Avertir le modérateur

jeudi, 21 février 2008

Le goût et le pouvoir - Jonathan Nossiter : commentaires (5)

edd091a384039c1c7c252c178542e473.jpgPoursuite de ma lecture et de mes compte-rendus de l'essai de Jonathan Nossiter, "Le goût et le pouvoir"

C'est donc le cinquième arrêt après :

On arrive donc p. 294 du bouquin, chapitre "Ne baratinez pas avec la nature". L'auteur du livre est au Baratin, un bistrot du XXè à Paris tenu par Philippe. La discussion porte alors sur les AOC et leurs vices et vertus.
 
Jonathan : En Toscane, la majorité des vins sont sortis des paramètres du chianti pour créer des vins dans le style américain, et avec les cépages américains ! Des "super-toscans". C'est grave. Innover et aller contre les règles, je suis d'accord. Mais pas si c'est fait pour des raisons cyniques, de pouvoir.[...]
Philippe : Ces vins italiens dont tu parles correspondent à des standards de goût. Qu'ils vivent ! Ils dupliquent des gestes, des manières oenologiques qui garantissent la stabilité. Cela correspond à des gens qui ne s'occupent que du marché. Mais à côté de cette autoroute, de ce rouleau compresseur, on trouve d'autres choses. Donc, c'est pas grave.
Jonathan : Si, c'est grave. Cette autoroute a nécessairement une incidence sur tout le monde. Il n'y a plus d'acidité, par exemple, dans les vins de Chianti parce qu'ils ont imité les "super-toscans". Ils sont devenus des clones. L'autoroute a bouffé les chemins de campagne...
 
Bon, en publiant cela, prêché-je pour ma paroisse ? Quelque part, cela va quand même dans les sens de l'esprit que je souhaite donner à mes choix de produits, où mon but est de donner la priorité aux cépages autochtones. Mais je suis un commerçant, et avoir un super-toscan en magasin fait quand même partie des passages obligés. 
 
Pour rappel, j'ai déjà produit une petite note sur les super-toscans

Commentaires

pour connaitre un peu les super toscan, je ne les trouve pas forcement comparables aux bordeaux, avec ces notes chocolatées (oups, pardon, faut pas parler de gout, ca fait wine-geek ;o)...

c'est une bonne première approche du vin pour amateur éclairé et ensuite, ça lasse si on a la chance de boire régulièrement des pétrus, mouton, laffite et consors, on voit tout de suite la différence en terme d'émotion.

pour les premiers, on va dire : "oh, y'a du vin" et on gardera très souvent la première impression gustative du vin du début jusqu'à la fin de la bouteille alors qu'un immense bordeaux vous met une claque toute de suite, un crochet à la mike tison qui vous sonne debout, vous fait lever les poils et une seule et unique phrase vous vient à chaque fois aux levres : "wow, l'enc..."

et le pire avec les grands bordeaux, c'est que plus on avance dans la bouteille et plus c'est bon, plus ça prend de l'ampleur pour arriver a la quintescence du dernier verre

Écrit par : sborgnanera | jeudi, 21 février 2008

allez, toi, tu peux parler de notes chocolatées, je le tolère...

Écrit par : armel | jeudi, 21 février 2008

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu