car ce vin présente assez peu d'intérêt. Pas désagréable, non, juste une certaine absence de caractère sur laquelle il est peut-être bon de ne pas trop insister...
 
A suivre avec les prochaines dégustations de ce vigneron... 
 

samedi, 24 novembre 2007

Marchesi di Barolo

8f80dfd28cd646312c26d807fa6b018b.jpg

Marchesi di Barolo, c'est une entreprise viticole avec pignon sur rue à Barolo, le petit village perché la-haut sur sa colline, et qui a donné son nom au vin du même nom, le vin parmi les vins du Piémont, le Barolo... L'entreprise est séparée en deux, un site, en-dehors du village, pour la partie administrative et logistique et un site au coeur du village pour l'accueil des clients et la vinification.

La gamme des vins proposés chez Marchesi di Barolo (littéralement : les marquis de Barolo...) est complète dans le sens où on retrouve toutes les appellations dans plusieurs gammes de prix que l'on peut retrouver dans les langhe.

275bb0397301858992872b118c5bc8cc.gif
 
On trouve plusieurs styles de Barolo, avec des degré et des types d'affinement différents, des Barbaresco, des Nebbiolo d'Alba, des Dolcetto d'Alba, des Barbera d'Alba, des passiti, également, qui sont des vins dont le raisin est récolté tardivement et torturés, mélangés avec des herbes aromatiques, des fruits pour en faire un vin de dessert, qui se marie habilement avec du chocolat, par exemple.
 
Je ne ferai pas de compte-rendu particulier sur ma dégustation, mais le résumé que je ferais de ce que j'ai pu entrevoir, c'est que l'on a à faire ici à une entreprise qui cherche à s'adapter au goût international, ou dit "international" tout en essayant de conserver ses particularités. Le Barolo, qui normalement, doit s'affiner dans des grandes cuves de chêne de 30 à 35 hl, affinage assez typique du Barolo, est ici affiné de 2 façons différentes, avec un passage dans ces grandes cuves traditionnelles, puis dans des petites barriques de 225 litres.
 
d399d19f4a249058ee7512a77c4cbbf8.jpg
 
 
Un fournisseur intéressant, dans mon optique, en tout cas, en ce qu'il offre un large choix, un goût à mi-chemin entre ce qui fait la particularité du Piémont et les contraintes de la vente à l'international, son positionnement au coeur de l'appellation Barolo. J'entends d'ici le concert de désapprobation : "mais, le plus important, ce sont les impressions recueillies lors des dégustations !" Certes, quoique. Je pense que mon seul goût ne doit pas définir l'offre que je souhaite proposer. C'est une grande palette de saveurs différentes que je veux offrir, et pas seulement mes préférences. Le vin n'est pas et ne doit pas être monolithique. A fortiori dans le Piémont, ou un peu comme en Bourgogne, on a affaire à des entreprises très petites, familiales, concentrées sur des petites parcelles de vignoble. Sachons laisser décider le consommateur de ses préférences...
1206b2fdd9ac938482ce164cd934d752.jpg
 
Au fait, Emmanuel Delmas avait fait une petite note sur Marchesi di Barolo. Et il a une autre crédibilité que la mienne, sur ce genre d'activité...
 

mardi, 06 novembre 2007

Poliziano

J'ai par ailleurs visité l'Azienda Agricola Poliziano. Là, on rentre dans une maison qui a pignon sur rue, ou plutôt cyprès sur allée... Située à proximité du village réputé et non moins beau de Montepulciano, le plus haut village fortifié de Toscane.

medium_FH000013.JPG

On se trouve ici en présence d'une maison qui se trouve plutôt à la pointe de la modernité pour la confection du vin, tout en conservant un accueil très "vieille Europe". Il s'agit d'impressionner et de donner une image de "noblesse moderne".

Dégustations :

Rosso di Montepulciano 2005 :

medium_rosso_intermedia.jpgUne DOC de la province de Sienne, et évidemment, plus particulièrement, de Montepulciano. C'est un vin destiné à être bu jeune, fruité, avec un peu de corps malgré tout, mais sans excès. En principe, on utilise les mêmes raisins que pour le Vino Nobile di Montepulciano, (en fait, on garde les meilleurs pour le Vino Nobile et les autres pour le Rosso). Chez Poliziano, on a dédié certaines parcelles, considérées comme étant les plus adaptées à ce vin, pour le Rosso. On obtient un vin sans surprise, mais sans mauvaise surprise. Il exprime des notes en premier lieu de framboises, prunes, géranium, puis de myrtilles, cerises, cyclamen. L'attaque est nettement tanique, mais sans agressivité, tout en restant frais, et bien équilibré. Le final est persistant sur la framboise et la cerise.

Le 2006 a eu 15/20 au guide des vins de L'espresso. 

 

 

Vino Nobile di Montepulciano 2004 :

 medium_nobile_intermedia.jpg

Le Vino Nobile (Vin Noble) est l'un des plus vieux vins d'Italie. On en retrouve la trace dans des documents de 789. Il s'agit d'une DOCG, le plus haut grade des appellations italiennes, et le Vino Nobile est l'un des plus célèbres vins italiens. Fait en forte majorité de San Giovese (espèce prugnolo gentile).

On parle d'un vin issu de vignes cultivées sur terres argileuses, et très bien exposées. De couleur rouge grenat, avec des nuances oranges. Un parfum de rose, de fruits rouges, un excellent équilibre sur un corps robuste et tanique. Un peu jeune malgré tout, a besoin de vieillir encore un peu (peut aller jusqu'à 10-12 ans).

16/20 au guide de l'Espresso.

 

 

Vino Nobile di Montepulciano Asinone 2004 :

medium_asinone_intermedia.2.jpg C'est sans doute ce qui se fait de mieux dans cette appellation. Asinone est en fait un petit vignoble de 14 ha, situé à quelques 350 m d'altitudes. C'est sur ce terrain que Poliziano dispense les plus grands soins. Ce vin présente une grande densité. Un parfum de fruit bien mûr et des arômes de terre. Beaucoup de réponse en bouche, avec des parfums de chocolat et de noisette. Une belle minéralité. Un style reconnaissable par son cépage San Giovese Prunolo Gentile et en même temps un potentiel international indéniable.

18/20 au guide de l'Espresso

 

 

 

 Le Stanze 2004 :

medium_lestanze_intermedia.jpg Alors, voilà la bouteille de cépages internationaux que chaque vignoble italien s'applique à proposer. Leur Super-toscan, quoi... Où encore, le type bordelais à la Toscane. Là, c'est 65% cabernet-sauvignont, 30% Merlot, 5% San Giovese.

N'en doutons pas, il est excellent, mais quand on cherche du typique, ce n'est peut-être pas vers ceci qu'il faille s'orienter. On a dans le bouquet des myrtilles, du chêne (trop ?), de la violette, des notes balsamiques. Une très bonne structure, des tanins tout doux. On retrouve des fruits rouge en note finale.

 

16/20 au guide de l'Espresso

 

 

Bon, on a affaire ici au dessus du panier, cela va sans dire. Et un dessus du panier qui n'usurpe pas sa réputation. Cela étant dit, à titre professionnel, je ne suis pas sûr de devoir faire de ce fournisseur une priorité. En effet, on se situe là dans une gamme de prix relativement élevée. De là à s'en passer complètement, voilà un pas que je ne franchirai peut-être pas. 

mardi, 30 octobre 2007

Villa Pillo

Cela faisait un moment que j'avais un peu mis de côté le compte-rendu de mes visites de vignobles en Toscane.

Le vendredi 12 octobre au matin, j'ai visité la Villa Pillo, établissement perdu dans les collines toscanes vers Gambassi Terme, quelque part entre Florence et Sienne.

medium_FH000021.JPG

 

Il s'agit d'un assez vieil établissement, puisqu'il remonte au Moyen-Age, créé par un marquis florentin (les nobles ont été et restent très présents dans les vignobles toscans). Après quelques changements de propriétaires, particulièrement au XXè siècle, il est depuis 1989 aux mains d'un américain.  Alors qu'avant son arrivée, la Villa Pillo ne cultivait que le San Giovese, notre américain, par ailleurs propriétaires d'autres vignobles en Californie notamment, a amené les cépages plus "internationaux", tels que le Carbernet-Franc, le Merlot, le Syrah.
Par ailleurs, après n'avoir proposé que du vin rouge, le premier millésime de rosé a vu le jour en 2006, et la première vendange de blanc (Sauvignon) a eu lieu cette année.
 
medium_Bvista_fattoria.2.jpg

Comme la plupart des vignobles, ils font aussi du Vin Santo, un vin élaboré à partir de raisins récoltés et asséchés,puis vieilli environ 5 ans et de l'huile d'olive...

 
La dégustation :
 
Borgoforte 2004 :
medium_Vborgoforte.jpgUn vin fait à la mode des super toscans, c'est-à-dire, en sortant des normes DOC et DOCG, et an ajoutant un peu d'international au San Giovese, en l'occurrence, 40% de Cabernet-Sauvignon et 10% de Merlot.
Une robe rubis / cerise, un parfum puissant, qui ne gâche pas les parfums du San Giovese, mais arrondi et équilibré par le Cabernet et le Merlot, ce qui donne un mélange de fruits rouges et de vanille. Un beau tanin final, quoiqu'une bouche finale un peu légère.
 
Note de L'Espresso (pour le 2005) : 13/20
 
 

 

 

Cypresses San Giovese 2005 :

 medium_botcyp03.jpg

Ce vin fait de 100% San Giovese est encore un peu jeune et fermé.Il peut vieillir 5 ans, donc il est peut-être préférable d'attendre. Les parfums et les saveurs sont légèrement en retrait, la robe est plus vive que dans le Borgoforte (ce qui est plutôt normal).

 Note de l'Espresso : 12,5/20

 

 

 

 

 

Syrah 2003 :

 medium_Vsyrah.jpg

Fait de 100% de Syrah. Le Syrah, quand il est développé sur les collines toscanes, développent encore de nouveaux parfums d'épices, comme le poivre. Dans le cas présent, le vin est vieilli pendant 15 mois en fûts de chêne français. Les saveurs à la dégustation évoquent le cassis et son acidulité, le poivre, le chocolat, le cuir, également...

Un vin très intéressant. 

 Note de l'Espresso : 15,5/20

 

 

 

Sant'Adele Merlot 2003 :

medium_Vmerlot_sant_adele.jpg
100% Merlot. Du classique mais sérieux...

 Note de l'Espresso : 14,5/20

 

 

 

 

 

Vin Santo 1999 :

medium_Vinsan304x204.jpg Le grand classique de la Toscane, le Vin Santo. Villa Pillo s'attache à faire ce vin suivant la grande tradition toscane, fait à base de Malvasia et de Trebbiano, avec une sélection des meilleures grappes. Les grappes rentrent dans le processus d'assèchement qui dure 5 mois, ce qui augmente considérablement la concentration en sucre. Ensuite, le vin reste à mûrir en petits fûts de chêne pendant 4 ans.

Au final, une couleur très sombre pour un VinSanto, des parfums de réglisse, miel, fruits jaunes mûrs, amandes. Un vin très fin et peu agressif, pas écoeurant, ce qui est souvent le cas de certains Vin Santi. 

 

 

medium_FH000022.JPG

Au final, un établissement qui correspond assez bien à mes critères, avec une structure relativement petite, des vins de bonnes qualités à des prix tout-à-fait acceptables.

samedi, 20 octobre 2007

Le Cantina di Pitigliano

Jeudi 11 octobre après-midi, j'ai donc visité la cantine de Pitigliano. Bon, compte tenu d'une légère désorganisation, je suis arrivé en retard d'1h30. Ce qui n'a pas empêché mes hôtes de me recevoir fort cordialement.
medium_logo-1.jpg

La cantina di Pitigliano est en fait une coopérative située dans la Maremma, (sud de la Toscane, plus aride), réunissant un vignoble sur 1000 hectares. Cette coopérative met un point d'honneur à ne récolter que des cépages toscans, et même plus précisément, des cépages situés sur 3 communes, Pitigliano, Sorano et Pitigliano.

medium_img5.jpg

Outre le fait qu'ils fassent évidemment leur propre vin, ce sont également des fournisseurs de raisin de grandes maisons toscanes du vin, telles que Antinori, Frescobaldi, Biondi-Santi...

 

Dégustation :

La Piccola Gerusalemme Bianco 2006

medium_kasherb.jpg Ce vin présente la première particularité d'être kasher. En fait la zone a longtemps été un refuge pour les communautés juives, et donc, ce vin existe depuis la nuit des temps. Le principe de ce vin (comme pour son cousin rouge), c'est que la vinification ne peut être effectuée que par des ouvriers juifs sous contrôle d'un rabbin, et avec quelques différences notables avec une vinification classique : la bouteille doit être préalablement lavée à l'eau à 90° mélangée à du sodium, les peaux ne sont jamais enlevées, la fermentation se fait à température ambiante, etc.

Il s'agit d'un mélange de Trebbiano Toscano et de Malvasia. Le travail un peu différent donne des résultats un peu particuliers, mais le vin reste intéressant. Des parfums de fruits et de fleurs blanches se dégagent. Le goût est frais, mais une persistence relativement faible. C'est un vin qui ne vieillira pas, au risque que la partie plus fruitée ne disparaisse rapidement.

 

Bianco Toscano Vermentino 2006 IGT 

medium_verment.jpg

Le Vermentino est un cépage qu'on retrouve du Portugal à la Toscane en passant aussi par la Corse et la Sardaigne. Il est assez souvent utilisé à 100%, comme c'est ici le cas. Les vins de Vermentino sont plutôt des vins secs, mais relativement rond malgré tout.

Ce vin est d'une couleur jaune paille pas forcément très intense, avec des parfums fleuris et fruités. On peut notamment trouver des parfums d'aubépine. Ce vin est plus vif, tant en goût qu'en parfum, que le vin kasher. A consommer rapidement.

 

 

 

 

Bianco di Pitigliano DOC superiore Ildebrando 2006

medium_ildebrando.jpg

Voilà un vin blanc très intéressant. Construit à 50% avec du Trebbiano, plus un mélange de Chardonnay, Sauvignon blanc, Malvasia Toscana. Le parfum est plus puissant, plus explosif : très fruité, avec des notes de fruits exotiques. Un vrai goût robuste et corpulent, beaucoup de fraîcheur, et même une belle persistence. A consommer jeune, là encore.

 

 

 

 

 

 

La Piccola Gerusalemme Rosso 2006

medium_kasherr.jpgMême concept de vinification que pour le blanc, sachant cependant que le contrôle de la température impacte un peu moins un vin rouge qu'un vin blanc. Une robe rubis avec des teintes violacées. Un bouquet de fruits rouges et de fraîcheur. Vin avec une légère acidité, un peu léger quand même. A boire jeune

 

 

 

 

 

 

Vignamurata DOC superiore 2006

medium_sangiovese.jpg 100% San Giovese. Une couleur rubis très intense. Une dominante fruitée dans le bouquet, mais comprenant également des notes épicées. Un goût plein, une bonne persistence arômatique, des tanins présents mais non omniprésents. Ce vin est constitué des meilleurs raisins San Giovese récoltés.

 

 

 

 

 

Outre la qualité ds vins, je prête aussi beaucoup d'attention à la qualité de l'accueil. En effet, je ne prétends pas que mon goût soit la seule référence pour le choix des vins. En l'occurrence, j'ai été particulièrement bien accueilli par l'oenologue, mais également par le patron de la cantine. 

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu