Avertir le modérateur

vendredi, 30 novembre 2007

Pourquoi tout ce trafic ?

Je ne comprends pas ce qui se passe. Je dois avouer mon incompréhension... Que se passe-t-il ? Mon blog est relativement confidentiel en termes de trafics, ce qui s'explique aisément par le thème choisi par son côté récent, et par le fait que jusqu'à il y a peu, je ne le mettais pas suffisamment régulièrement à jour.

Quand j'avais 10 visites dans ma journée, j'étais ravi. Bon, tout cela est un peu vain, mais quand on intéresse 10 personnes dans le monde, on se dit que c'est déjà bien, fussent-ils arrivés ici par hasard, comme c'est le cas la plupart du temps. Et puis, depuis mercredi, il se passe un truc bizarre.

Donc, mardi 27 novembre, j'ai eu mes 3 visites réglementaires. C'est bas, mais c'est ma moyenne en semaine. Lundi 26 novembre, j'en avais eu 6, gros score Et puis, mercredi 28, j'ai eu 51 visites, si bien que le graphique de Google Analytics donnait l'impression que j'avais vraiment ouvert mon blog que mercredi. Je me suis dit, bah, une erreur, ou un mec qui a cliqué compulsivement sur mon blog pas par intérêt, mais par folie passagère.

Et puis, vlà-t-y pas qu'hier, jeudi 29 novembre, 246 personnes sont passées mes voir... Ce que je peux dire, c'est que cette augmentation de trafic débile vient exclusivement du site de 20 minutes. Une partie de l'explication, c'est que je me suis hébergé chez eux, mais ce que je ne comprends pas, c'est pourquoi cela n'a pas eu cet effet avant. Bref, je ne comprends pas.

Quelqu'un a une explication ?

mercredi, 28 novembre 2007

Borgo Maragliano

Borgo Maragliano, c'est une toute petite propriété de la province d'Asti, encore un petit établissement qui fait vivre une famille et guère plus.
0cd54d25dacb314df8f27affd43f85d8.jpg
 
Ce que je peux dire, c'est que j'ai encore été fabuleusement accueilli, il faut bien le dire, par la bru, cette fois-ci, même si son mari, un grand bavard, est passé discuter de ses vins, des vins du Piémont, des vins français, plus d'une fois. C'est tout ce qui fait le charme de cette propriété, à partir du moment où on a la chance de passer en période où ils ne sont pas en pleine bourre. On a le temps de discuter, de digresser (jusqu'à Sarkozy, rendez vous compte !, de nouer un vrai contact. Bref, c'est peu dire que j'ai apprécié voir s'écouler le temps en ces lieux. Un vrai endroit fait pour le vin, puisque, comme par exemple dans le saumurois, ici, les bouteilles sont conservées dans des caves creusées dans le tuf.
 
910d8db871b813b5cccfc875db8ae748.jpg
 
Cette entreprise ne fait que du blanc. Ils ont des terres trop dures pour y cultiver autre chose. Bon, il faut aussi un spumante rosé d'excellente facture.  Mais à part ça, qu'il soit à bulles ou pas, la couleur, c'est le blanc. Et d'ailleurs, ils n'ont pas l'intention d'évoluer, ils considèrent que ce serait dénaturer la terre que d'y cultiver des cépages rouges tels que le nebbiolo, par exemple.
 
e47b0ddc12a002fbfd18c94fc8cde277.jpg
 
Toujours est-il que je recommande particulièrement le Moscato d'Asti la Caliera 2006 - pour ceux, évidemment, qui ont des affinités avec le Moscato d'Asti - dont les saveurs vous envoient dans des pays où il faut tout le temps chaud, avec une certaine densité au palais, et une vraie diffusion de toutes les meilleures saveurs du Moscato.
 
Quant à moi, je crois bien que je vais travailler avec ces gens-là, même si, un peu au même titre que l'Azienda Agricola Bera, je ne peux pas me contenter de leurs produits pour représenter le Piémont... Mais, je me donne droit à 4 fournisseurs piémontais. 
 

mardi, 27 novembre 2007

Vite fait, bien fait ?

Hier, j'ai repris mes recherches de locaux pour installer mon pti bizness. J'en ai visités 6, avec 2 agences différentes. Une pizzéria, 2 troquets de quartier, un restaurant en liquidation, un bar-boîte, un bar de nuit. De tout, quoi, et de tous les prix, entre 80 000€ et 179 000 €, toutes les superficies, toutes les clientèles. Tout.

Et finalement, seulement 1 a vraiment retenu toute mon attention, le restaurant en liquidation. Le fait qu'il soit en liquidation est important : indépendamment de sa mise à prix, le liquidateur vendra en réalité au plus offrant. Bon, alors, pourquoi a-t-il été mis en liquidation ce restaurant ? C'est important de le savoir, aussi... D'après les premiers éléments de réponse, les réponses sont multiples :

  1. Des travaux d'agencement intérieur qui ont coûté plus cher que prévu.
  2. Des travaux de voirie de la part de la municipalité qui ont bouché le trafic dont limité le CA
  3. Des achats de stock inconsidérés
Bon, voilà. Les raisons ne sont pas inquiétantes pour une future activité. Un peu de malchance, quelques erreurs de gestion, et paf la girafe ! C'est balot, mais la morale de tout ça, c'est que quasiment clé en main, l'acheteur gagnant de cet outil va bénéficier des malheurs du liquidé...
 
Pour ce qui me concerne, si ça tombe sur moi (c'est pas gagné quand même), je n'aurai éventuellement qu'une licence IV à y mettre, et échanger quelques tables et chaises contre quelques fauteuils. Mais pour ce, je dois faire une offre avant mardi prochain 4 décembre 2007...
 
Allez, au boulot... 
 

Les millésimes réputés du vin italien - Barolo

Ah ah !!! Regarder ses statistiques, et notamment les mots clefs qui font arriver certains voyageurs sur mon blog, c'est instructif. Et ça me permet de rédiger des notes qui peuvent répondre aux questions posées. Ainsi, quelqu'un ayant googlé ou yahooté,  ou moteurderecherché les mots "millésimes réputés pour le vin italien" a atterri chez moi. Ce qui est agaçant, c'est que jusqu'à hier, il n'a pu être que déçu.
 
Bon, parler des grandes années pour le vin italien, c'est compliqué, il faut quand même tenir compte du fait que le climat entre le nord et le sud peut quand même être bien différent. Je vais donc commencer par les grandes années du Piémont, et notamment du Barolo et du Barbaresco qui sont sans doute les 2 plus grands vins du Piémont.
 
Sur les 10 dernières années : les meilleurs millésimes couramment reconnus comme tels sont : 2001, 1999, 1997, 1990, 1985, 1971, 1947...
Ne pas négliger non plus les années 2000, 1998, 1996, 1989, 1982, 1978, 1970... 
Cela ne veut pas dire que les autres années soient à éviter, mais que les meilleurs millésimes sont considérés comme étant cela.
Si l'on veut éviter certaines années, il faut sans doute passer à côté de 2002, 1994, 1992, 1984, 1981, 1977, 1976 etc.
 
A noter enfin que 2007 s'annonce comme un excellent millésime dans toute l'Italie, où le climat, contrairement à la France, a été idéal.
 
Et n'oubliez pas la règle d'or pour acheter malin :
  • dans les grandes années, acheter les petits producteurs
  • dans les petites années, acheter les grands producteurs

 

lundi, 26 novembre 2007

Bera Fratelli

8edfbdec00a130f5cb41eb4b651fb11f.jpg

En ce froid vendredi de novembre du Piémont (il devait bien faire un petit qqch en-dessous de 0° dans ma campagne piémontaise), je pars à la recherche de l'Azienda Agricola Bera. C'est une petite maison familiale, comme très souvent dans le Piémont, région, qui contrairement à la Toscane, est très peu organisée en coopératives. Cette maison se situe en contrebas d'un petit village perdu en haut d'une colline. Oui, je sais, encore une colline avec un village dessus...

cef075f0fe6c43b84109ef269b402c6d.jpg
 

J'ai été accueillie par Mme Brera, la femme du patron, le patron ayant lui-même oublié notre rendez-vous. Cela n'a pas empêché la dégustation de se faire très agréablement. Là encore, on a à faire à des vins bien implantés dans la région, quels que soient les cépages utilisés et les appellations proposées, Barbaresco, Nebbiolo, Dolcetto...

La partie intéressante de Brera, en tout cas, l'une des parties intéressantes, c'est une belle gamme de "bollicine", vins à bulles.

 

Moscato d'Asti :

6eecfe52f8a74d656ec7e895901a3680.jpgUn grand classique de la région. C'est un vin blanc mousseux fait à base de cépage moscato, qui se boit légèrement frizzante, qui est plutôt sucré et très arômatique, et accompagne très bien les desserts. Bon, peut-être dans le but de développer le commerce de ce vin, de plus en plus de vignerons tendent à dire que ce vin peut se boire à tous les moments de la journée, ou alors avec de la charcuterie. Soit. Faut aimer le sucré / salé, mais pourquoi pas, sachons-nous libérer des oeillères du bon goût ou soi-disant défini comm tel. Bon, soyez prudents, malgré tout.

Note de l'Espresso : 14,5/20
 
  

 

  

 

Bera Brut :


aa4aae81e1159b4a03f6ee4388839d50.gifOn a également le Bera Brut. Ce flacon est un vin mousseux, un spumante. Il est réalisé suivant la méthode classique, plus connue (mais chut, faut pas le dire) sous le nom de méthode champenoise... Un spumante fait de chardonnay et de pinot noir. Donc, on se rapproche vraiment des mousseux français de méthode champenoise. Voilà un spumante de bonne facture, qui sans atteindre les très bons champagnes français (comme nos amis italiens le reconnaissent bien volontiers aux-mêmes), révèle bien le savoir-faire italien sur ce type de vins.

Note de l'Espresso : 14/20

 

D'un point de vue commercial, les raisons qui font que je travaillerais avec Bera - outre leur envie, bien évidemment - c'est une belle gamme complète et notamment en termes de bulles. Le fait qu'ils ne travaillent pas du tout avec la France est également important. En revanche, je ne pourrais pas me contenter de Bera dans le Piémont, dans la mesure où, de par leur situation, ils ne produisent pas de Barolo...

 

 

 
 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu