Avertir le modérateur

samedi, 19 avril 2008

Rouge Noble, un nouveau blog

51a9d6c8098413ca0fb3ab4c7c22344e.jpg
 
Alfred Cremisi, sommelier depuis 20 ans, a lancé son blog début avril 2008. Dans ce blog, Rouge Noble, il a visiblement l'intention de parler des vins de la Toscane, puisque le sous-titre, c'est : "La Toscane se dévoile". Je ne peux que me féliciter de l'arrivée de blogs francophones traitant du vin italien. Et je vous invite donc à y aller, à condition d'avoir de l'indulgence pour les petites fautes d'orthographe...
 
Notons également qu'il évoque également la création de son entreprise. Un blog que je suivrais, ne serait-ce que pour l'amusant parallèle avec le mien, pour 2 projets dans le même secteur. Vous noterez que je ne suis pas rancunier, puisque notre premier contact sur la blogosphère a été une engueulade de sa part au sujet de ma note sur le Brunellopoli...

08:00 Publié dans Blog on blog | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : blog, Toscane, Cremisi

samedi, 05 avril 2008

Vinitaly du point de vue du petit producteur

7683db7cfc3a9f639d52646b140a1d27.jpgVous allez sans doute finir par le savoir, je vais à Vinitaly. D'ailleurs, au moment où vous lirez ces lignes, je serais à Vinitaly. Oui, je l'avoue, ce message a été programmé pour ne vous arriver que samedi 5 avril, alors qu'il aura été écrit mardi 1er avril.
 
Vinitaly, c'est un rendez-vous incontournable pour les555f8af2331a9039d6fcbdda9525bbc1.jpg professionnels du vin en Italie. J'ai trouvé à ce sujet un point de vue intéressant de GianPaolo Paglia, l'auteur du blog Poggioargenteria, et producteur du vignoble éponyme en Toscane, que j'étais allé visiter en octobre 2007.
33b09d09e67b9f4ba7a32ac597f9b9a4.jpg
 
D'abord, il confirme que Vinitaly, c'est incontournable pour les "professionnels de la profession" : "l’unico vero e proprio evento fieristico al quale è impossibile rinunciare", soit "l'unique vrai et pur événement de foire auquel il est impossible de renoncer", et ce avant tout pour des raisons de "pubbliche relazioni" (je ne vous ferai pas l'injure de traduire ceci).
 
Mais on ne peut pas vraiment prendre le temps de faire découvrir son travail dans cet environnement : "i vini sono spesso troppo caldi, i bicchieri dopo un po’ cominciano a dare segni di fatica, gli spazi sono risicati, i tempi sono frenetici", soit "les vins sont souvent trop chauds, les verres donnent rapidement des signes de fatigue, les espaces sont exigus, les temps sont frénétiques".
 
Et puis, il y a un coût : louer l'emplacement, louer le stand, déplacer 3 personnes pendant 5 nuits, plus le vin, évidemment, c'est un coût de 10.000 € HT; nous dit Gianpaolo.
 
Mais le problème, selon le blogueur / vigneron, c'est que cet événement soit simultanément ouvert aux professionnels, ceux qui ramènent les grosses commandes, et aux simples passionnés :"La manifestazione dovrebbe essere solo per gli operatori. Non c’e’ tempo e spazio per servire adeguatamente entrambe le tipologie, che sono naturalmente entrambe fondamentali per noi produttori." : "la manifestation devrait être seulement pour les opérateurs. Il n'y a pas de temps pour servir correctement les deux typologies, qui sont naturellement toutes deux fondamentales pour nous producteurs". Et il avoue en toute franchise qu'entre un opérateur qui fait la queue et un groupe de passionnés installés au stand, il va privilégier l'opérateur et demander aux passionnés de faire place :"Cosa devo fare se in quel momento ci sono un gruppo di ragazzi appassionati allo stand? Non posso che lasciarli od invitarli a lasciare liberi gli spazi." "Que dois-je faire, si, à ce moment, il y a un groupes de garçons passionnés au stand ? Je ne peux que les abandonner ou les inviter à laisser libre les places".
 
GianPaolo regrette en fait que le réglement de Vinitaly stipule que la foire soit réservée aux professionnels pour, en définitive, laisser entrer les particuliers, qui ne seront pas traités en priorité, ce qui, au bout du compte, nuira à tous...
 
51798b99e0c348476c4ef7da62535cfd.jpg
 
 
 
 

vendredi, 04 avril 2008

Le trafic de mars 2008

Allez, pour le troisième mois consécutif, voici un point sur le trafic généré sur ce blog sur le mois de mars, puisqu'on est désormais en avril.
 
Voici les stats de base :
  • 1.613 visites (+89%)
  • 1.973 pages vues (+59%)
  • 1,22 pages par visite (-16%)
  • 50 secondes par visite (-20%)
En trafic pur, les résultats sont incontestablement bons. On est loin de janvier et son trafic dopé à la testostérone (tapage de mots clés vainqueur Sarkozy / Bruni / Hilton), mais on est dans un bon cru, quelque chose d'équilibré. Je considère qu'augmenter mon trafic tout en faisant que les visiteurs regardent en moyenne plus d'une page, c'est un bon résultat, même si le trafic par individu est logiquement en baisse.
 
Du point de vue de la fidélité, on peut constater 136 lecteurs fidèles. Je considère que ce chiffre n'est pas mal du tout, puisque je progresse de 18% sur cette donnée. Mais là encore, je ne suis pas au niveau de janvier (159 fidèles), mais j'ai un peu remonté la pente.
 
Passons maintenant aux sources de trafic :
  • accès directs : 310 (+67%)
  • sites référents : 755 (+74%)
  • moteurs de recherche : 548 (+133%)
Toutes les sources ont nettement progressé, tout particulièrement les moteurs de recherche. Cependant, en termes de poids de chaque type de source, on ne constate pas de grands changements. Les principaux sites référents sont les suivants :
  1. 20 minutes (279 entrées, +272%, stable)
  2. la une des lecteurs de 20 minutes (63 entrées, +40%, stable)
  3. yahoo mails (23 entrées, -28%, stable)
  4. la pipette aux quatre vents (23 entrées, +667%, entrée dans le top 10)
  5. pensées de ronde (22 entrées, pas de source avant mars)
  6. taillevent : la nouvelle du jour (22 entrées, pas de source avant mars)
  7. wikio (22 entrées, -27%, -3 places)
  8. pagerank gratuit (20 entrées, +300%, entrée dans le top 10)
  9. viadeo (13 entrées, +0%, stable)
  10. les blogs de la Provence (12 entrées, -54%,-5 places)
Bon, 20 minutes est toujours mon principal site référent, notamment grâce à ma note sur le Montepulciano d'Abruzzo, qui m'a valu la une des lecteurs.
 
Concernant les mots clés, voici le classement :
  1. carla bruni (59 entrées, +637%, stable)
  2. mafia (32 entrées, +3100% entrée dans le top 10)
  3. vin (18 entrées, +80%, -1 place)
  4. sarkozy carla (13 entrées, +1200%, entrée dans le top 10)
  5. 20 minutes (12 entrées, pas de source avant mars)
  6. il vino (11 entrées, pas de source avant mars)
  7. vin or vins -pot de vins -pots -diesel -vin-honneur (11 entrées, +57%, - 3 places)
  8. bruni (10 entrées, +67%, -3 places)
  9. carla (10 entrées, +900%, entrée dans le top 10)
  10. vinitaly (10 entrées, pas de source avant mars)
Bon, on a toujours ces scories de mots-clés sarkozo-brunesques, représentant 1/3 du trafic issu des moteurs de recherche. Et puis, ma note sur Libera Terra a attiré ceux qui cherchaient des informations sur la mafia. Pour le reste, on est dans le vin...
 
Et, pour terminer, voici le top 10 des notes les plus lues en mars :
  1. Déguster un Montepulciano d'Abruzzo 272 visites (note à la une des lecteurs de 20 minutes)
  2. Le trafic de février 257 visites (d'où la réitération de ce bilan très générateur de trafic, et en plus qui emmène vers d'autres liens)
  3. Libera Terra : vin et mafia ? vin ou mafia ! 114 visites (note boosté par le mot-clé mafia tapé dans les moteurs de recherche)
  4. Brunello di Montalcino 2003 98 visites (cette note a sans doute bénéficié des nombreux liens avec des blogs italiens)
  5. Vinitaly ? Oui ! 96 visites (note bénéficiant également du mot clé vinitaly)
  6. Le vin italien : le meilleur rapport qualité-prix 86 visites (je dois dire que je ne m'attendais pas à ce que cette note soit dans les plus lues)
  7. L'étoile de "Il Vino" d'Enrico Bernardo 84 visites (publiée dans la folie du Michelin, de nombreux mots-clés menaient à mon blog)
  8. Résultats du sondage : de quelle région italienne connaissez-vous le mieux les vins ? 73 visites
  9. Nebbiolo et Barbera par Rémy Charest 66 visites
  10. Le vin en Lombardie 63 visites
Je suis plutôt satisfait de mon mois de mars, même si la fin du mois a vu le trafic baisser considérablement

08:00 Publié dans Blog on blog | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : trafic, blog, stats

jeudi, 27 mars 2008

Résultats du sondage : quels sont vos thèmes préférés sur ce blog ?

Voici les résultats du quatrième sondage en ligne organisé sur mon blog.

La question était, cette fois-ci : "quels sont vos thèmes préférés dans ce blog ?" Il a commencé le dimanche 16 mars et a pris fin lundi 24 mars. Commençons, comme le veut la tradition, par le taux de participation, révélateur de l'intérêt suscité par le sondage. Sur la période du sondage, 465 visiteurs uniques absolus sont passés par là. Et 6 de ces visiteurs ont exprimé leur opinion sur la question posée par le sondage. Soit un taux de participation de 1%. C'est ridicule... Comment l'expliquer. En fait, il est sûr que tous les passants arrivés ici sur un malentendu, un mot-clé malin, par exemple, ne pourvaient pas connaître ce blog, et donc, ne pouvaient pas se prononcer. Je pense que ce sondage était réservé à mes plus fidèles lecteurs, s'il en existe.

Passons aux résultats :

ad0a882bdf6dbce07f2ad05dcebcd9ca.jpg

Au bout du compte, ce sont les parties les plus personnelles qui l'emportent (même si ces sondages sont décidément de moins en moins représentatifs), à savoir, mes considérations sur le monde du vin, et les news sur ma création d'entreprise, avec chacun de ces thèmes à 33% soit 2 voix. Puis, les appellations et cépages, ainsi que les visites de producteurs, se partagent le reste, chacun ayant 17% des voix, soit une chacun.

Les autres sondages sont là :

 

N'hésitez pas à vous prononcer sur le nouveau sondage. 

jeudi, 20 mars 2008

Le vin obèse

e372177db0fe6094099b7657a0340a3d.jpgEsalazioni etiliche est un blog tenu par Roberto Giuliani un grand expert du vin italien, catégorie critique, notamment pour Lavinium. Roberto Giuliani est italien, comme son nom porte à le penser. J'avais déjà évoqué son nom dans cet article sur la dernière cuvée de Brunello di Montalcino, celle de 2003. Et si je parle de son blog, c'est qu'il a écrit, certes en italien, un article qui concerne le monde du vin en général, il vino obeso (que je ne crois pas utile de traduire).

La démonstration part du problème de l'obésité en développement dans les sociétés occidentales: "[obesità]...figlia ovviamente proprio di questa società". "L'obésité, fille, évidemment, de cette société". Bon, pour l'instant, certes, on enfonce les portes ouvertes. Mais c'est une introduction.

Giuliani nous amène à comprendre que c'est notre insatisfaction personnelle, notre désir de consommer toujours plus, encouragés par nos gouvernements ou la publicité, qui fait de nos concitoyens des gens obèses, et que c'est le même système qui nous amène à plus de pollution, plus de chirurgie esthétique, de voitures puissantes.

Mais en réalité, "I bisogni sono furbetti, si insinuano, si fingono veri" : "Les besoins sont rusés, ils s'insinuent, ils font semblant d'être vrais".

Bon, quel rapport avec le vin ? On y arrive. Le vin reflète ce besoin de toujours plus, nous dit Giuliani : "Tutti voglioni ingrandirsi, espandersi, essere presenti nel mercato mondiale, e si fanno i vini con questo obiettivo. E in una società degli eccessi, anche il vino diventa obeso, concentra in sé tutte le peggiori caratteristiche di questo mondo, allontanandosi sempre più dal suo scopo iniziale, quello della convivialità.", soit, "Ils veulent tous grandir, s'étendre, être présents sur le marché mondial, et ils font les vins dans cet objectif. Et dans une société d'excès, même le vin devient obèse, il concentre en lui toutes les pires caractéristiques de ce monde, s'éloignant toujours plus de son objectif initial, celui de la convivialité".

Allez, admettons-le, c'est encore un peu flou, il faut développer, Roberto ! Alors, il développe encore, Roberto. Le point de Roberto Giuliani, quel est-il ? "Se prima era il singolo produttore che prendeva una certa strada commerciale, prendendosi la responsabilità di uscire dalle regole e dai limiti delle denominazioni di origine, ora sono le denominazioni ad adeguarsi, ad allargare le maglie, a favorire un comportamento sempre più lontano dal contesto originario. " : "Si, avant, c'était le producteur de son propre chef qui prenait une certaine route commerciale, prenant pour lui la responsabilité de sortir des règles et des limites des dénominations d'origine, maintenant, ce sont les dénominations qui s'adaptent, qui élargissent les mailles, qui favorisent un comportement toujours plus loin du contexte originel".

Et Giuliani de poursuivre : "Così assistiamo al paradosso che chi fa il vino di territorio, come lo aveva sempre fatto, si trova ad essere quello "fuori", non in regola" : "Ainsi, nous assistons au paradoxe selon lequel celui qui fait le vin du territoire, comme il l'avait toujours fait, se retrouve finalement hors-jeu".

Je vous laisse quand même aller lire l'article de vous même. Je vous rappelle qu'il est en italien.

08:00 Publié dans Blog on blog | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : Giuliani, blog

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu