Avertir le modérateur

mardi, 30 septembre 2008

Jusqu'au Canada !

yannickpoirier.JPGYannick Poirier, grand amateur de vin et blogueur canadien - ou québecois, ou les 2 - impénitent, que j'ai rencontré par l'entremise de Philippe Rapiteau, parle aussi de mon ouverture. Je crois qu'avec ça, si je n'ai pas touché l'ensemble de la blogoshpère vineuse francophone, je ne sais plus quoi faire.

lundi, 29 septembre 2008

Pininfarina ne dessine pas que des voitures

pininfarinavoiture.JPGPourquoi cette voiture en ouverture de blog ? Vous devez vous dire qu'un homme qui s'intéresse au vin doit s'intéresser aux voitures, par exemple. Pourquoi pas, ça arrive. Mais moi, les voitures me laissent froid. Voire, dans certains cas, me rebutent. La voiture est à la base un moyen de locomotion, pas franchement un synonyme de plaisir, et je n'ai pas non plus l'intention d'en faire - pour moi - un signe extérieur de richesse.

Mais je m'égare. La photo que vous voyez a été dessinée, ou désignée par Pininfarina, un designer majeur en Italie, et dans le monde de l'automobile. Et alors ? Et alors, Pininfarina a dessiné une bouteille de vin. Une bouteille de Prosecco, très exactement. C'est quoi donc, le prosecco ?

Je n'ai pas encore ouvert mon bar, et je n'ai pas encore reçu 90% de mon vin, celui que je fais directement venir d'Italie. Mais, dans une logique conséquence, 10% de mon vin est arrivé, celui de Vins du Monde. Et dans ces 10%, il y a quelques bouteilles de prosecco. Des bouteilles dessinées par Pininfarina. Et voilà... Comme quoi, le prosecco inspire des noms connus, pour le pire et pour le meilleur. Des amis proches sont passés hier jeter un coup d'oeil à mon bar. Et, avec les moyens qui m'étaient donnés à ce moment, j'ai voulu créer l'ambiance qui sera celle de mon bar.

Ce qui donne ça :

proseccopininfarina.JPG

Eh ouais, eh ouais, eh ouais ! J'avais sorti mes coupes trop belles ! On ne voit pas bien la bouteille ? Alors, voici la gamme complète des bouteilles bulleuses dessinées par Pininfarina :

pininfarinagamme.JPG

Voilà. On n'est pas dans l'extravagant, dans le monde du vin, il vaut mieux éviter : d'une part, cela ne va pas forcément avec une image de qualité, d'autre part, la forme de la bouteille est importante pour la conservation et le goût du vin. En l'occurrence, la bouteille est fine et élégante.gancialogo.JPG

Certes, me direz-vous... Et le produit intrinsèque en lui-même, que vaut-il ? Que voilà une excellente question ! Le produit vient de chez Gancia. Pas les derniers des nullards, même si d'aucuns disent qu'ils ne sont pas au firmament de leur gloire. Mais une garantie d'un produit de bonne qualité dans la gamme prosecco. Bon, je me garderais de faire une analyse approfondie de ce Prosecco, mon souvenir restant en l'occurrence celui d'une belle journée de fin septembre en train de faire déguster ma première bouteille dans mon bar.

 

 

dimanche, 28 septembre 2008

On parle de moi sur la Pipette

philipperapiteau.JPGPhilippe Rapiteau, patron de la pipette aux 4 vins, un blog désintéressé mais non pas inintéressant, évoque mon ouverture (très) prochaine. Là encore, il parle de façon très sympathique de mon parcours et de mon projet, et je l'en remercie. Et lui non plus, je ne l'ai pas payé. Je dirais même que je lui dois une bouteille, c'est dire...

Merci Philippe !

samedi, 27 septembre 2008

CasaVino : premier teasing...

Là, ça devient prégnant. On n'arrête pas le progrès, et n'importe qui peut se retrouver à filmer des petites videos, moi compris. Bon, vous allez voir, ça fait pas pro du tout, mais pas du tout. Dès la première image on me voit dans la vitrine en train de me filmer...

Quelques annotations :

  • les bandes blanches que vous voyez dans la vitrine vont être enlevées, parce que c'est moche
  • si vous me dites que mon tableau et ce qui est écrit dessus (surtout ce qui est écrit dessus) ne fait pas super classe, je vous dirai que je suis d'accord, je vais tâcher de faire mieux, mais on apprend, on apprend...
  • vous constatez que je ne vous ai pas menti : on est bien rue de Briord
  • le monsieur, c'est le carreleur qui fait le seuil
  • la couleur de l'enseigne est gris anthracite et j'aime bien

 

jeudi, 25 septembre 2008

Des faux Amarone en circulation ?

Je ne sais pas si bon ou mauvais signe, mais ce qui est sûr, c'est que dans le secteur du vin en Italie, la justice fait son boulot, et surveille ce commerce de près. Je vous ai déjà alimenté de tout un tas de notes sur ce sujet, et là, j'ai jugé utile de parler de la nouvelle affaire.

En début de semaine, est sortie en Italie l'information selon laquelle 30.000 bouteilles d'Amarone destinées aux Etats-Unis auraient été mises sous séquestres au port de Livourne. En fait, ces bouteilles ne contiendraient a priori pas de l'Amarone. J'ai lu ça sur le blog de Roberto Giuliani, l'une de mes sources d'informations et d'opinions préférées sur le vin italien.

amaronevalpolicellavignes.jpgMais avant d'aller plus loin dans l'affaire, je vois là une excellente occasion pour vous présenter l'Amarone. En fait, l'appellation complète, c'est Amarone della Valpolicella. Mais attention, ne pas confondre Valpolicella et Amarone della Valpolicella. Bon, Valpolicella, c'est une appellation relativement connue en France, mais pas forcément extrêmement réputée. En effet, je pense que cela fait partie des vins que l'on trouve très souvent à la carte d'une pizzéria lambda en France, et ce n'est pas forcément de la grande ouvrage. Le Valpolicella peut être meilleur que cela, mais l'Amarone fait partie des vins les plus réputés et chers en Italie, et plutôt à juste titre, il faut bien le dire.

Ces 2 appellations, rouges, sont produites dans la province de Vérone, en Vénétie, regardez sur la carte ci-dessous :

amaronevalpolicellacarte.JPG

Ou bien celle-ci (le A, c'est la zone à peu près centrale des meilleurs Amarone) :

amaronevalpolicellagooglemaps.JPG

Le cépage dominant est la corvina veronese (40 à 80% de l'assemblage) ou le corvinone (50% max), auquel est adjoint de la rondinella, entre 5 et 30%, et quelques autres cépages non arômatiques. Les raisins sont élaborés en sec, passerillés pour assécher un peu le raisin et augmenter sa teneur en sucre et vinifiés ensuite aux alentours du 15 décembre. Cette méthode donne au vin une tonalité amère bien prononcée, d'où le nom de l'appellation (on pourrait vaguement traduire Amarone par "gros amer"). On obtient en principe un vin très généreux, olfactivement épicé, assez puissant, velouté... Un costaud, mais qui sait se la jouer en finesse, qui peut s'adapter avec des ragoûts, des viandes rôties, un gorgonzola...

Quelques grands producteurs de l'Amarone : Giuseppe Quintarelli, Fratelli Tedeschi (que j'aurai en magasin, soit dit en passant), Romano Dal Forno, j'en passe et des meilleurs.

L'Amarone n'est pas dans la même gamme de prix que la Valpolicella, mais c'est incomparable en plaisir retiré, et c'est donc justifié la majorité du temps.

Bref, toujours est-il que 30.000 bouteilles, c'est un certain nombre. Bon, pour l'instant, on ne sait pas grand chose, et surtout pas le nom du producteur incriminé (qui n'est pas nécessairement l'un des 3 producteurs que j'ai cités, puisque je ne connais pas le coupable, à titre personnel, et ce n'est pas non plus l'écho de rumeurs plus ou moins fondées). A l'occasion, si j'en sais plus, je vous tiens au courant.

Et pour conclure, quand même : au cas où certains fervents défenseurs du vin italien et de son image s'offusqueraient du fait que je dénigrerai le vin italien en parlant de ça (ça m'est déjà arrivé), je continue de penser qu'il est quelque part plus rassurant de trouver quelques affaires ici et là que rien du tout.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu