Avertir le modérateur

lundi, 17 mars 2008

Au coeur du Chianti : Castello di Tornano

eeb0b1566f3e16d3b293e062ca0decd1.jpg

 

 

Je le sais, vous allez me reprocher d'être un peu trop centré autour du chianti sur ce blog. Mais parfois, on n'y peut rien : un fournisseur vous envoie des bouteilles pour essayer, que faire ? Les jeter ? Les boire sans vous en parler ? Non, pas possible ! Mon éthique du partage des mes impressions sur le(s) vin(s) italien(s) me l'interdirait. Donc, oui, je vous le confirme, je vais vous évoquer ma dégustation de deux chianti.

e167f7db91a07d3df2d1a556589b5188.jpg

 

Bon, déjà, Castello di Tornano, c'est beau. C'est un peu l'image d'Epinal de la Toscane terrienne, celle du chianti, avec son soleil, ses douces collines, ses vieilles pierres médiévales, ses vignes, ses cyprès. Une première émotion coule sur mes joues à cette évocation d'une des plus belles régions que je connaisse au monde. Bon, j'ai pas encore fait le tour du monde non plus, hein...

Et puis, Castello di Tornano, c'est un petit tas de pierre placé au coeur, mais vraiment au coeur du chianti :

 a34a40bc7a1b4b8fae082955072b34e2.jpg

    

 

 

 

 

 

 

 

Et enfin, Castello di Tornano, c'est une demeure splendide à usage touristique, pas tout-à-fait à portée de toutes les bourses, mais pour ceux qui ont la chance de pouvoir se l'offrir, dans laquelle on doit se sentir comme un coq en pâte.

 

42757e9d23ae1f3605771f6bb5b9274e.jpg

 

b8f024145ca38e5b1f1d2c42552284a7.jpg

 

5403926f386631d0fea2bbc9cc4f91b5.jpg

 

 

8d1a4131d85480cf46596fb6f41adf6d.jpg

Bon, je me perds en circonvolutions, mais en même temps, je me dis que c'est aussi ça, l'Italie. Parfois, trop, je n'ai qu'un goût modéré pour la débauche de luxe, mais en même temps, un petit coup par ci par là, je ne dis pas non. Bref, une personne qui a pris contact sur mon blog par ce petit commentaire sur cette note m'a proposé d'essayer les vins dont elle est, si j'ai bien compris, représentante.

Ayant accepté un essai, j'ai reçu deux bouteilles de chianti : un chianti classico castello di tornano 2005 et un chianti classico riserva castello di tornano 2004. Vous avez noté la différence ? C'est le "riserva" qui fait la différence. Pour expliquer en 2 mots la différence entre un chianti classico et un chianti classico riserva, disons que c'est le vieillissement qui fait la différence : un chianti classico doit vieillir 10 mois à partir du 1er janvier suivant la récolte avant de pouvoir être commercialisé, tandis qu'un chianti classico riserva doit vieillir 24 mois dont 3 minimum en bouteille.

 7030cd8999d44e5323f32e1c55def85d.jpg

Alors, donc, le chianti classico, fait pour l'essentiel de sangiovese auquel on a adjoint du canaiolo, mais aussi un fond de trebbiano toscano et de malvasia lunga (2 cépages blancs), tous des cépages typiques de la région.

L'affinement a été fait en chêne français (comme très souvent) pendant 12 mois, puis en bouteille.

Le résultat est agréable. Sans prétendre à un caractère exceptionnel pour ce chianti, j'ai retrouvé ces parfums qu'il est parfois difficile de retrouver quand l'on sort du pays d'où il est originaire, des odeurs qui l'entourent et des plats qu'il accompagne. Mais on retrouve ces odeurs fruités, de cerises à peine mûres, notamment et aussi de violette. Et puis, en goût, il y a cette acidité que trop de producteurs cherchent à masquer, cette acidité pourtant typique du sangiovese et qui donne tout son charme à cette boisson. Les tanins sont présents, légers et peu agressifs. Moi, je ne suis pas un partisan fou du chêne qui tend à masquer certaines caractéristiques d'un vin. Là on a une note finale de chêne, qui, tout en me décevant un peu, n'est pas foncièrement désagréable.

b2b7a35771a6438542b213c0d58071ad.jpg

Ce deuxième vin, le chianti classico riserva, n'est pas tout-à-fait à comparer avec le premier. En effet, le fait qu'on ait affaire à deux millésimes différents fait que la comparaison à ses limites.

Et il n'y a pas que ça : en effet, dans cette production, les cépages de complément divergent (et dix verges, c'est beaucoup...) : en plus du sangiovese et du canaiolo, on a mis une couche de merlot en plus. On sait bien ce que cela va rajouter le merlot : du fruit et de la rondeur.

L'affinement a duré 6 mois de plus en chêne.

On obtient quoi ? Un beau produit, bien rond, bien équilibré, auquel il est dur d'observer vraiment des reproches, si ce n'est qu'il manque pour le coup d'un caractère qui lui soit propre. Bien qu'aimable, il me procure moins d'émotion que le chianti classico. Mais je crois que c'est une peu mon problème en général. Mais ne gâchons pas notre plaisir, prenons-en encore un verre !!!! 

 

 

 

 

 

 

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu