Avertir le modérateur

lundi, 15 décembre 2008

L'Italie devient le 1er producteur mondial

Vous l'avez peut-être entendu ou lu la semaine dernière, mais le vin italien va devenir le premier producteur mondial en 2008, passant ainsi devant la France pour la première fois depuis 10 ans, puisque ceci était déjà arrivé en 1998. L'Italie s'apprête ainsi à annoncer une production de 4,7 milliards de litres pour 4,4 milliards en France. Depuis 10 ans, l'Italie était passée derrière la France, notamment en raison d'une baisse de la superficie de production (de même que la France, d'ailleurs), mais aussi en raison d'une baisse des rendements visant à améliorer la qualité (ce qui a été le cas, globalement, et ce dans toutes les régions). Cette petite révolution italienne a désormais été absorbée, et une année 2008 plutôt riche en ensoleillement - en Italie, bien sûr - a permis à l'Italie de passer en tête.

Bon, cela étant, tout est question de sources. D'aucuns disent que c'était déjà le cas en 2007. A qui se fier, de nos jours... On n'est pas à l'abri d'une autre source indiquant que la France reste en tête. Ce doit être une question de comptage... J'aurais bien fait une enquête à ce sujet, mais je manque un tantinet de disponibilité pour ce faire.

15:42 Publié dans Le vin italien | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : production

samedi, 13 décembre 2008

Quelques mots en italien sur Euroradionantes

Oui, je le déplore moi-même, je n'ai pas alimenté ce blog depuis quelques jours, 10 pour être exact. De quoi décourager tous mes fidèles - et nombreux - aficionados.

logoeuradionantes.JPG

En attendant que l'inspiration me reprenne - ou l'envie, ou les deux -, voici un lien qui vous emmènera sur Euradionantes, qui n'a pas hésité à parler de moi, et je les en remercie. Bon, le fait que ce soit en italien peut sans doute en décourager quelques uns, mais sachez que c'est très positif : le quart d'heure d'Issimo.

mercredi, 03 décembre 2008

Le trafic de novembre 2008

Le mois de novembre s'est ainsi achevé. Il est donc l'heure de faire le bilan du mois pour ce blog. Mon blog ayant ainsi désormais plus d'un an d'âge (assez peu pour un vin, mais finalement, pas si mal pour un blog), je peux le comparer au mois de novembre 2007, même s'il faut reconnaître que la comparaison reste un peu dérisoire (déjà, dans l'absolu, mais encore plus en l'occurrence, en comparant un blog installé avec un blog naissant...).

Donc, 2.458 clics ont amenés à mon blog, contre 423 en novembre 2007, soit +481%. 2.152 visiteurs uniques sont passés par là, contre 411 l'an dernier (soit +424%). 3.728 pages ont été visitées, contre 558 en novembre de l'année dernière, soit +568% (en même temps, j'ai quand même plus de pages à visiter que l'an dernier !). Bon, en revanche, comparé au mois d'octobre 2008, je constate une baisse de trafic de 20%. En même temps, j'ai indéniablement écrit moins d'articles de fond, je dois l'avouer.

Les notes les plus lues :

  1. Les millésimes réputés du vin italien : le Vino Nobile di Montepulciano
  2. L'étoile de "Il Vino", d'Enrico Bernardo
  3. Le Frioul-Vénétie Julienne, par CasaVino
  4. Mercredi 19 novembre, 20h00 : soirée dégustation chez CasaVino
  5. Les millésimes réputés du vin italien : Barolo
  6. Résultats du sondage : quel est le meilleur symbole de l'Italie ?
  7. Le trafic d'octobre 2008
  8. Un an de blogage
  9. Le pipotron de la dégustation
  10. Mon stage licence IV

On voit clairement que j'ai été moins actif que d'habitude sur ce mois, 5 notes sur 10 des plus lues du mois n'ayant pas été écrite en novembre. A part ça, bonne lecture.

08:30 Publié dans Blog on blog | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : trafic, blog, stats

mardi, 02 décembre 2008

L'Emilie-Romagne par CasaVino

Et nous voici à l'Emilie-Romagne...

plainedemilieromagne.JPGUne région majoritairement de plaine, même si les appenins dessinent en partie cette région. Une région également à mi-chemin entre le nord et le centre de l'Italie, puisque c'est cette région qui fait se débuter la botte en tant que telle. En effet, à partir de l'Emilie-Romagne, l'Italie se dessine en une bande coincée entre 2 mers, et traversée par une chaîne montagneuse. Cela étant, du fait de son importance économique, notamment agro-industrielle, on tendrait plutôt à la classer dans la partie nord de l'Italie, de même qu'elle présente avec les régions du nord le point commun de bénéficier du Pô, et, surtout de ses plaines si prolifiques.

Du coup, vous l'aurez compris, l'Emilie-Romagne, c'est un des greniers majeurs de l'Italie. D'ailleurs, certaines de ses villes sont également connues pour un produit phare. Ainsi, Parme et son jambon, Modéne et son vinaigre balsamique, Bologne et ses pâtes alla bolognese... Un aparté à ce sujet : à Bologne, à ma connaissance, personne ne parle de pasta alla bolognese, et encore moins de pâtes/bolo... On dit plutôt pasta al ragù.

En terme de viticulture, c'est loin d'être le cas, l'Emilie-Romagne n'ayant que peu d'appellations vraiment incontournables au sein de l'Italie. Certes, tout le monde connaît le Lambrusco, ce vin rouge pétillant, mais peut-on vraiment parler d'un grand vin, en l'occurrence ? Un vin très plaisant, certes, quand il est bien conçu, mais on n'en fait pas encore des grands crus. L'Emilie, la partie ouest de la région est d'ailleurs avant tout réputée pour ses vins "frizzanti" (pétillants). Cette réserve mise à part, plus que sur les appellations, c'est sur le choix des producteurs qu'il convient d'être attentifs. Et là, ils sont de plus en plus nombreux à vouloir miser sur la qualité, et à diminuer enfin les rendements qui restent trop importants dans cette région. Le point à retenir : en Emilie-Romagne, il faut s'attacher aux producteurs et à leur façon d'exprimer une appellation plus qu'à l'appellation en elle-même.

lambrusco.jpgZoom sur le Lambrusco

Comment y échapper ? L'un des plus célèbres vins italiens, pas forcément l'un des meilleurs, mais, au bout du compte, ce qui importe, c'est le plaisir. Le Lambrusco est produit à partir du cépage homonyme, abondamment planté dans la plaine du Pô, essentiellement autour de Modène (on en trouve également en Lombardie, en nettement moins grande quantité). Le Lambrusco que l'on connaît, très exporté de par le monde, est pétillant, fruité, relativement plutôt sucré. Il est conçu en méthode Charmat (deuxième fermentation en cuve close), même si on trouve - rarement -  du Lambrusco version champagnisée. Il s'agit d'un vin simple à boire frais en apéritif par exemple. N'en attendons pas plus qu'il ne peut nous donner, mais il peut y avoir du plaisir dans ce vin, à condition de se fournir aux bons endroits...

lundi, 01 décembre 2008

CasaVino dans Le Point, édition nantaise

On parle de CasaVino dans l'édition papier du Point du jeudi 27 novembre ! On peut même la retrouver en ligne.

Le carnet gourmand de Gilles Pudlowski - L'Italie d'Armel

Armel Michenaud a travaillé dans le textile côté grande distribution. Sa chance : avoir été muté en Italie. D'où sa passion pour les vins transalpins, qu'il révèle dans ce café d'angle sur le mode contemporain. On goûte, sur table haute ou comptoir, pinot noir pétillant d'Emilie-Romagne, merlot du Frioul, amarone de Vénétie, brunello di Montalcino ou poderina de Toscane, parmi cent autres jolis flacons. Qu'on accompagne de planches de charcuterie artisanales ou de fromages fermiers, tous venus de la Botte, sans omettre des plats du jour amusants et frais (saltimbocca de poulet ou lasagne de thon). Le tout se déguste avec entrain.

Casa Vino, 18, rue de Briord. 02.40.47.96.30. Formule : 10 E (déj.).

11:27 Publié dans Reconnaissance | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : le point

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu