Avertir le modérateur

jeudi, 20 mars 2008

Le vin obèse

e372177db0fe6094099b7657a0340a3d.jpgEsalazioni etiliche est un blog tenu par Roberto Giuliani un grand expert du vin italien, catégorie critique, notamment pour Lavinium. Roberto Giuliani est italien, comme son nom porte à le penser. J'avais déjà évoqué son nom dans cet article sur la dernière cuvée de Brunello di Montalcino, celle de 2003. Et si je parle de son blog, c'est qu'il a écrit, certes en italien, un article qui concerne le monde du vin en général, il vino obeso (que je ne crois pas utile de traduire).

La démonstration part du problème de l'obésité en développement dans les sociétés occidentales: "[obesità]...figlia ovviamente proprio di questa società". "L'obésité, fille, évidemment, de cette société". Bon, pour l'instant, certes, on enfonce les portes ouvertes. Mais c'est une introduction.

Giuliani nous amène à comprendre que c'est notre insatisfaction personnelle, notre désir de consommer toujours plus, encouragés par nos gouvernements ou la publicité, qui fait de nos concitoyens des gens obèses, et que c'est le même système qui nous amène à plus de pollution, plus de chirurgie esthétique, de voitures puissantes.

Mais en réalité, "I bisogni sono furbetti, si insinuano, si fingono veri" : "Les besoins sont rusés, ils s'insinuent, ils font semblant d'être vrais".

Bon, quel rapport avec le vin ? On y arrive. Le vin reflète ce besoin de toujours plus, nous dit Giuliani : "Tutti voglioni ingrandirsi, espandersi, essere presenti nel mercato mondiale, e si fanno i vini con questo obiettivo. E in una società degli eccessi, anche il vino diventa obeso, concentra in sé tutte le peggiori caratteristiche di questo mondo, allontanandosi sempre più dal suo scopo iniziale, quello della convivialità.", soit, "Ils veulent tous grandir, s'étendre, être présents sur le marché mondial, et ils font les vins dans cet objectif. Et dans une société d'excès, même le vin devient obèse, il concentre en lui toutes les pires caractéristiques de ce monde, s'éloignant toujours plus de son objectif initial, celui de la convivialité".

Allez, admettons-le, c'est encore un peu flou, il faut développer, Roberto ! Alors, il développe encore, Roberto. Le point de Roberto Giuliani, quel est-il ? "Se prima era il singolo produttore che prendeva una certa strada commerciale, prendendosi la responsabilità di uscire dalle regole e dai limiti delle denominazioni di origine, ora sono le denominazioni ad adeguarsi, ad allargare le maglie, a favorire un comportamento sempre più lontano dal contesto originario. " : "Si, avant, c'était le producteur de son propre chef qui prenait une certaine route commerciale, prenant pour lui la responsabilité de sortir des règles et des limites des dénominations d'origine, maintenant, ce sont les dénominations qui s'adaptent, qui élargissent les mailles, qui favorisent un comportement toujours plus loin du contexte originel".

Et Giuliani de poursuivre : "Così assistiamo al paradosso che chi fa il vino di territorio, come lo aveva sempre fatto, si trova ad essere quello "fuori", non in regola" : "Ainsi, nous assistons au paradoxe selon lequel celui qui fait le vin du territoire, comme il l'avait toujours fait, se retrouve finalement hors-jeu".

Je vous laisse quand même aller lire l'article de vous même. Je vous rappelle qu'il est en italien.

08:00 Publié dans Blog on blog | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : Giuliani, blog

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu