Avertir le modérateur

lundi, 31 mars 2008

Mais au fait, j'en suis où, de mon local ?

Ben oui, parce que parfois, il y a des nouvelles nouvelles à donner. La dernière fois que je vous en avais parlé, c'était le 8 mars. Pour bien comprendre l'évolution, je vous invite à vous reporter à ce lien du 8 mars. Comme des choses avancent (ou reculent, parfois), je refais un point.

Je suis donc allé voir le banquier du cédant, avec une proposition d'achat du fonds à 110% du CA au lieu des 115% sur lequel toutes les banques m'ont dit non. Comme je vous l'avais dit, je n'y croyais guère, mais il s'agissait de montrer au cédant que nous avions exploré toutes les pistes avec la meilleure volonté du monde.

10 jours après notre entretien avec le banquier, celui-ci m'a confirmé qu'il ne suivrait pas, comme je m'y attendais. Avec le blabla habituel, bien sûr. Bref. Je retourne voir les cédants, flanqué de mon intermédiaire qui mène la discussion. On en arrive au fait qu'ils acceptent de céder leur fonds de commerce pour 100% du CA. Voilà. Nous avons repris contact avec 3 banques. Rien ne garantit qu'elles suivent, même à ce prix, mais les chances augmentent considérablement. Je viens de perdre 2 mois minimum, et de gagner quand même un peu d'argent au passage...

Bon, maintenant, nous attendons les réponses, et le fait de partir mercredi pour l'Italie n'est pas une mauvaise chose, cela permet de tromper son impatience 

vendredi, 28 mars 2008

Bardolino Classico DOC 2006 - Villa Terro

Autant vous prévenir tout de suite, je vais vous faire part d'une dégustation pour vous prévenir de ne pas acheter ce vin. Il ne s'agit pas d'un vin introuvable en France puisqu'il a été acheté dans un supermarché (celui qui a un jeu de mots campagnard...). Bon, c'est un cadeau, mais de toute façon, il faut tout essayer pour se faire une bonne idée, et surtout se dire que mon projet propose une vraie plus-value.
 
Bon, il s'agit d'un Bardolino Classico 2006 DOC, un vin à la couleur rouge claire, avec une teneur en alcool tout-à-fait raisonnable (11,5°). Mais pas bon, tout étroit, sans parfum, aigre, digne de rien, pas bon, quoi.
Et d'ailleurs, il m'a donné mal à la tête. Abus de sulfites ?
 
389e9c8bbc3ac4b30a6e73c277689c10.jpg
 Donc, notez bien ce nom pour ne pas l'acheter. Je comprends que mes compatriotes aient une mauvaise image du vin italien, avec ce qu'on leur propose dans les grandes surfaces. On peut dire ce qu'on veut des grandes surfaces, mais quand on connaît, on peut toujours trouver des bonnes choses en vin français. Mais même les autres vins étrangers sont mieux traités. Le problème de la grande surface, c'est que la clé d'entrée n'est pas la qualité en premier lieu, mais le prix.
 
D'ailleurs, l'embouteilleur italien ne s'y trompe pas, car ce Bardolino Classico Villa Terra, sur son site web, n'y figure pas. Serait-il difficile d'assumer un vin de cette qualité ?
 
Le bon vin italien ne se trouve pas dans les super-hypermarchés, je le constate jour après jour. Et cela donne une raison d'être supplémentaire à mon projet. Comme la vie est bien faite !!! 

jeudi, 27 mars 2008

Résultats du sondage : quels sont vos thèmes préférés sur ce blog ?

Voici les résultats du quatrième sondage en ligne organisé sur mon blog.

La question était, cette fois-ci : "quels sont vos thèmes préférés dans ce blog ?" Il a commencé le dimanche 16 mars et a pris fin lundi 24 mars. Commençons, comme le veut la tradition, par le taux de participation, révélateur de l'intérêt suscité par le sondage. Sur la période du sondage, 465 visiteurs uniques absolus sont passés par là. Et 6 de ces visiteurs ont exprimé leur opinion sur la question posée par le sondage. Soit un taux de participation de 1%. C'est ridicule... Comment l'expliquer. En fait, il est sûr que tous les passants arrivés ici sur un malentendu, un mot-clé malin, par exemple, ne pourvaient pas connaître ce blog, et donc, ne pouvaient pas se prononcer. Je pense que ce sondage était réservé à mes plus fidèles lecteurs, s'il en existe.

Passons aux résultats :

ad0a882bdf6dbce07f2ad05dcebcd9ca.jpg

Au bout du compte, ce sont les parties les plus personnelles qui l'emportent (même si ces sondages sont décidément de moins en moins représentatifs), à savoir, mes considérations sur le monde du vin, et les news sur ma création d'entreprise, avec chacun de ces thèmes à 33% soit 2 voix. Puis, les appellations et cépages, ainsi que les visites de producteurs, se partagent le reste, chacun ayant 17% des voix, soit une chacun.

Les autres sondages sont là :

 

N'hésitez pas à vous prononcer sur le nouveau sondage. 

mercredi, 26 mars 2008

Nous nous sommes tant aimés - C'eravamo tanto amati

215373c1d31633a48272c4df30330f29.jpg
 
Une fois n'est pas coutume, je vais parler cinéma. J'essaye régulièrement de continuer à développer ma culture italienne. Et évidemment, le cinéma est un bon moyen, pour deux raisons : le cinéma italien a été majeur dans l'après-guerre, et jusqu'aux - à peu près - années 70. Et Ettore Scola est plutôt un cinéaste à la fois majeur et populaire.
 
e76ca46b164e7697a9982b3031347cb9.jpg
Le film commence à la fin de la seconde guerre mondiale. 3 hommes, Gianni, Nicola et Antonio se lient d'amitié, ayant terminé la guerre au coude à coude et partageant un certain militantisme de gauche, chacun à sa façon. Mais les événements font qu'ils se séparent par les hasards de la vie. Cependant un lien va continuer de les relier : ils vont tousavoir une liaison avec Luciana, une femme qui cherche à se placer comme actrice dans les milieux du cinéma. Il s'agit de la saga de ces 3 hommes et de cette femme sur 30 ans de 1945 à 1975, voyant leurs réussites et leurs échecs à travers les yeux de leurs amis quand ils se retrouvent. Les 3 hommes croyaient changer le monde, mais c'est le monde qui les a changé, pour utiliser une expression toute faite.
J'ai beaucoup aimé ce film par son aspect doux-amer, parce qu'on s'attache à eux, à leurs illusions et leurs faiblesses, et parce qu'il nous en apprend beaucoup sur nous qui vieillissons un peu tous les jours. Il nous rappelle finalement qu'il est quand même préférable de ne pas oublier ce que nous espérions étant jeune tout en tenant compte des êtres qui nous entourent et nous aiment.
 
f881ae863ff4400ad56f0ad0a03fe395.jpgEt puis, je l'ai aussi aimé parce qu'il nous amène souvent à Rome, et notamment dans une gargotte populaire de Rome, un petit restaurant pas cher, mais ou la nourriture et le vin, sans jamais prétendre à quoi que ce soit, sait créer cette convivialité et cette typicité italienne des gens qui parlent fort et sont heureux d'être ensemble. En Italie, aller au restaurant, c'est un sport, bien plus qu'en France. Au bout du compte, cette gargotte, c'est ce qui réunit les 3 hommes au plus fort de leurs rencontres. C'est notamment là que le film prend des virages qui vont faire évoluer les destin de chacun.
C'est typiquement italien, et c'est pour ça que c'est bon.
 
On en parle ailleurs :
 
 

lundi, 24 mars 2008

Et le bardolino, alors ?

Eh oui, le bardolino, alors ? Vous le savez, je vais à Vinitaly - oui, vous allez commencer à le savoir, je le dis souvent en ce moment, mais je fais monter la pression... quelle pression ? ben, je sais pas, la pression, quoi... - pour la grande fête des vins italienne (la fête, pas les vins).

Et Vinitaly, c'est à Vérone.

9925ad689dd6eb753c94fd17d24571e0.jpg

Et à côté de Vérone, il y a le lac de Garde.

6cd8fd5770b11507123a767a929867c6.jpg

Et le long des rives du lac de Garde, il y a des vignobles.

ed8947326aab387b4fe9e4de981ecc17.jpg

Et à un endroit, sur la rive est du lac, on trouve un village qui s'appelle Bardolino, et une appellation DOC qui va avec. On a même l'appellation Bardolino Superiore en DOCG.

cfc2035d7407791bb1a0cde24762dcfc.jpg

Le Bardolino est une appellation bénéficiant d'une bonne notoriété, mais pas encore nécessairement d'une bonne réputation. Une réputation moyenne qui n'est pas totalement infondée. Bien sûr, tout n'est pas à mettre dans le même sac, mais globalement, cette appellation n'a pas encore connu son boum qualitatif, et ce même si on regarde la DOCG, plus exigeante.

Comment se fait le Bardolino ? Principalement avec des cépages du coin, ce qui est assez typique en Italie. Le cépage majeur est la corvina (vous ne connaissiez pas, avouez !), qui doit représenter entre 35% et 65% du vin, la rondinella (celui-là, non plus, vous ne le connaissiez pas...), représentant entre 10% et 40%, et le reste (maximum 20% au total, et maximum 10% pour chaque cépage) peut être de la molinara, de la rossignola, de la barbera (plus connue, celle-ci), du sangiovese (celui-ci aussi), du marzemino, du merlot et/ou du cabernet-sauvignon.

A comparer avec un vin assez bien connu en France, on citerait le Valpolicella, un vin d'ailleurs proche géographiquement, et proposant la même légèreté que le bardolino. Pour donner quelques propriétés organoleptiques, on pourrait citer la couleur plutôt claire dans la catégorie "vins rouges", virant au grenat en cas de vieillissement (mais le bardolino n'est plutôt pas un vin à faire vieillir). Le parfum est lui-même léger et la saveur est un peu amère avec peu voire pas de gras. Un vin plutôt nerveux. On peut le trouver légèrement pétillant, également.

A ne pas confondre avec le bardolino chiaretto, un vin rosé, même si l'origine géographique est la même. 

C'est un vin à déguster jeune, frais, en apéritif, ou en accompagnement de côtes d'agneau, par exemple. 

bbc781d796287e5d6444aa3d991187fa.jpg

Vous l'aurez compris, on ne parle ici, a priori, d'un vin de collectionneur, mais une bonne surprise peut toujours arriver, et parfois, un bon vin sans prétention peut déclencher des moments très agréables...

 

 

 

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu