Avertir le modérateur

mercredi, 20 février 2008

Le goût et le pouvoir - Jonathan Nossiter : commentaires (4)

edd091a384039c1c7c252c178542e473.jpgJe poursuis mon analyse des passages concernant le vin italien de l'essai de Jonathan Nossiter, "Le goût et le pouvoir". J'ai déjà fait 3 "arrêts sur texte" de ce bouquin :
Le quatrième arrêt a lieu dans le chapitre "le jargon du vin", p.272. Juste avant l'extrait que je vais citer, Nossiter se lâche sur Parker, le critique de vin le plus connu, limite starifié, et influent et ses critiques de vin.
 
"Mais Parker n'est pas le seul. Le blabla postmoderne autour du vin (et les efforts frénétiques des oenologues pour construire ensuite des vins qui correspondraient à ce blabla) est un produit mondialisé. La volonté à tout crin, mi maçonnique, mi mafieuse, d'encoder et d'exclure a fait école partout. En voici un autre petit échantillon, tiré du Wine Spectator, à propos d'un vin italien de millésime 96, le bien nommé "Pétrolio" : "Un athlète surmusclé, parfaitement sculpté. Fabuleux arômes de fleurs écrasées et de fruits rouges mûrs, aux relents minéraux. Très parfumé. Corps en béton, avec des tanins ultra-fins et une longue, délicieuse finition. Très raffiné. Dense. Merlot. 96 points."
Même en Italie, dans le guide des vins le plus important, le Gambero Rosso (édition 2002), nous avons droit à des descriptions de cet acabit : "Mais gardons quelques superlatifs pour l'Ornellaia 98, un autre grand vin (de Michel Rolland). Le nez offre la complexité d'un grand cru bordelais : cassis, mûre, plomb, cèdre, menthe et épices orientales. La bouche, de son côté, ne perd pas de force, démontrant une structure épaisse et tout en rondeur avec des tanins somptueux."
 
Un peu d'explication de texte, d'abord :
 
 
2a8bb6773f79a93819249ede4c42c48a.jpg1. Qui est Robert Parker ?
 
En quelques mots, c'est le critique de vin le plus influent du monde. Il s'est fait connaître dans les années 80, notamment en inventant son système de notation, désormais repris par beaucoup de revues et de critiques spécialisés : la notation sur 100, mais allant de 50 à 100. Par ailleurs, sur le fond, il a notablement concouru au développement et à l'envolée des prix du vin bordelais. Il s'agit de sa région vinicole préférée, et sans doute sur lequel son expertise est la plus recherchée. Il a également porté à un certain paroxysme le style d'écriture très imagé sur le vin. Je ne m'étendrai pas sur les défauts et les qualités du personnage, mais le problème Parker et celui de son influence disproportionnée est celui d'une standardisation des vins, appelée "Parkerization" des vins.
 
 
82b1598ffbf575df0f539c767cc8b7a3.jpg2. Qu'est-ce que le Wine Spectator ?
 
Le Wine Spectator est peut-être la revue au monde la plus lue dans le monde du vin. On estime qu'il y a environ 2,25 millions de lecteurs dans le monde. J'avais dans une autre note, déjà parlé du Wine Spectator et de son TOP 10 de l'année 2007. Vous en avez peut-être entendu parler sans en connaître la source, mais en fin d'année 2007, les média, notamment les JT en ont beaucoup parlé : un Clos des Papes Châteauneuf-du-Pape 2005 a été élu meilleur vin du monde. Eh bien, voilà, derrière ce classement, il y a le Wine Spectator. Et pourtant, des classements, toutes les revues en font. Mais le Wine Spectator fait autorité dans ce domaine.
 
 
0b1964226d9b43c98e6177ccc011c642.gif3. Qu'est-ce que le Gambero Rosso ?
 
Il s'agit d'un, voire du guide numéro 1 en Italie concernant les vins italiens. Il est adossé à l'association Slow Food, association militante pour la bio-diversité des terroirs aux dépens de la rentabilité (pour résumer) et surtout pour le plaisir de la table dans le respect de la qualité artisanale. 
 
 
 
 
1af5046a43ca2b05d24bdf59269b55c0.jpg4. Qui est Michel Rolland
 
Un des plus célèbres et plus récompensés "Winemaker" du monde. Français, il a su comprendre ce qu'aimait Parker et donc Parkerizer ses vins. Il a été appelé dans de nombreux pays pour y mettre sa patte, en Toscane, ou en Californie, notamment. Il s'est fait démolir dans le film Mondovino du même Jonathan Nossiter.
 
Donc, voilà.
 
Maintenant que les présentations sont faites, résumons la thèse de Jonathan Nossiter. En fait, c'est assez simple : je vous renvoie simplement à ma note sur le Pipotron de la dégustation.
Mais, plus précisément, on ne résumera pas le plaisir que peut procurer un vin à une énumération de saveurs plus ou moins significatives. Cela aurait même tendance à rendre abscons et élitiste ce qu'est vraiment le vin pour l'amateur lambda n'ayant pas les clés du vocabulaire.
 
En résumé, fuyez ces élucubrations, et goûtez... 
 

Commentaires

non ! je dirai plutot lisez ces élucubrations et goutez, et faites vous votre propre opinion.

le vin, c'est comme l'art ou la musique : il faut passer par une periode d'apprentissage, de lecture, de travail pour en tirer un maximum de plaisir, pour l'intellectualiser même, ce qui nous sort d'une simple émotion sur laquelle on ne peut poser des mots, qui pourtant vont nous aider plus tard à la faire durer

c'est aussi une forme de respect vis à vis du travail de certains vignerons qui méritent mieux que de faire des cul sec au petrus (déjà vu à courchevel)

Écrit par : sborgnanera | mercredi, 20 février 2008

Je ne suis pas d'accord. Je peux penser, en accord avec toi, qu'un minimum d'apprentissage soit utile éventuellement, mais le vin, c'est effectivement comme la musique, et pour apprécier la musique, pas besoin d'apprentissage, de lecture ni de travail autre que par expérience.

C'est-à-dire que goûter un vin, c'est comme écouter de la musique : on commence par quelque chose de simple, et il y a une question à se poser : est-ce que cela procure des émotions ou pas ? Stop. La banane, les fruits confiturés et les épices, c'est de la technique. Et ce n'est pas faire injure au vigneron que de ne pas savoir parler "technique". On peut ne rien connaître à la guitare électrique et trouver que Hendrix est génial.

Après, effectivement, boire le Petrus, cul sec, c'est pas bien vu, mais tous les gens ne sachant pas parler du vin ne sont pas forcément comme ça. Et puis, boire du Petrus à Courchevel, déjà en tant que tel, c'est très surfait ;-)

Mais, savoir mettre ces termes fleuris ou fruités sur le vin, cependant, pourquoi pas. Ca ne me dira jamais s'il est bon ou pas.

Ceci dit, la contradiction est toujours la bienvenue sur ce blog.

Écrit par : armel | mercredi, 20 février 2008

"Stop. La banane, les fruits confiturés et les épices, c'est de la technique."

oui et non : ce que tu n'aimes pas, c'est ceux qui se gargarisent de termes qu'ils ne comprennent pas, moi personnellement, je sens dans le verre une macération carbonique typique de vin primeur qui donne effectivement un gout de banane, mais la banane en tant que tel, je m'en moque, j'essaie juste de comprendre le vin, d'ou il vient, ce qu'il peut devenir parce que j'en ai acheté plusieurs bouteille et quel pourrait etre le meilleur accord possible pour prendre un max de plaisir.

c'est bon, c'est pas bon, c'est typiquement ce genre de reflexion qui fait avancer les vins "putassiers" qui donnent tout tout de suite, qui sont bodybuildé, parkerisé dit on aujourd'hui : aller un peu au dela sans se prendre le chou, tout en goutant enormement, c'est pas mal non plus

Écrit par : sborgnanera | jeudi, 21 février 2008

j'ai parcouru la totalité de ton blog (très bien fait, bravo) et, excuse moi, je reprends juste quelques uns de tes commentaires sur des dégustation d'octobre :

"Brunello di Montalcino 2002 DOCG

2002 fut une année difficile avec beaucoup de pluie. Cependant, ce Brunello demeure tout-à-fait appréciable. Pour une appellation BdM, il faut au moins 2 ans d'affinement en chêne. La couleur de ce vin est pourpre, avec un bouquet de mûres, cassis et cerises. La dégustation affirme un bon équilibre, une certaine fraîcheur, avec parallèlement des sensations de confiture et de réglisse. Parfait avec rôtis et gibiers, ou un pecorino toscano bien avancé. Finale intéressante, malgré un léger manque de caractère."

on parle bien de mure, cassis, cerise, confiture, réglisse mais pas de banane, c'est vrai, mais acquiesse qu'on n'est pas bien loin tout de même ;o)

l'aroseur arrosé, c'est bien ça la maxime populaire (lol)

allez, bon courage, tu fais du super taf !

ps : j'ai vu que tu avais écumé la toscane mais pas trop autour de san girmignano : interresses toi aux blanc, notamment "i mocali", une merveille à 12 e sorti de cave

Écrit par : sborgnanera | jeudi, 21 février 2008

Bien vu ! Et pan !!! Heureusement, ce n'est que de l'eau...
Ceci dit, puisque tu as tout lu - et ça me fait plaisir - tu as pu constater que j'avais fait évoluer mes critiques, en parlant plus de contexte que de mûre, cassis, cerises, confiture, réglisse.

Mais tu m'as eu quand même.

Et pour finir, je suis d'accord avec ce que tu as écrit : "aller un peu au-delà sans se prendre le chou, tout en goutant énormement, c'est pas mal non plus"

Écrit par : armel | jeudi, 21 février 2008

Ah oui, et tu as raison, j'ai soigneusement évité San Gimignano, ce que après coup, j'ai regretté.
Je n'ai pas essayé "i mocali", en revanche, j'adorais un petit verre de Vernaccia. Et en l'occurrence, l'avantage de la Vernaccia, c'est que personne ne t'en voudras jamais si après la première lampée, tu dis "AAAAHHHHHHH !!!!! ça fait du bien !!!!!!"

Écrit par : armel | jeudi, 21 février 2008

héhéhé ;o)

sur le "i mocali", ca me fait penser à des pernant vergelesses mais plus denses encore, un peu moins de finesse et tout de suite accessible, top pour l'apéro : si tu vas au domaine, n'hésite pas à négocier

12 € oui mais 10 € au black c'est ok quand même (lol)

Écrit par : sborgnanera | jeudi, 21 février 2008

Bon, pourquoi pas. En même temps, je suis plutôt à la recherche de vins italiens difficiles à trouver en France.

Écrit par : armel | jeudi, 21 février 2008

celui là, tu ne risques pas de le trouver en France, il faut aller directement chez la "vieille"

de plus, en terme de gout et de parfum, pas possible aussi d'avoir ce type d'arome avec des vins francais, c'est différent et typique à la fois

Écrit par : sborgnanera | vendredi, 22 février 2008

Bon, ça m'intéresse, je vais chercher ça

Écrit par : armel | vendredi, 22 février 2008

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu